Causerie

Haut les gants

Le tao fait le Un

Le Un fait le Deux

Le Deux fait le Trois

Le Trois fait les 10000 êtres

Lao Tseu

oct_enna_a1.png

Si

Comme

Quoique

Malgré tout 

Quand bien même

A force de dormir

jour et nuit, le jour nuit

Des noces du silence y poussent 

jusqu’au cap de Bonne espérance

L’ennui se meurt, l’instant demeure

Un des buts,  intermédiaire immédiat

Début ultime, proche, spirituel, lointain

Faire voile , vraiment sans mystère, toucher Terre,

Suivant une drôle de fête donnée à entendre de la baie des étoiles

 En conjecture de Syracuse 

oct_enna_a7

Système ternaire

Un fait par Jour

Un jour parfait

Métaphysique du Nombre 

Une chose à la fois

Chaque voix épouse sa voie 

Ma foi danse chaque chose 

1 Nature Expérience Culture
2 Informel Mot Forme
3 Addition Accord Multiplication
4 Affirmation Négation Conciliation
5 Phonétique Alphabétique Action
6 Aimer Errer Veiller
7 Virgule Vague Majuscule
8 Voiler Idée Dévoiler
9 Phonétique Alphabétique Action

Charade alphabétique des bijoutiers du clair de Lune

charade_bijoutiers

Porte   Rythme  Oiseau

Guide Mélodie Diligence

Vide     Harmonie  Evidence

Garde     Orchestration  Repos

Au recueil des rêves ambulants

...

Coincidence Sauvage Saine Sainte Savante Sage

Publié dans Général | 6 commentaires

Système ternaire

Tortue magique

Géométrie sacrée

Oeuf aurique

Garde de l’esprit

 

Mode de calcul des 987 petits moi

Aspiration

987 PETITS MOI

Afficher l'image d'origine

Yi King Gratuit

...:

Milieu des conditions

Etapes_trg_ennea_a24.jpg

Tout compte fait

Compter sur ses doigts

Compter ce qui compte

Compter sur soi

fORMATION DES 987 PETITS MOI

Afficher l'image d'origine

Procrastination

Perfection – Motivation

Accuser – sous estimer l’autre

Culpabiliser se sous estimer

 Vanité se surestimer

Sentimentalité sur estimer l’autre

Rechercher le plaisir

Eviter la douleur

Imaginer la tranquilité

Image | Publié le par | 1 commentaire

Etapes suivantes

Quid Novi

etapes_trg_ennea_a4

Autre

Un

Même

etapes_trg_ennea_a14

Les tableaux sont ici aussi des partitions musicales

1 Réincarnation
2 Survie
3 But
4 Réflexion
5 Bienveillance
6 Responsabilité
7 Possibilité
8 Unité
9 Nécessité

 

etapes_trg_ennea_a16

Etapes_trg_ennea_a24.jpg

Image | Publié le par | 10 commentaires

Etapes remarquables

...

...

...

...

 

...

...

...

...

 

Publié dans Général | 10 commentaires

Ennéagrammes remarquables

Résultat de recherche d'images pour

Ennéagrammes remarquables

Do 125 999 124875 Terre
126 999 125874 Montagne
Mi 143 999 142857 Fleuve
Fa 153 999 152847 Vent
Sol 158 999 157842 Foudre
La 175 999 174825 Soleil
Si 176 999 175824 Nuage
Do 369 124578 Ciel

 Un extrait de la table de 999 représente l’hexade de l’ennéagramme de G.I Gurdjieff

Un ennéagramme se compose , en 2D, d’un cercle, d’une triade et d’une hexade

Métaphysique du nombre parqué dans l’ombre

143 * 7 = 1001

999 * 1001 donne 999999

1 001 = 111 111 / 111

999 = 999999 / 1001

nombre_1001_a11.jpg

Conscience
Organisme
Système
Organe
Tissu
Cellule
Molécule
Atome
Vibration

Le stress peut déclencher les douleurs et les aggraver

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Question Occasion Réponse

Tant que idiot signifie celui qui se connait lui-même

 :

Je préfère l’idiot  que je suis (ou prétends être) à  l’diot  que je fais (ou prétends  faire)

Quitte à déterminer un trigramme un hexagramme

ou un ennéagramme d’après un simple questionnementoui_dire_a1

France souffrance

Etre ou suivre

Arrêter de geindre

Interdire de plaindre

Interdire de se plaindre

Germen Cellule Soma

Entier Virgule Décimale

Condition Hasard  Opportunité

Question Occasion Réponse

Ridicule Dangereux Évident

Toute la richesse de l’humanité se trouve dans ses questions

Toute la pauvreté de l’humanité se trouve dans ses réponses

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Nature Culture

La plus brillante culture ne remplace pas la moindre expérience mais garde le pouvoir d’empêcher selon l’histoire des civilisations.

Quoique le coeur additionne
Quoique l’intellect soustrait
Qioique l’âme divise
Quoique l’esprit multiplie

...

Nature Culture Lecture Ecriture

Civilisation 969 696 N°63 Après l’accomplissement
Filet 969969 N°30 La Lucidité
Charrue 966 969 N°42 L’Augmentation
Marché 966 969 N°21 Mordre au travers

Vetement 999 999 N°1 La Créativité
Bateau 696 699 N° 59 La Dissolution
Attelage 966 996 N° 17 La Suite
Double Porte 666 966 N° 16 L’Enthousiasme

Moulin 669 966 N° 62 Le Manque
Arme 996 696 N° 38 L’Opposition
Poutre 999 966 N° 34 Puissance
Cercueil 699 996 N° 28 L’Excès

Rythmique, Mélodique, Harmonique, Orchestré
un programme de survie se repose dans chaque maladie

0 Enthousiasme
1 Vêtement
2 Poutre
3 Enthousiasme
4 Charrue
5 Vêtement
6 Attelage
7 Enthousiasme
8 Arme
9 Poutre
10 Cercueil
11 Civilisation
12 Filet
13 Moulin
14 Charrue
15 Marché
16 Vêtement
18 Bateau
19 Attelage
20 Double Porte
21 Moulin
22 Arme
23 Poutre
24 Cercueil

Le monde de l’addition commence avec le nombre zéro

Le monde de la multiplication comme, avec le nombre 1

Lecture Ecriture

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Lire Ecouter Dire Ecrire

Formation  Information  Transformation

Informer  Transformer Former
Transformateur  Formateur  Informateur

Quoique , tous des artistes, la plupart sont des comédiens
Sans l’amour, sans la sagesse leurs philosophies
deviennent aussi naturellement chimériques que culturellement papotantes
tandis que la perception trascennde comme une double porte
les intervalles de quinte de quarte ou d’octave de la relation humaine

Germen  et Soma

Le soma représente l’ensemble des cellules à l’exception des cellules sexuelles

...

Oser

Une double porte, un double mouvement, en avant
Yin, nombre décimal, Yang, nombre entier
Tin Quarte vaut 6 tandis que  Yang Quinte vaut 9

Accord Réparation Plaisir Satisfaction Numéro Logique

N° 1 Accord Introduction Muser
N° 2 Réparation Idée Émerveiller
N° 3  Ridicule  Référence Octave
N° 4 Plaisir  Choix Lire
N° 5 Satisfaction Décision Ouïr
N° 6 Dangereux Argument Mélodrame
N° 7 Numéro Conclusion Dire
N° 8 Logique Transition Ecrire
N° 9 Évidence Accord Mélodie

Métamophoses triangulaires des neuf ouvertures

cretion_octave_a17.jpg

Octave de Création

Je est un autre

Méli-Mélo-Dire

Muser Émerveiller Lire Ouïr Chanter Ecrire

Octave d’évolution

Tous les autres sont en moi

L’écho ainsi danse  sans représailles des apparencesevolution_octave_a17.jpg

Tournoi des horizons

N° 1 Qu’est-ce que je fais sur cette planète ?
N° 2 Pourquoi suis-je comme je suis ?
N° 3 Pourquoi m’est-il arrivé ce qui m’est arrivé ?
N° 4 Que va-t-il m’arriver demain ?
N° 5 Puis-je espérer être vraiment heureux un jour ?
N° 6 Comment faire pour être vraiment heureux ?
N° 7 Y a-t-il un code, un mode d’emploi ?
N° 8 Quelle est la destinée de l’humanité ?
N° 9 Décidément quel enfer me ment ?

Commencer par la faim, terminer par la soif

Les mots voilent les idées, les nombres les dévoilent

oui_dire_a1

Méli-Mélo-Dire Muser Émerveiller Lire Ouïr Chanter Ecrire

Drole de fête

modele_habitude_a23

Si le don est un hara qui sourit, le vol n’est -il pas un hara qui rit ?

 

Publié dans Général | Laisser un commentaire

La croissance

L’ascension, la formation, la poussée vers le haut

 1. On va chercher ailleurs.
2. Si l’on fait un geste, il sera remarqué.
3. Les autres veulent savoir si on peut continuer sans aide.
4. On veut s’organiser pour établir une relation de confiance.
5. Avant de continuer, on demande si l’étape est finie.
6. On doit revenir car on ne trouvera rien.

Croix Sens

...

Sans dépit

...

Sol  Ré  Latable_sentir_besoins_a1.jpg

L’Obsolescence, la Compréhension superficielle

Le premier jour Dieu créa la vache. | LABOULETTE.fr - Les meilleures images du net!

Un trait vaut 10 ans

un hexagramme vaut 60 ans

Un jour durant  vaut un intervalle musical

Homme Vache Singe Chien

Se tourner vers la mer veilleuse beauté

Entretient la croissance de l’énergie intérieure

Six au commencement signifie :
La poussée vers le haut qui rencontre la confiance apporte une grande fortune.

Neuf à la deuxième place signifie :
Si l’on est sincère il est avantageux de présenter une offrande même petite.
Pas de blâme.

Neuf à la troisième place signifie :
On pousse vers le haut dans une cité vide.

Six à la quatrième place signifie :
Le roi le présente à la montagne K’i. Fortune.
Pas de blâme.

Six à la cinquième place signifie :
La persévérance apporte la fortune.
On pousse vers le haut par degrés.

Six en haut signifie :
Pousser vers le haut dans le noir.
Il y a avantage à persévérer sans relâche.

Perce Voir

Valeur décimale

...

Accordé Dépité Lassé Revenir

  1. On s’était éloigné mais on est revenu.
  2. On a besoin de revenir.
  3. On ne peut pas réussir en une seule fois, alors on continue.
  4. On voit que les autres exagèrent, alors on s’éloigne.
  5. Admettre ses erreurs.
  6. Avant d’aller, on se demande quand il faudra revenir.

Le Tao produit le Un

symb_ouvertures_a5.jpg

Le Un produit le Deux

Le Deux produit le Trois

Le Trois produit les Dix mille êtres

10 000 équivaut à 12288

Affirmation Négation Conciliation forment six étapes d’un même cycle

symb_ouvertures_a7.jpg

Publié dans Général | 4 commentaires

Hexagramme et Nombre Pi

Tableau des correspondances  secrètes

hxg_pi_a1

A gauche la colonne représente
la valeur décimale pour chaque hexagramme

A droite la colonne représente
la valeur classique ou emblématique pour chaque hexagramme

Exercices de correspondances

Hxg_54_a3hxg_pi_a5L’hexagramme observé ou sélectionné correspond au germen tandis que les hexagrammes transformant u résultants correspondent au soma

Jalousie Rancune Mépris Haine de la Pratique

hxg_pi_a4

Oser prendre rendez-vous avec soi

Vivre l’accord du savoir à la compréhension

Dans la colonne valeur, les séries se terminant par 1, 4, 7 correspondent aux impulsions d’affirmation, de négation et de conciliation

428571 concerne ce qui ne pouvant s’accumuler, produit les cycles du verbe Être
284714 concerne ce qui peut s’accumuler et qui produit le début et la fin du  verbe Avoir
142857 concerne la relation de l’Être et de l’Avoir contenue dans le verbe Faire

Tétralermme fond d’âme mentale

Dans la colonne valeur, les séries commençant ou se terminant par 0,3,6,9 sont respectivement associées aux valeurs 6, 7, 8, 9,  des traits d’un hexagramme.

hxg_pi_a2

La valeur décimale d’un hexagramme emblématique est classiquement
reliée aux 64 premiers multiples du nombre Pi

Les valeurs sont ici mises en correspondance avec celles de la CNV

Observation, Sentiment, Besoin, Demande.

hxgng_pi_a6

 Numérologie

Symbolisme des neuf ouvertures
de la Machine Humaine

hxgng_pi_a8.jpg

L’attente active l’attente hâtive –

hxgng_pi_a9.jpg

La tentative de découper le temps en durées

Exercices de perception

hxgng_pi_a12.jpg

Publié dans Général | 1 commentaire

Observation

Résultat de recherche d'images pour

Aujourd’hui, dans la région parisienne, contrairement à ces derniers jours, a direction du vent est Nord -Est avec une vitesse de 12km/h.

faire_non_faire_a5

Srlon l’hexagramme n°54, l’Epousée du calendrier classique dy roi Wen la direction Nord Est et représentée Par l’hexagramme n° 40 La Délivrance résultant de l’exercice dz la folie contrôlée

40 – L’amendement

On progresse en abandonnant ce qui nous limitait.

  1. On veut se libérer, c’est une bonne décision.
  1. On nous demande de trouver les réponses avant qu’il ne soit trop tard.
  1. Quand on néglige on donne aux autres.
  1. Des portes s’ouvriront si l’on s’écarte d’une commodité superflue.
  1. Seule une personne compétente peut montrer la solution.
  1. Après s’être préparé, on peut résoudre les problèmes à temps.

Par analogie, dans cette situation, au milieu des conditions  l’hexagramme n°40 représente le germen, les cellules sexuelles tandis que et les 63 autres représentent le soma, les autres cellules

huit_carre2

Créons-nus un excellent aujourd’hui

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Plaisir et souffrance

 

Résultat de recherche d'images pour

Lorsque s’entête la souffrance

Chacun peut percevoir  la souffrance volontaire comme une progression
observable, graduelle et finalement harmonique tel un vol d’oies sauvages.

Ou bien telle
une manière d’avancer pas à pas,
à pas comptés comme à pas tentés.

Il y est même possible d’avancer à cloche-pied, ou à cloche coeur

Comme pour le boxeur et comme pour le danseur,
l’idée générale reste que seule la souffrance consciente a un sens
bien au-delà de celui du masochisme ou du sadisme.

De même, si le néant ne peut s’expérimenter,
il demeure un avertissement
pour ceux qui craignent la mort

L’idée de souffrance volontaire me semble être
représentée avec la danse où l’on ne voit plus
les muscles des danseurs qui dès lors sortent
de la catégorie des sportifs.

La boxe n’est plus de la danse

quotidien_a2

L’idée du terme effort appartient
à un contexte particulier comme le suivant :
le bout du tunnel est proche, encore un petit effort !

Sans déception aucun changement possible.
Il est impossible d’apprendre à marcher sans tomber.

Chaque effort est souffrance volontaire

Quoique mettre un pied devant l’autre ne signifie pas nécessairement
que l’on refuse une progression harmonieuse et graduelle,
bien au contraire, il est possible que l’effort requis pour
une telle progression soit sans effort.

reglelog1

F.O.R.T

F Feu
O Eau
R Air
T Terre

 

F.O.R.T est probablement le mot le plus Fort
de la langue française loin devant M.O.R.T ou Effort

La souffrance est au soma ce que le plaisir est au germen

Créons-nous un excellent aijourd’hui

Bien amicalement

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Quelques sentiments

Résultat de recherche d'images pour

Double mouvement en avant la satisfaction concerne à la fois la réparation et le plaisir

sentiments_a2

Comme la Terre n’échappe pas au  Ciel, nul n’ échappe au plaisir

reglelog1

 

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Le Soma

Résultat de recherche d'images pour Soma

Ensemble de cellules qui constituent la masse du corps, à l’exclusion des cellules sexuelles, ou germen. (La distinction entre germen et soma est due à August Weismann.)

Résultat de recherche d'images pour

religion védique

Mot sanskrit qui signifie simplement « jus » (obtenu par pressurage d’une substance végétale) et qui désigne dans la religion védique l’élixir d’immortalité, le nectar, l’ambroisie (amṛta). C’est parce qu’ils consomment quotidiennement le soma qui leur est offert en sacrifice par les hommes que les dieux conservent leur statut d’immortels (dans la perspective hindoue, les immortels sont ceux « qui vivent aussi longtemps que dure le cycle cosmique ») : lorsque le dernier brahmane aura offert le dernier sacrifice, les dieux disparaîtront avec l’univers tout entier.

Ce « crépuscule des dieux » (Götterdämmerung) n’est pas imminent, car l’Inde compte encore aujourd’hui de nombreuses familles où le culte védique est maintenu vivant. Il l’est cependant de façon réduite, car le soma n’est plus préparé depuis une période indéterminée (probablement depuis le ~ Xe siècle) : le lait répandu en oblation dans le feu sacré lors du sacrifice du matin (agnihotra) est considéré comme une nourriture de substitution pour les dieux, jouissant des mêmes vertus.

Résultat de recherche d'images pour

Mais il s’agit d’un pis-aller, car à l’époque védique l’agnihotra et le sacrifice de soma coexistaient. L’impossibilité où les brahmanes se sont trouvés de préparer le soma tient à plusieurs causes : la première est que la plante dont il était tiré ne devait pas se trouver dans les plaines du Pendjab, où les Aryens venaient de s’installer ; la seconde est que les rites du soma furent critiqués par des réformateurs religieux qui rejetaient à la fois l’immolation de victimes animales et la consommation rituelle de breuvages toxiques. En Iran, Zarathuštra (Zoroastre) est responsable de la réforme qui visa à éliminer, de la même façon, l’usage du haoma (équivalent iranien du soma) et le sacrifice des bovins. On a longtemps disputé en Occident pour tâcher de découvrir l’identité du végétal utilisé pour la préparation du soma. Un ethnologue américain (R. G. Wasson, Soma, 1968), approuvé par C. Lévi-Strauss (article dans la revue L’Homme, 1970), en systématisant toutes […]

Résultat de recherche d'images pour

Soma

Somatique

Somatiser

Sommer

Consommable

Consommer

Consommation

Une dystopie est un récit de fiction dépeignant une société imaginaire organisée de telle façon qu’elle empêche ses membres d’atteindre le bonheur. Une dystopie peut également être considérée, entre autres, comme une utopie qui vire au cauchemar et conduit donc à une contre-utopie.

 

Le Soma est, dans le roman dystopique Le Meilleur des Mondes d’Aldous Huxley, une drogue artificielle de synthèse présentée au peuple comme étant un simple médicament.

Les citoyens sont tous incités à utiliser ce produit qui peut, à forte dose, plonger celui qui en prend dans un sommeil paradisiaque.

Résultat de recherche d'images pour

Il se consomme sous forme de comprimés, distribués au travail en fin de journée. Cette substance est le secret de la cohésion de cette société : grâce à elle, chaque élément de la société est heureux et ne revendique rien.

Les individus de toutes les castes se satisfont de leur statut par le double usage du conditionnement hypnopédique et du Soma.

Réconcilier le corps et la personne

Soma est une machine unipersonnelle, centrée sur le corps et la perception. Sa forme est celle d’une petite salle de cinéma interactive, contrôlée par les émotions du spectateur. C’est un petit isoloir immersif où le visiteur est exposé à des vidéos colorées et à des sons. Ses émotions relevées par des capteurs transforment le montage ainsi que les associations image / couleur / son.

L’objectif de ce dispositif est d’assouplir le point de vue du spectateur face au contenu qu’il reçoit, en le manipulant comme un muscle. La méthode d’influence est inspirée des modèles logiques de la musique.

L’expérience dure environ 7 minutes.

Dans la solitude de ce lieu confiné, la liberté de sensations autorise une expérience singulière. Les images et sons inidentifiables permettent des émotions hors de tout jugements et de toute stéréotypie. La narration abstraite personnalisée fonctionne comme un cocon pour le sens que chacun y projette. Le système peut alors écrire de façon active dans l’inconscient du spectateur, et permettre une résonance nouvelle. Cette expérience est exclusive et n’appartient qu’au visiteur. Il n’est pas prévu ni utile à ce stade-ci de la verbaliser.

Le bonheur à la bonne heure

S’il est comparable à un photomaton de l’inconscient, Soma est un système non ludique qui ne délivre pas de souvenir palpable. Ce projet questionne la mécanique de la perception et la notion de libre arbitre, aux moyens des concepts et outils des systèmes logiques, de l’intelligence artificielle, de la psychologie comportementale et sociale, de l’hypnose, des neurosciences.

P1 = Germen P2 = Soma

modele_habitude_a22

Publié dans Général | 1 commentaire

Quelques besoins fondamentaux

Qui nous animent tous

reglelog1

Autonomie

Choisir nos rêves, nos buts, nos valeurs
Choisir des stratégies pour concrétiser nos rêves, nos buts, nos valeurs

Célébration

Célébrer la vie et la réalisation de nos rêves
Célébrer nos pertes ; la perte des êtres proches,
la non-réalisation de nos rêves, etc (le deuil)

Intégrité

Authenticité
Créativit
Sens
Estime de soi
Interdépendance
Acceptation
Appréciation
Proximité
Communauté
Considération
Contribution à l’enrichissement de la vie
Sécurité émotionnelle
Empathie
Honnêteté (qui nous donne le pouvoir d’apprendre par nos propres limites)
Amour
Réassurance
Respect
Soutien
Confiance<
Compréhension

Nourriture sur le plan physique

Air
Nourriture
Mouvement
Exercice
Protection contre les formes de vie menaçantes :
virus, bactéries, insectes, animaux prédateurs
Repos
Expression sexuelle
Abri
Toucher
Eau

Jeu

Amusement
Rire

Communion d’esprit

Beauté
Harmonie
Inspiration
Ordre
Paix

 

Marshall B Rosenberg

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Nombre Pi et Probalités

Récapituler sans capituler

regina_a1

Quelques besoins fondamentaux

besoin_a3

Données à entendre

quotidien_a2

modele_habitude_a1

reglelog1

Observation

Sentiment

Besoin

Demande

quotidien_cnv_a1

 Nous arriverons à nous entendre

Partition des écrits

Obstacle_evitables_a1

Nombre Pi et Probabilités

modele_habitude_a20

Communication non violente

 

modele_habitude_a24

Docile à soi

besoin_a2

modele_habitude_a28

modele_habitude_a23

modele_habitude_a26

modele_habitude_a22

La confiance en soi s’appuie sur des certitudes.

P1 Cultive donc la première de toutes,

celle que rien n’est certain

Ainsi en P2 tout progrès permanent sera la seconde

Publié dans Général | 3 commentaires

P1 et P2

P1 Charte de la personne hospitalisée

modele_habitude_a22

1) Toute personne est libre de choisir l’établissement de santé qui la prendra en charge, dans la limite des possibilités de chaque établissement. Le service public hospitalier est accessible à tous, en particulier aux personnes démunies et, en cas d’urgence, aux personnes sans couverture sociale. Il est adapté aux personnes handicapées.

2) Les établissements de santé garantissent la qualité de l’accueil, des traitements et des soins. Ils sont attentifs au soulagement de la douleur et mettent tout en oeuvre pour assurer à chacun une vie digne, avec une attention particulière à la fin de vie.

3) L’information donnée au patient doit être accessible et loyale. La personne hospitalisée participe aux choix thérapeutiques qui la concernent. Elle peut se faire assister par une personne de confiance qu’elle choisit librement.

4) Un acte médical peut être pratiqué qu’avec le consentement libre et éclairé du patient. Celui-ci a le droit de refuser tout traitement. Toute personne majeure peut exprimer ses souhaits quant à sa fin de vie dans des directives anticipées.

5) Un consentement spécifique est prévu, notamment, pour les personnes participant à une recherche biomédicale, pour le don et l’utilisation des éléments et produits du corps humain et pour les actes de dépistage.

6) Une personne à qui il est proposé de participer à une recherche biomédicale est informée, notamment, sur les bénéfices attendus et les risques prévisibles. Son accord est donné par écrit. Son refus n’aura pas de conséquence sur la qualité des soins qu’elle recevra.

7) La personne hospitalisée peut sauf exceptions prévuespar la loi, quitter à tout moment l’établissement après avoir été informée des risques éventuels auxquels elle s’expose.

8) La personne hospitalisée est traitée avec égards. Ses croyances sont respectées. Son intimité est préservée ainsi que sa tranquillité.

9) Le respect de la vie privée est garanti à toute personne ainsi que la confidentialité des informations personnelles, administratives, médicales, et sociales qui la concernent.

10) La personne hospitalisée (ou ses représentants légaux) bénéficie d’un accès direct aux informations de santé la concernant. Sous certaines conditions ses ayants droits en cas de décès bénéficient de ce même droit.

11) La personne hospitalisée peut exprimer des observations sur les soins et sur l’accueil qu’elle a reçus. Dans chaque établissement, une commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge veille, notamment au respect des droits des usagers. Toute personne dispose du droit d’être entendue par un responsable de l’établissement pour exprimer ses griefs et de demander réparation des préjudices qu’elle estimerait avoir subis, dans le cadre d’une procédure de règlement amiable des litiges et/ou devant les tribunaux.

 :

 

==============================================

 

P2 Réglement intérieur du patient

Afin que votre séjour se passe dans les meilleures conditions, le personnel médical, soignant et administratif s’efforce de concilier vos besoins et les nécessités de la vie hospitalière.

Ce bon fonctionnement suppose la reconnaissance des droits et des devoirs de chacun

1) Heures des repas en salle à manger : Déjeuner : 12h, Dîner : 18h. Merci de respecter ces horaires pour la bonne organisation des services.

2) Toute absence au repas du midi doit être autorisée par le médecin et signalée au secrétariat la veille.

3) Un avis médical est requis pour la prises des repas en chambre.

4) Vous devez vous tenir à la disposition des médecins et des infirmiers pour les examens et les soins.

5) Les sorties sont autorisées après avis médical de 10h30 à 18h00

6) Toute rentrée tardive et sortie nocturne non autorisée peuvent entraîner votre renvoi de l’établissement.

7) Les visites sont autorisées à partir de 14h à 19h30

8) La plus grande politesse et le plus grand respect sont recommandés entre patients et le personnel de l’établissement.

9) Il vous est fortement recommandé de déposer dès votre arrivée vos objets de valeur (argent, bijoux…) auprès de l’accueil.

10) Les appareils radio ou de télévision sont autorisés à condition de ne causer aucune gêne à l’entourage.

11) Il vous est formellement interdit :
– de fumer à l’intérieur de l’ensemble du bâtiment
– d’introduire des boissons alcoolisées, toutes substances illicites, des armes blanches ou à feu.
– d’étendre du linge sur les fenêtres.

quotidien_a2

 

 

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Au fait, l’univers n’existe pas

Au fait, l’univers n’existe pas

C’est en tout cas la conclusion à laquelle on arrive en mettant bout à bout le boson de Higgs et la théorie de l’inflation de l’univers.

L’Univers est musique

Sa substance est le son

Le cerveau est un instrument 

la musique n’est pas dans l’instrument

La Terre fait partie de cette galaxie, la Voie Lactée, qui fait elle-même partie de l'univers, comme des centaines de milliards d'autres...  | Nasa
La Terre fait partie de cette galaxie, la Voie Lactée, qui fait elle-même partie de l’univers, comme des centaines de milliards d’autres… | Nasa

Mauvaise nouvelle. En fait, nous n’existons pas. Nous, les humains, les petits oiseaux et les marguerites, pfiout, envolés. Pas là. Tout simplement parce que l’univers, ce gros machin qui s’est formé il y a près de 14 milliards d’années, n’existe en fait pas. En tout cas si l’on en croit les enseignements d’une étude qui a été présentée mardi 24 juin à une rencontre de la Royal Astronomical Society, au Royaume-Uni, par les chercheurs Malcolm Fairbairn and Robert Hogan.

Selon eux en effet, l’univers aurait dû se vautrer. «S’effondrer juste quelques micro-secondes après sa naissance explosive», résume le site Live Science. Une hypothèse qui pose évidemment un problème, comme le reconnaissent d’ailleurs sans mal ses auteurs. A moins d’être tous dans une réalité simulée, ou proches d’un état de conscience auquel il ne vaut mieux pas songer afin de préserver notre santé mentale, l’idée que l’univers n’existe pas est une «prédiction théorique inacceptable parce que, comme le note non sans perspicacité et humour Robert Hogan, si cela s’était produit, nous ne serions pas là pour en parler».

Pourquoi alors perdre son temps avec de telles fadaises? Tout simplement parce qu’elles sont indispensables.

1.Cette théorie permet de tester ce que l’on sait déjàBoson, inflation et compagnie

Pour établir cette théorie un poil absurde, mais si importante, les deux chercheurs sont en fait partis de tous les acquis accumulés en astronomie ces dernières années. A commencer par le boson de Higgs, vous savez, cette particule dont tout le monde parle et un peu difficile à comprendre?

Identifié en 2012 par le Cern –ce qui a valu, un an plus tard le prix Nobel à François Englert et Peter Higgs, les physiciens qui ont imaginé dès 1964 l’existence du boson–, cette particule est en gros celle qui donne de la masse à toutes les autres. Elle constitue, comme le rappelle Discovery, ce qu’on appelle «le champ de Higgs» (ou «champ de Brout-Englert-Higgs-Hagen-Guralnik-Kibble» mais c’est plus long à dire), qui, également, est identifié comme une sorte de mélasse qui filerait à toute la matière une masse.

Deuxième connaissance sur laquelle nos scientifiques se sont appuyés: l’inflation cosmique. L’idée selon laquelle l’univers s’est très vite déployé, comme l’explique le Cern:

«Les physiciens pensent que presque immédiatement (environ 10-35 secondes) après le Big Bang, l’Univers s’est accru en volume de façon très rapide, en traversant une phase d’expansion exponentielle. Après cette période dite d’inflation, l’Univers aurait continué à s’étendre, mais à un rythme plus lent.»

Une théorie qui aurait été, ça tombe bien, confirmée par une observation toute récente de traces cosmiques, appelées «ondes gravitationnelles primordiales».

Rappelez-vous, c’était en mars dernier, et c’était censé «révolutionner, comme nous le résumions alors, notre connaissance de la physique et de l’univers». Pour la première fois, des chercheurs affirmaient ainsi avoir observé ces espèces «d’“échos” de l’explosion», pour reprendre la métaphore bien pratique de Terry Pratchett dans La Science du Disque-Monde:

«Comme si Dieu avait crié “Bonjour!” à la création et que nous entendions encore un léger “onjouronjouonjouonjour…” venant des montagnes lointaines.»

Boson d’un côté, inflation de l’autre: les chercheurs ont donc mélangé ces deux connaissances, leurs implications, et en ont tiré ce modèle «d’univers intrinsèquement instable». Comme l’explique Robert Hogan sur Live Science:

«L’expansion fait que plein de trucs s’agitent et que si tout ça s’agite trop, on rentre dans ce nouvel espace énergétique qui pourrait causer l’effondrement de l’univers.»

2.Cette théorie permet de cerner ce qu’on ne connaît pasNouvelle particule? Découvertes erronées?

Il y a donc un gros hic dans cette découverte. Et c’est plutôt chouette. Car cela veut dire qu’il y a tant de nouvelles choses à découvrir. Et «que nous devons étendre nos théories pour expliquer pourquoi [l’effondrement de l’univers] ne s’est pas produit», comme le relève encore Robert Hogan. Pas si débile et inutile, donc.

Cela pourrait signifier pour commencer qu’on s’est planté dans ce qu’on pense être nos acquis. A ce propos, sachez que la découverte des «ondes gravitationnelles primordiales»de mars dernier est déjà remise en cause, certains affirmant que les traces observées ne sont que des «poussières de la Voie Lactée», comme l’explique longuement Vox. Ce qui voudrait dire que l’une des plus grandes découvertes de ces dernières années en astronomie n’en est en fait pas une. Et ce qui n’est pas si grave, tant elle alimente, dans sa boucle d’observations, de déductions et de contestations, la découverte scientifique.

De même, cet effondrement universel qui n’est jamais arrivé laisse penser qu’une autre règle physique, qu’une autre particule peut-être, restent encore hors de nos radars. Hors de portée de la connaissance humaine, à cet instant précis.

L’une des pistes envisagées consiste en l’existence supposée de particules, sorte de doublures des particules que nous connaissons aujourd’hui, qui nécessiteraient, pour être éventuellement observées, des accélérateurs de particules beaucoup plus puissants, note Robert Hogan. Cette théorie, dite de la supersymétrie, circule depuis les années 1960… soit à peu près comme celle qui a abouti au boson de Higgs.

L’annonce de notre non-existence relance donc la chasse à des particules dont on suppose l’existence. La science n’est-elle pas particulièrement savoureuse?

Publié dans Général | Laisser un commentaire

L’Univers existe-il ?

Se  concentrer avant tout sur l’être humain

L’Univers existe-il ?

L’univers n’existe pas…

en tous cas si on se fie à ce que les scientifiques sont capables de démontrer aujourd’hui

Les scientifiques du CERN ont fait de nouvelles découvertes sur l’asymétrie entre matière et anti matière. Cela pourrait ouvrir la voie à de nouvelles recherches dans la compréhension de l’univers.

Matière Noire – Expansion universelle – Energie Sombre

Régner

Gouverner
Gouvernail
Gérer
Manager
Bilan
Balancier

Activer l’auto gestion de sa santé

Le cerveau associe un code génétique et un réseau neuronal plastique.

quotidien_cnv_a1

La clé de singularité réside sans doute dans le langage

 

Publié dans Général | 6 commentaires

Une drôle de fête

Plan 7/7

 

Plan 6/7

 

Publié dans Alchimie, Grille de lecture, Observation de soi, Octave | Laisser un commentaire

Le Stress

Le Stress est à la Beauté ce que le Nuage est à la Montagne

22 – Réserver

1 + 1 = 3

Immatériel

...

Contre toute attente la laideur n’est pas l’inverse de la beauté

On ne s’engage pas trop vite.

  1. On nous fait confiance pour réussir sans aide.
  2. On va avec son entourage, qui sera peut-être utile.
  3. On ne veut pas finir trop vite.
  4. On fait vite quand les autres attendent de l’aide.
  5. On veut s’élever, et on est accepté malgré son incompétence.
  6. On cache ses difficultés pour aider les plus faibles et laisser les plus compétents continuer sans aide.

47 – La gêne

1 + 1 = 2

Matériel

...

Inverse de la beauté

 le stress, l’anxiété, l’accablement, l’épuisement, la déprime

A prendre l’autre en otage,
les circonstances ou les apparences jouent en notre défaveur.
Se justifier est inutile, on sera compris plus tard.

L’identification est esclavage

Liste des peurs

hxg_causal_a16.jpg

  1. On abandonne ses affaires pendant quelques temps car on ne voit rien.
  2. On n’attend rien, quand survient une visite imprévue qui permet de réviser son jugement.
  3. On perd ses moyens alors on doit demander de l’aide à ceux que l’on avait négligé.
  4. Avant de rejoindre les autres on doit satisfaire les demandes de ses bienfaiteurs.
  5. On n’est pas cru mais si l’on montre son engagement, alors on sera écouté.
  6. On ne veut plus continuer mais on peut réussir.

Voici quelques conseils simples et pratiques

pour vivre la pleine conscience de l’entretien infini du quotidien :

Oser prendre rendez-vous avec soi

Ralentissez

Parlez moins

Faites une chose à la fois

Respirez profondément

Captez la beauté qui vous entoure

Soyez attentif aux changements dans votre corps (cœur, respiration, tension)

Mangez avec conscience

SImplifiez votre vie 

Fête de la Musique (288)

Publié dans Alchimie, Observation de soi, Taosophie, YI King | 3 commentaires

Médecine criminelle

Bonjour à tous ;

Iatrogène

 

Les erreurs médicales à l’hôpital, cause majeure de mortalité

Les erreurs médicales constitueraient la troisième cause de décès aux Etats-Unis, derrière les maladies cardio-vasculaires et les cancers. C’est le constat auquel parviennent deux médecins américains, Martin Makary et Michael Daniel, tous deux du service de chirurgie de l’université Johns-Hopkins à Baltimore (Maryland).
Pour parvenir à ce classement, ils ont effectué un calcul très simple, en appliquant aux données d’hospitalisation dans leur pays en 2013 – un peu plus de 35 millions d’admissions – le pourcentage d’événements indésirables mortels évitables dans des études antérieures, remontant parfois à la période 2000-2002. C’est ainsi qu’ils en concluent que les erreurs médicales sont à l’origine de 251 000 morts par an.
En France, « l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé [ANSM] a lancé un appel d’offres à la communauté scientifique pour réaliser, à partir de septembre 2017, une étude de grande ampleur sur la iatrogénie », précise le professeur Mahmoud Zureik, directeur scientifique à l’ANSM. Malgré des travaux menés entre-temps, la dernière grande enquête datait de 1998.

Iatrogène

Se dit d’un trouble, d’une maladie provoqués par un acte médical ou par les médicaments, même en l’absence d’erreur du médecin.

Iatrogénie

Sombre chapitre, non encore étayé ici  : les expériences médicales criminelles ; un drame humain complexe et dense, impossible à résumer en un article. Par conséquent, il ne s’agira pas ici de dresser une liste de ces pratiques camp par camp ou cas par cas, mais plutôt de procéder à une introduction, malheureusement aussi brève qu’incomplète, pour le seul but de tenter de comprendre la mentalité qui les présida.

 

Médecine criminelle

 

Conduites essentiellement par la SS (mais aussi par d’autres intervenants ou organismes), elles ne furent pas, sauf dans de rares cas, le fruit de délires scientifico-criminels comme pourraient le laisser penser une certaine littérature, mais une série d’entreprises expérimentales, commanditées, planifiées, et financées par divers organismes, pour une série d’objectifs parfaitement ciblés et identifiables. Ces expériences furent conduites dans des conditions non seulement illégales, arbitraires, et idéologiquement biaisées, mais également inconcevables du point de vue humain, et inqualifiables du point de vue de l’hygiène et, bien entendu, de l’éthique. Les décès et handicaps permanents qu’elles provoquèrent en font un des épisodes les plus noirs de la dictature nazie. En effet, comment des médecins, chirurgiens, ou psychiatres, tous diplômés, et souvent de renom, ont-ils pus bafouer à ce point le serment d’Hippocrate, et faire impasse sur leurs propres consciences au nom d’une idéologie ?

De façon générale, les expériences médicales nazies tombent dans deux catégories :

1. Celles sponsorisées par le régime pour des raisons militaires ou idéologiques.
2. Celles conduites par des docteurs SS ou autres par « intérêt scientifique » spécifique, mais sur autorisation.

À titre d’exemple :

Les campagnes de stérilisation intensives conduites à Auschwitz par Carl Clauberg et Horst Schumann sont officiellement encouragées, et considérées comme l’expression directe de la politique raciale. Les expériences sur les contagions de Typhus (en injectant des détenus avec le sang d’autres détenus contaminés) et l’efficacité de certains sérums (en traitant donc des cas de typhus provoqués de façon expérimentale), sont du ressort de l’Armée, inquiète des épidémies de Typhus au sein des forces allemandes et du personnel civil dans les territoires conquis de l’Est.

Par contre, l’étude des états précancéreux du col de l’utérus, pratiquée par le Hauptsturmführer-SS Dr. Eduard Wirths, médecin-chef à Auschwitz, et par son frère, le gynécologue Helmut Wirths, reflète un intérêt scientifique personnel de la part d’Eduard Wirths.

Mais, comme on s’en rendra compte, les catégories d’expériences se chevauchent… Par exemple, les expériences menées sur la gémellité par le Hauptsturmführer-SS Dr. Josef Mengele sont guidées par un intérêt spécifique personnel, mais aussi par l’idéologie nazie.

Dés le début de la dictature, l’éthique médicale nazie – bien que loin d’être adoptée dans sa totalité par l’ensemble du corps médical – devient néanmoins la base de réorganisation de la profession. Ce processus se nomme Gleischhaltung (« coordination » ou « synchronisation »). Adolf Hitler en avait apparemment anticipé le principe dans « Mein Kampf » en écrivant : «toute institution future de cet État doit naître du mouvement lui-même » ; ce qui équivaut à dire que toute institution politique, sociale, et culturelle, doit se soumettre à l’idéologie et passer sous le contrôle d’agences nazies officielles. La Gleischhaltung devient alors un euphémisme pour l’élimination de toute opposition, soit par l’exclusion, la menace, ou la violence… Mais elle n’est pas que cela ; elle exprime aussi une vision d’unité absolue ; celle d’une communauté totalisée et indissoluble, où toutes choses et toutes personnes ne deviennent qu’une. Cette « mise en conformité » de la communauté médicale est accomplie à travers les services de la Chambre des Physiciens du Reich (Reichsärztkammer) et ses branches diverses auxquelles tous les docteurs et médecins en exercice doivent êtres affiliés. Les sociétés et associations médicales pré-nazies sont assimilées, ou tout simplement dissoutes, et les nouveaux cadres de la Chambre des Physiciens du Reich sélectionnés parmi les « Vieux Combattants » – ceux qui s’étaient battus dans les rues au début du mouvement. Le choix n’est pas innocent, ces derniers sont plus militants et plus idéologiques que les bureaucrates en place, plus concernés par les questions d’organisation et d’intégration des professions médicales existantes. Du coup, les luttes d’influences au sein du corps médical (et dans pratiquement toutes les autres corporations nazies), fruits de la double autorité du NSDAP et de la bureaucratie gouvernementale, n’auront de cesse pendant toute la durée de la dictature. Malgré ces désagréments, et le fait que le militantisme prenne souvent l’ascendant sur le scientifique, les nouveaux cadres « militants » réussissent à faire pression sur leurs supérieurs scientifiques et les forcent à s’aligner à l’orthodoxie nazie ; la profession médicale détient bientôt le taux le plus élevé de membre du Parti que toute autre profession : 45%. Finalement, l’élan de la communauté médicale allemande vers le nazisme est, bien entendu, lié à aux tendances nationalistes et autoritaires chère à plusieurs générations, mais plus particulièrement à l’accent mis par le nazisme sur les questions biologiques et, surtout, à l’attraction exercée par la vision biomédicale d’une « guérison nationale ».

Au sein des facultés de médecines allemandes, la résistance aux profonds bouleversements suscités par l’ordre Nouveau n’est que limitée. Un anthropologue réputé, le Dr. Karl Saller, se risque courageusement à une critique des concepts raciaux « nordiques », et insiste témérairement sur le fait que, non seulement le pool génétique de chaque race est dans un état de flux permanent, mais que la nation allemande elle-même est le produit de multiples mélanges, dont une « influence slave considérable ». Comme on le voit, les attaques de Saller s’en prennent directement à la vision biomédicale nazie – et la réaction ne se fait pas attendre : Reinhard Heydrich lui-même intervient ; Saller est exclu de l’enseignement, et contraint d’abandonner sa chaire à l’Université de Munich… D’autres suivront. Parfois, lors de conférences, certains docteurs se risquent encore à réaffirmer ouvertement des positions intellectuelles et éthiques contraires à l’idéologie du régime.


Karl SALLER

Lors de l’opération T4, le « programme d’Euthanasie pour les Incurables » (voir : http://deuxiemeguerremondia.forumactif.com/t5874-euthanasie-route-vers-le-genocide), le professeur Karl Kleist, neurologue et psychiatre, refuse de servir au sein d’une commission d’euthanasie et fait part de sa décision à ses élèves. Kleist est immédiatement dénoncé par des étudiants activistes. Heureusement pour lui, aucune sanction n’est appliquée – sans doute en raison de son ancienneté et d’un pédigrée scientifique irréprochable.

Nous pouvons argumenter que la « médecine nazie » prend probablement sa source chez les docteurs politisés de la « Ligue des Physiciens Nationaux-Socialistes » du NSDAP, dirigée par le Dr. Gerhard Wagner, Chef de la Chambre des Physiciens du Reich. Méfiant de la médecine académique et de la science en général, Wagner est l’ardent défenseur d’une médecine idéologique « visionnaire », hautement raciste, orientée socialement et cliniquement ; une version nazie – selon le chercheur Robert J. Lifton – de la « Médecine du Peuple ». C’est lui qui formalise pour la première fois les prémisses du programme et des lois de stérilisation obligatoire pour les
« porteurs de maladies héréditaires » de 1933 (Gesetz zur Verhütung erbkranken Nachwuchses) ; c’est également à lui qu’Adolf Hitler s’adressera en premier, dés 1935, pour exposer son intention de procéder à un programme extensif d’Euthanasie pour les incurables de toutes catégories. À sa mort, en 1939, il est remplacé par le Brigadeführer-SS et Secrétaire d’État Leonardo Conti, un personnage plus bureaucratique, également à la tête d’un poste médical au Ministère de l’Intérieur. Plus tard, l’Obersturmbannführer-SS Dr. Karl Brandt, plus jeune et issu d’universités plus distinguées, prend la relève et deviendra rapidement la personnalité médicale dominante.


Leonardo CONTI (à gauche) et Karl BRANDT

Selon Joseph Göbbels, Ministre de la Propagande, la maladie à combattre à tout prix est « l’intellectualisme mollasson » – c’est à dire les « concepts désastreux de Liberté et d’Égalité », ou encore même l’idée néfaste d’une « autonomie et d’une liberté du corps enseignant ». À partir de maintenant, il n’est plus du ressort des médecins de « déterminer si une chose est vraie, mais si elle est conforme à l’esprit de la révolution nationale-socialiste ». Dorénavant, les universités du Reich – y compris les facultés de médecine – sont destinées à devenir les « forteresses de la frontière intellectuelle », et des « corps d’armées » au sein desquels la mission des professeurs est de développer une « coopération martiale ». Résultat : 960 professeurs Allemands de premier plan signent un serment public de soutenir le Führer et son régime (serment publié en automne 1933) ; parmi eux, le philosophe Martin Heidegger, et le chirurgien de renommée mondiale Ferdinand Sauerbruch, attaché à l’Université de l’Hôpital de la Charité de Berlin…

L’aspect coercitif de cette Gleischhaltung (« coordination »/« synchronisation ») se nomme le « Führerprinzip ». Presque du jour au lendemain, les universités – où désormais, des nazis confirmés, mais professionnellement douteux, sont nommés à des postes de recteurs ou de directeurs de recherches – sont réduites à de simples extensions d’un Ministère de l’Éducation nazi, lui-même dirigé par le même principe. Bien entendu, les mesures anti-Juives commencent très tôt en 1933. Les docteurs Juifs sont exclus des commissions d’assurances et de la Sécurité Sociale puis, petit à petit, de la pratique de la médecine tout court. Enfin, un 4e amendement est porté, en 1939, aux Lois de Nuremberg, excluant tous les Juifs de la profession médicale. Avant-goût de la mort qui les rattrapera bientôt, les médecins Juifs sont déclassés, officiellement destitués en présence de leurs collègues aryens, et ne sont plus nommés « docteur », mais « guérisseur de malade » ; quant aux chirurgiens, ils ne sont guère plus que des « techniciens spécialisés en chirurgie ». Par mesure d’orthodoxie supplémentaire, on déconseille aux médecins Allemands de citer des références ou sources Juives dans leurs travaux et études. S’il s’avère absolument nécessaire de citer de telles sources, on leur demande alors de préparer des listes séparées pour les « Sources Juives » afin que les « races soit nettement séparées », et que la médecine Aryenne soit protégée de toute souillure. Ainsi, le manque de docteurs qui sévira pendant toute cette période sera ignoré en vertu d’exigences idéologiques. Les mandarins médicaux nazis s’évertuent alors à propager le sentiment que seule une purification de leur profession pourrait la rendre apte à la réalisation de cette formidable vision biomédicale.

Dans le but d’encourager la fécondité des Aryens « supérieurs », et d’empêcher la reproduction d’individus considérés génétiquement inférieurs, indésirables, ou racialement impurs, un vaste programme de stérilisation obligatoire débute dés juillet 1933, et se poursuivra loin dans la guerre. Les arriérés mentaux, les diabétiques, les myopes, les aveugles, les sourds (voir : http://deuxiemeguerremondia.forumactif.com/t7886-le-iiie-reich-et-les-malentendants) les criminels, les homosexuels, les Juifs, les Tziganes, et les Noirs, sont systématiquement désignés ou trahis, parfois même par leurs propres médecins de famille. Les homosexuels on le choix : ou la castration volontaire, ou le camp de concentration…

Le 8 octobre 1935, Hitler introduit la « Loi pour la Prévention des Maladies Génétiques Héréditaires », et décrète la stérilisation obligatoire pour toute personne atteinte par l’une ou l’autre d’un éventail encore plus large de maladies. On estime qu’en 1939, entre 200.000 et 350.000 personnes ont déjà été stérilisées, dont plusieurs deviennent par la suite victimes du programme d’Euthanasie. De même, en cas de grossesses lorsqu’un des deux parents souffre de maladies congénitales, la nouvelle loi prévoit l’avortement. Toujours en 1935, le NSDAP fait voter une loi contre « les criminels dangereux », gommant la distinction entre le comportement criminel et les comportements sociaux inappropriés qui caractérisent souvent les personnes atteintes de handicaps mentaux. La loi prévoit que ces « criminels asociaux » (asozialen) soient internés dans des établissements d’État pendant des périodes indéterminées et, dans les cas de crimes sexuels, officiellement castrés. Les Lois Raciales de Nuremberg, instaurées la même année, bien qu’essentiellement dirigées contre les Juifs, régulent également les mariages entre individus souffrants de handicaps. Puis la « Loi pour la Santé Matrimoniale » interdit à tout couple de se marier si l’un des deux intéressés souffre d’une forme ou d’une autre de handicap mental, de « maladie héréditaire » (telles que définies par la loi), ou de maladie contagieuse comme la tuberculose ou la syphilis.

Déjà, le docteur n’est plus le personnage savant, accueillant, souvent presque intime, qui soulage les maux et les états d’âmes ; il n’est plus qu’un technicien froid et délateur au service d’une idéologie millénariste au cœur de laquelle l’Homme est réduit à l’état de terreau hors duquel doit croître l’Homme Nouveau. Il y a, certes, un grand cap à franchir pour un médecin entre ligaturer des trompes, des vésicules séminales, ou retirer un utérus, et tuer (ou désigner quelqu’un pour la mort). Mais la Gleischhaltung (« coordination » ou « synchronisation ») médicale nazie vient de rendre cette étape possible… Le 1er septembre 1939, Hitler signe l’ordre autorisant le Chef de la Chancellerie du Führer (KdF), le Reichsleiter Philip Bouhler, et le Dr. Karl Brandt, à « élargir le pouvoir décisionnaire de chaque docteur pour le but de leur permettre – après des examens les plus critiques possibles – d’administrer une mort miséricordieuse aux malades incurables » (l’ordre fut rétrodaté au 1er septembre afin de coïncider avec le début de la guerre). C’est à dire d’implémenter un « Programme d’Euthanasie ». Adolf Hitler ne tient pas à ce que son nom soit associé au programme. Il avertit Bouhler que : « la Chancellerie du Führer ne doit en aucune circonstance être perçue comme active dans cette affaire ». Les responsables de l’opération tentent tout de même de faire passer des décrets rendant l’euthanasie légale, mais leurs propositions sont refusées par Hitler qui sait très bien que cela fournirait aux Alliés un outil de propagande inacceptable. Il faut attendre la victoire totale avant de « légaliser ». Tenu de ne rendre de comptes qu’au Führer en personne, Bouhler obtient tout de même l’autorisation d’administrer le programme par le biais de son second : Viktor Brack.

Initié depuis 1936 sur les enfants handicapés, souffrant de malformations, ou de maladies mentales, le programme est rapidement étendu aux adultes. Fin octobre ou début novembre 1939, convoqué au KdF, le Kriminalkommissar/Obersturmführer-SS Christian Wirth est chargé d’organiser la bureaucratie de l’euthanasie : l’Opération « T4 ». Bientôt, l’éventail de malades à « écarter » s’élargit, jusqu’à inclure les dépressions nerveuses et l’alcoolisme. « Dans quelque maison que je rentre, j’y entrerai pour l’utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur » : le 4e article du serment d’Hippocrate vole en éclat ; au nom de l’idéologie et de l’ambition, le médecin s’est transformé en tueur. L’élément central de ce bouleversement est l’intense focalisation sur le corps organique du Volk. L’Allemagne est devenue un « organisme » dont la « vie » doit à tout prix être préservée, et dont la « mort » doit être combattue avec des moyens dépassant l’étroitesse des destins individuels.

La 2e Guerre Mondiale, et plus particulièrement à partir de l’opération Barbarossa (invasion de l’URSS), offre aux satrapes nazis et à leurs services l’opportunité de mettre à exécution le programme fondamental du Führer… Ce combat pour la « survie de l’Allemagne » revêt une forme multiple :

1. L’extermination des Untermenschen – c’est à dire les Juifs, les Slaves, les Tziganes, les « dégénérés », et tous les groupes considérés comme des « souilleurs de race ». Non seulement ces derniers sont-ils définitivement « écartés », mais leurs territoires, biens, et propriétés, sont annexés au Reich ; les territoires ainsi libérés ouvrant la voie à la colonisation dans le but de s’octroyer le Lebensraum tant désiré.

2. L’asservissement et la mise au travail, au profit de l’industrie allemande et de l’effort de guerre, de tout élément indésirable (prisonniers de guerre, opposants, socio-démocrates, objecteurs de conscience, communistes, homosexuels, asociaux, religieux divers, droits communs, intellectuels, émigrés, artistes etc.) en mesure de fournir une main d’œuvre. Internés dans les camps de concentrations, ou les camps de travail dépendants des camps d’extermination en Pologne, ces esclaves ne survivent qu’en fonction de leur rentabilité ; ils sont tués à la tâche, et perpétuellement renouvelés par de nouveaux arrivages.

3. Les expériences médicales, proposées par l’Institut d’Hygiène de la Waffen-SS, ou commanditées à ce dernier par les forces armées. S’y ajoutent les expériences proposées par certains médecins, et autorisées par le Reichsführer-SS Heinrich Himmler qui s’intéresse vivement aux questions médicales, et celles entreprises par le biais de la SS par divers groupes pharmaceutiques industriels tels IG Farben (le plus important donateur au NSDAP lors de l’élection d’Adolf Hitler), Behringwerke, et Bayer Leverkusen. Ces expériences visent plusieurs objectifs : résoudre les problèmes créés par la guerre, résoudre des énigmes médicales ou génétiques jusqu’ici insolubles et ainsi hisser la médecine allemande au 1er rang mondial, tester de nouveaux produits…

Les expériences médicales nazies sont toutes, d’une façon ou d’une autre, étroitement liées à la vision « biomédicale » du régime, qu’il s’agisse de génocide culturel (stérilisations), ou des travaux de tel ou tel médecin impliqué dans la « purification » biologique ou génétique ; et toutes expriment le concept nazi de la « vie indigne de vie » (Lebensunwertes Leben) où des sous-hommes sans existences juridiques sont manipulés, mutilés ou tués, dans le but ultime de refaçonner l’Humanité… Ces expériences sont conduites dans plusieurs camps ; les plus connues se déroulant à Auschwitz, Dachau, Buchenwald, Sachsenhausen, et Ravensbrück (le camp des femmes). Bien entendu, l’aspect économique y tient une part non négligeable :

Créé en 1925, IG Farben, n°1 mondial de la chimie, collabore avec la SS. Le groupe contrôle des centaines de sociétés et, plus tard, administrera directement le camp d’Auschwitz, employant environ 80.000 esclaves achetés 200 Reichsmark pièce à la SS, et contribuant ainsi à la politique d’extermination. Heinrich Bütefisch, chimiste et chef de production d’IG Farben à Auschwitz, et Erich Von der Heyde, tous deux des Ehrenführer-SS (grade SS honorifique), font partie du « Cercle des Amis du Reichsführer-SS » (voir : http://deuxiemeguerremondia.forumactif.com/t11542-le-freundeskreis-reichsfuhrer-ss). Il leur suffit dés lors d’utiliser des déportés comme cobayes pour tester un sérum, expérimenter un médicament contre le typhus pour les laboratoires Bayer, ou vérifier une hypothèse, pour déclencher une série d’expériences.


Heinrich BÜTEFISCH

Le 14 avril 1941, à Ludwigshafen, Otto Armbrust, membre du comité IG Farben et responsable du « projet Auschwitz » déclare à ses collègues : « Notre nouvelle amitié avec la SS est une bénédiction. Nous avons déterminé toutes les mesures intégrant les camps de concentration au bénéfice de notre entreprise ». IG Auschwitz, projet principal du cartel IG Farben dans le camp, est le plus grand complexe industriel mondial pour la production d’essence et de caoutchouc synthétiques (utilisant une main d’œuvre esclave), mais possède également un département pharmaceutique. Ce dernier, toujours par le biais de la SS, fait procéder à des expériences sur cobayes humains afin de tester de nouveaux vaccins, médicaments, ou pesticides. Le Bloc 10, centre expérimental d’Auschwitz, est divisé en 3 sections de recherches séparées :

• Professeurs Carl Clauberg et Horst Schumann, tous deux stérilisateurs.
• Dr. Eduard Wirths (et son frère Helmut), études des états précancéreux du col de l’utérus.
• Section spéciale réservée à l’Institut d’Hygiène de la Waffen-SS


Entrée du Block 10 à Auschwitz

Nombre de docteurs SS se livrèrent à des expériences criminelles à Auschwitz, mais nous n’en examinerons que 3, parmi les plus distinctifs : En 1942, le Gruppenführer-SS Dr. Carl Clauberg, Médecin-Chef du service de gynécologie de Haute-Silésie, propose à Himmler de conduire des expériences de stérilisation féminines en masse. Séduit par le projet, le Reichsführer-SS donne son accord. Pédant, imbu de son statut, obsédé par l’argent, complexé (par sa laideur et sa petite taille), colérique et impitoyable, Clauberg se lance dans la recherche d’une technique « bon marché ». Sans anesthésie préalable, il injecte de l’acide liquide dans les utérus de femmes Juives ou Tziganes, provoquant ainsi des dommages irréparables et des infections gravissimes. Leurs ovaires sont ensuite expédiés à Berlin pour étude. Parfois, les femmes sont irradiées aux rayons X. Plusieurs d’entre elles meurent des suites des expériences à proprement parler ; d’autres sont assassinées afin de les autopsier. Capturé par les Soviétiques, Clauberg est condamné à 25 ans de réclusion en 1948, mais sera libéré au bout de 7 ans au cours d’un échange de prisonniers. Arrêté à nouveau en Allemagne de l’Ouest en 1955, il meurt d’une crise cardiaque pendant l’instruction de son procès.


Carl CLAUBERG

Médecin chef (SS-Standortarzt) d’Auschwitz, le Hauptsturmführer-SS Dr. Eduard Wirths est, quant à lui, un personnage tourmenté. Médecin brillant doté d’un haut sens moral, mais aussi nazi fanatique, Wirths conduit des expériences en gynécologie et, plus particulièrement, sur les états précancéreux du col de l’utérus. Également intéressé par la stérilisation, il procède aussi à l’ablation d’ovaires par chirurgie ou radiations. S’il ne participe pas lui-même aux expériences, se contentant de déléguer ses subordonnés, par contre il est contraint (comme la plupart des médecins du camp) de participer aux sélections de déportés sur la rampe lors des arrivées (les moins aptes étant bien entendu dirigés sur les chambres à gaz). Parallèlement à ce comportement criminel et/ou complice, Wirths tente de protéger les médecins déportés qui l’assistent. Poli, agréable, toujours correct, n’usant jamais de violence ou d’antisémitisme primaire, Wirths est décrit par quelques déportés survivants comme « bon » et « décent »… Capturé par les Anglais en 1945, il se suicide le 20 septembre, avant son procès.

Comme un bon nombre d’autres médecins nazis à des niveaux divers, Eduard Wirths souffrait peut-être de ce que Robert Jay Lifton définit comme un « doublement » de la personnalité (et non un « dédoublement » schizophrénique) ; c’est à dire la division du Soi en deux entités fonctionnelles et conscientes : l’une d’elle étant le « Moi Réel » et l’autre le « Moi Auschwitz ». La façon par laquelle ce « doublement » permet au médecin nazi d’échapper aux sentiments de culpabilité ne se réduit pas à une élimination de la conscience, mais plutôt à un transfert de la conscience. Cette conscience est transférée au « Moi Auschwitz » et à ses critères propres (sens du devoir, loyauté au groupe, nécessité des actions engagées, amélioration des conditions du camp etc.), libérant ainsi le « Moi réel » (être sensible, époux, père de famille, médecin honorable etc.) de toute responsabilité pour les crimes commis à Auschwitz ; le « Moi Réel » étant, de toute évidence, psychologiquement incompatible avec de telles actions, et donc dysfonctionnel à Auschwitz. Lors de ce « doublement », une partie du « Moi » désavoue l’autre. Ce qui est répudié n’est pas la réalité elle-même – le médecin nazi est parfaitement conscient des actes qu’il commet dans la peau du « Moi Auschwitz » –, mais la signification de cette réalité. Il commet des infanticides, mais ne les perçoit pas en tant que meurtres. Ce désaveu prend donc, d’une part, la forme d’une modification de la signification du meurtre par le « Moi Auschwitz » et, d’autre part, un rejet total de la part du « Moi Réel » de toutes choses commises par le « Moi Auschwitz ». Dés son arrivée à Auschwitz, le « Moi Réel » est tellement violé par l’univers inimaginable du camp qu’il nécessite presque viscéralement un désaveu permanent de sa propre situation – c’est à dire un « engourdissement » du Soi.


Eduard WIRTHS

Archétype même du médecin nazi, le Dr Joseph Mengele doit sa réputation – malgré la légende – non pas à la nature particulière ou quantitative de ses crimes, mais plutôt à sa parfaite adaptation au « système Auschwitz ». En effet, contrairement à la plupart de ses collègues, le camp devient pour lui le vecteur de sa véritable vocation et de la réalisation de son potentiel. Ambitieux, intelligent mais pas vraiment intellectuel, narcissique, nazi fanatique quoiqu’adhérant peu aux « ambitions SS », antisémite convaincu, Mengele se « réalise » enfin à Auschwitz. Il y trouve une reconnaissance professionnelle tant souhaitée, mais allant bien au delà de son talent médical. Influencé par le Baron Otmar Von Verschuer, eugéniste et Directeur de l’Institut de biologie de l’hérédité et d’hygiène raciale de l’université de Francfort (qui fut son professeur, et lui rendra souvent visite au camp), Mengele se livre à des expériences sur les jumeaux (qu’il sélectionne patiemment au fur et à mesure des arrivées), dans l’espoir de « déterminer avec précision les relations entre la maladie, les types raciaux, et le métissage » ainsi que « l’étendue des dommages provoqués par une hérédité négative ».


Le Baron Otmar Von VERSCHUER

Jouissant du droit de vie et de mort sur l’ensemble des déportés, affichant alternativement froideur et bonne humeur altière, hyperactif, agréable avec les enfants (surtout les jumeaux), témoignant d’une certaine bienveillance – voire parfois d’affection – à leur égard, et s’occupant plus ou moins de leur bien-être dans la mesure où ils sont nécessaires à ses recherches, il est néanmoins capable de les tuer froidement dans le même instant. En juillet 1948, déposant à Budapest devant la Commission pour le Secours aux Déportés Juifs Hongrois, le Docteur déporté, Miklos Nyiszli (contraint d’assister Mengele) déclare : « Dans la pièce à côté de la salle de dissection, quatorze jumeaux tziganes attendaient, gardés par des SS, et pleurants à chaudes larmes. Sans nous dire un mot, le Dr. Mengele prépara deux seringues ; une de 10 cc. et l’autre de 5 cc. D’une boîte, il sortit de l’Evipan, et d’une autre du chloroforme […] et plaça le tout sur la table d’opération. Après cela, le premier jumeau fut introduit dans la pièce… une fille de quatorze ans. Mengele m’ordonna de déshabiller la fille et de la placer sur la table de dissection. Puis, il lui injecta l’Evipan par intraveineuse. Lorsque l’enfant s’endormit, il tâta le ventricule gauche de son cœur et y injecta directement les 10 cc. de chloroforme. Un léger soubresaut, et la gamine était morte. Mengele la fit immédiatement transporter à la morgue. Les treize autres jumeaux périrent la même nuit ». Parfois, Mengele tue et dissèque tout simplement pour dissiper un différend de diagnostique avec un collègue…


Joseph MENGELE (au centre), à Auschwitz, en compagnie de Richard BAER (à gauche) et de Rudolf HÖSS

Les témoignages contradictoires à son égard abondent : « Le docteur Mengele s’inquiétait pour moi et me rendait visite tous les jours […] Il donna des ordres afin que l’on me traite bien » ; « Jeune, élégant, il sentait l’eau de Cologne […] Il était très sensible aux mauvaises odeurs […] Avant son arrivée, il fallait ouvrir les fenêtres » ; « Manteau blanc par dessus l’uniforme – d’un blanc éclatant […] Propre, propre, propre… ». Mais il y a aussi l’autre aspect : « Il était parfaitement convaincu de faire la chose juste […] Tandis que les déportés défilaient devant lui[lors des sélections sur la rampe], il sifflotait d’un air détaché – du Wagner ou du Verdi. C’était un détachement maniéré […] comme un robot, un gentleman procédant à ses fonctions de façon totalement indifférente » ; « Il avait des yeux morts […] Il ne vous regardait jamais dans les yeux » ; « Il administrait les piqures sans dire un mot, comme s’il administrait un médicament normal… sans exprimer la moindre émotion ». Protecteur ou destructeur, le pouvoir de Mengele est sans frein ; et il fait « beaucoup de choses très vite » ; il est perpétuellement pressé, et injurie ses assistants (déportés ou non) à la moindre lenteur. Pourtant, d’après certains, ses recherches sont vues d’un mauvais œil par plusieurs officiels nazis ; si c’est le cas, son prestige à Auschwitz serait évidemment compromis « en l’absence de résultats probants ». Mais peut être sa « course contre la montre » n’est-elle que le reflet de l’urgence de son besoin d’être reconnu comme le grand biologiste et expert racial qu’il pense être.

Mis à part les jumeaux, Mengele s’intéresse aussi au Noma, une gangrène de la bouche et du visage. Il n’hésite pas à décapiter deux enfants atteints de la maladie afin de procéder à un examen post mortem. Il étudie également la couleur des yeux (pratiquant excisions, tests comparatifs, envois vers des laboratoires Berlinois) dans le but d’œuvrer vers la création d’yeux « aryens ». Dans le cadre de « l’anormalité Juive », Mengele se penche également sur le nanisme, « collectionnant » des familles entières de nains (Tziganes en particulier), les traitant de façon bienveillante, les étudiant, et pratiquant des séries de tests et d’analyses avant de les faire disparaître…

Les « yeux morts » de Mengele sont probablement un reflet de son dérèglement schizoïde. Il passe de la jovialité à la brutalité cynique en quelques secondes mais sans jamais être totalement à ce qu’il fait ; il semble toujours ailleurs. L’engourdissement du Soi – mentionné plus haut – est considérable chez les individus schizoïdes mais, chez Mengele, atteint des niveaux excessifs ; nous pourrions même argumenter qu’il symbolise un cas extrême. Une doctoresse déportée estime que : « dans son mépris des autres, il ne voyait jamais un individu en tant que personne […] Il n’avait donc aucun liens ». Le comportement erratique de Mengele – sa jovialité feinte, sa froideur, et surtout sa capacité à donner la mort sans rien ressentir pour ses victimes – ne peut être compris séparément de son « idéalisme » nazi. Contrairement à la plupart des médecins SS, Mengele comprend son rôle comme étant au service d’une vision plus large. À ses propres yeux, il fait partie de l’avant garde d’une noble mission où le « courage de la cruauté » envers les ennemis devient – dans le plus pur style idéologique nazi – une qualité, voire une vertu.

Une antenne de l’Institut d’Hygiène de la Waffen-SS occupe une section des laboratoires du Bloc 10 d’Auschwitz, mais sévit également dans les camps de Buchenwald, Dachau, et Sachsenhausen. Basé dans le quartier de Charlottenburg, à Berlin, l’Institut dépend en partie du WVHA mais aussi du Chef de Service de Santé de la SS (Reichsarzt SS und Polizei), le Gruppenführer-SS Ernst Grawitz, Président de la Croix-Rouge allemande. Employant 25 scientifiques et 200 laborantins et sous-ordres à plein temps, ses départements couvrent un éventail varié de recherches : chimie, bactériologie, hygiène, parasitologie etc. Comme pour les expériences menées par Clauberg, Wirths, et Mengele, les « travaux » sont coordonnées par deux services distincts sous contrôle d’Himmler : le Service de Santé de la SS de Grawitz, et l’Ahnenerbe (voir : http://deuxiemeguerremondia.forumactif.com/l-axe-f3/l-ahnenerbe-t5831.htm). Une fois approuvées, les expériences sont conduites sous la direction de l’Institut en collaboration avec le service chimie pharmaceutique d’IG Farben, des usines Behring, et d’autres firmes. Elles sont aussi conduites à la demande ou à l’intention de la Wehrmarcht, de la Luftwaffe, de la Kriegsmarine, ou de la Waffen-SS elle-même ; c’est le cas des expériences sur les gaz de combats (empoisonnements à l’ypérite et au Phosgène), les greffes osseuses, les poisons (blessures par balles infectées au phosphate d’aconitine, comprimés de cyanure, alcaloïdes dans la nourriture etc.), les maladies infectieuses (inoculation du typhus), la résistance aux hautes altitudes, au froid… La liste est longue.

À Buchenwald, le Block 46 est connecté au Block 50, où se poursuivent les recherches de sérothérapie et de vaccinothérapie. Le Block 46 est réservé à l’expérimentation sur cobayes humains à partir du 2 janvier 1942 sur l’ordre de l’Académie médico-militaire de la Wehrmacht. Le Block 50, « Hygien Institut des Waffen-SS », quant à lui, est fondé en 1943 par le Sturmbannführer-SS Dr. Erwin Ding-Schüler. L’ensemble est assujetti au Reichsführer-SS, auquel des rapports circonstanciés sont régulièrement adressés.

Ex membre du SD, conférencier à la Faculté de Médecine de Berlin, Médecin Chef pour la SS et la Police (Reichsarzt SS und Polizei), et Directeur de l’Institut d’Hygiène de la Waffen-SS, le Standartenführer-SS Dr. Joachim Mrugowsky encourage les médecins SS à « embaucher » des médecins déportés dans les laboratoires. Ces derniers participent alors à des travaux qui seront plus tard publiés sous son nom. Intelligent mais fanatique, extrêmement travailleur, extrêmement combatif, il pousse les expériences sur le typhus et la parasitologie jusqu’à leurs ultimes conséquences – les plus radicales. En tant que médecin, Mrugowsky se considère comme un « prêtre de la flamme sacrée de la vie » en « mission divine ». Capable d’emballements exagérés, froidement méchant et dangereux, il est une des figures clefs de la planification et de la pratique d’expériences médicales criminelles. Sous sa direction, l’Institut devient également responsable du stockage et de la distribution du Zyklon B. Ainsi, le gaz manufacturé par Degesch se transforme en « remède mortel », manipulé uniquement par un personnel médical SS impliqué dans la « guérison raciale ». Condamné à mort à Nuremberg, lors du « procès des Médecins », Joachim Mrugowsky est exécuté en 1948.


Joachim MRUGOWSKY

Pour conclure, attardons nous encore sur le Hauptsturmführer-SS Dr. August Hirt, Directeur de l’Institut d’Anatomie de la faculté de Médecine de Strasbourg. Aux environs de Noël 1941, soucieux de parfaire sa « collection anatomique de sous-humanité », Hirt écrit à Rudolf Brandt (adjudant d’Himmler) : « […] En nous procurant les crânes des commissaires judéo-bolchéviques, qui représentent le repoussant, quoique caractéristique, prototype du sous-homme, nous aurons une chance d’obtenir un matériel scientifique ». Mais Hirt ne veut pas de commissaires judéo-bolchéviques morts. Il propose de procéder à des mesures crâniennes alors que ces derniers sont encore vivants puis : « Suivant la mise à mort du Juif, dont la tête ne doit pas être endommagée, le médecin séparera la tête du corps du sujet et me la transmettra dans une boite métallique scellée »… Ravi, Himmler ordonne que l’on fournisse à Hirt « tout ce dont il a besoin ». Le fournisseur sera le Standartenführer-SS Wolfram Sievers, gérant de l’Ahnenerbe. En juin 1943, 115 « spécimens » (hommes et femmes) sont collectés à Auschwitz, mesurés par l’anthropologue SS Bruno Beger, puis gazés, et livrés au Dr. Hirt pour stockage en chambre froide et dépeçage.


August HIRT

Mais, en septembre 1944, les Alliés convergent sur Belfort ; Hirt ordonne la crémation des cadavres conservés. Le travail sera bâclé – un mois plus tard, des cuves à moitié pleines de cadavres seront découvertes par une délégation Alliée de la 7e Armée US et de la 2e Division Blindée Française. Quant au Hauptsturmführer-SS Dr. August Hirt, il fuit Strasbourg et se réfugie en Autriche. Neuf mois plus tard, le 2 juin 1945, il se tirera une balle dans la tête, à Schönenbach…

À la fin de la guerre, et compte tenu de la grande complexité des dossiers « Médecine/Industrie », le « Procès des Médecins » – au terme duquel nombre de docteurs nazis sont condamnés à des peines d’emprisonnement variables, ou exécutés (Karl Brandt, Friedrich Entress, Karl Gebhardt, Waldemar Hoven, Joachim Mrugowsky, Fritz Klein, parmi d’autres) – ne réussira pas à distribuer une justice complète. Plusieurs médecins criminels réintègrent la société allemande – certains l’avaient déjà fait avant Nuremberg, continuant même à pratiquer avant d’être rattrapés sur le tard – tandis que d’autres, fortuitement identifiés, se suicident ou meurent en prison pendant l’instruction de leurs procès… Quant à IG Farben, le Tribunal International de Nuremberg condamne 24 membres du comité de direction et cadres pour meurtre, esclavage, et autres crimes contre l’Humanité. Malgré cela, tous sont relâché en 1951, et reprennent une activité professionnelle au sein des corporations allemandes.


IG FARBEN à Nuremberg…

Merci de votre attention
Eddy

Sources :

• Bracher, Karl Dietrich. The German Dictatorship : The Origins, Structure and Effect of National Socialism – New York ; Praeger, 1970

• Lifton, Robert Jay. The Nazi Doctors ; a study in the psychology of evil – Papermac, 1987

• Annas, G. J., Grodin, M. A. The Nazi Doctors and the Nuremberg Code : Human Rights in Human Experiments – Oxford University Press, 1992

• Gutman, Yisrael., Berenbaum, Michael. Anatomy of the Auschwitz Death Camp – Indiana University Press : Bloomington and Indianapolis, 1994

• Mosse, George L. Toward the Final Solution : A History of European Racism – New York ; Harper & Row, 1978

• Fleming, Gerald. Hitler and the Final Solution – University of California Press, Los Angeles, 1984)

• Mosse, George L. Nazi Culture ; Intellectual, Cultural and Social life in the Third Reich – W.H. Allen, London, 1966

• Black, Edwin. War Against the Weak : Eugenics and America’s Campaign to Create a Master Race – New York: Four Walls Eight Windows, 2003

• Kershaw, Ian. Hitler 1936-1945 : Nemesis – Allen Lane, The penguin Press, 2000

• Arendt, Hannah. The Origins of Totalitarianism – Knopf Doubleday Publishing Group (réédition), 2004

• Kogon, Eugen. L’Etat SS ; le système des camps de concentration allemands – Seuil, Paris, 1970.

• Archiv zur Geschichte der Max-Planck-Gesellschaft, Berlin-Dahlem

• Bundesarchiv

• USHMM

• NARA

• Yad Vashem Photo Archive

 

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Le Jeu des Noces du Silence

Décide, Démens

The Heart of Synchronicity: Sacred Geometry |

Ferme, Mens

Interlocuteur médical

Fermente


Lequel m’enferme

Oser prendre rendez-vous avec soi

Quel enfer me ment

1 + 1 = 2

Patient Patience Impatience résultent du découpage du temps en durées

1 + 1 = 3

Il y a autant d’unités temporelles que de nombres premiers

Les scientifiques modernes feignent d’ignorer que comme eux  les choses ont un dedans

Kopimisme

Ennemi caché

La science joue perdante

La conscience joue gagnante

Rendez-vous avec soi

Rendre
Prendre
Apprendre
Comprendre
Déprendre
Désapprendre
Entreprendre
Éprendre
Méprendre
Rapprendre
Réapprendre
Reprendre
Surprendre

Les Trois Cours | Tarogramme

Trianguler Civilisation Ecriture

...

Image associée

 

Afficher l'image d'origine

Jeu des Noces du Silence

Si l’erreur est humaine, persévérer devient diabolique

Fa La Do Mi Sol

Plan n° 1/7

Plan 2/7

Plan 3/7

Plan 4/7

Plan 5/7

Plan 6/7

Plan 7/7

ba gua yin yang

Fête de la Musique (288)

Image | Publié le par | 3 commentaires

L’ennemi caché

L’ennemi caché qui grignote votre cerveau

Chère lectrice, cher lecteur,

Si vous souffrez de l’un ou de plusieurs des symptômes suivants, c’est qu’il y a peut-être en ce moment un ennemi caché qui attaque votre cerveau !

The Cadeuseus Tree=symbol of medical profession, consists of ten spheres (=10 fingers and toes], connected by 22 Paths [=22 Hebrews Letters] symbol of transcendence, which is associated with the god Mercury (the guide of spirits), who is depicted with wings. Consisting of a staff entwined by 2 battling serpents topped by a sphere and wings, both the upward striving and the balancing of opposites; the serpents are creatures confined to the earth and the wings symbolize creatures of the sky.

Alors lisez bien :

  • Troubles du sommeil
  • Fatigue physique, psychique et sexuelle
  • Douleurs dorsales
  • Troubles de la mémoire
  • Déprime
  • Perturbations hormonales : cycle menstruel déréglé, stérilité, problèmes de thyroïde…
  • Infections fréquentes
  • Troubles digestifs
  • Prise de poids

Ça vous parle ?

Alors nommons l’ennemi sans attendre : c’est le cortisol.

Et voici son portrait-robot :


Pas évident de s’en méfier… D’autant qu’il s’agit d’ordinaire d’une hormone « bien sous tous rapports », qui fait consciencieusement son travail :Le matin, elle libère du sucre dans le sang pour nous aider à nous réveiller et à avoir de l’énergie pour la journée.Son taux diminue le soir pour favoriser le sommeil.Mais la petite travailleuse a aussi un vilain petit secret. 

Le risque d’être piégé

Si vous ne vivez pas en harmonie avec votre rythme naturel…

Si vous sollicitez trop votre organisme – physiquement ou psychiquement – votre cerveau va ordonner la production de grandes quantités de cortisol.

Le cortisol élève alors le taux de calcium dans votre sang. Celui-ci entre dans vos cellules et expulse toutes vos réserves de magnésium.

Avec cette chute de magnésium, encore plus de calcium entre dans vos cellules.

C’est un cercle vicieux. Vous voilà piégé. 

SPIRALE EOLUTIVE

Le pire, c’est que cela s’est fait petit à petit, sans que vous vous en soyez rendu compte.

Et le temps que vous vous en aperceviez, les dégâts peuvent être sévères.

spirale évolutive

Dommages irréversibles sur le cerveau

...

Une étude de l’Université du Texas [1] a montré récemment que l’excès de cortisol peut faire des dommages irréversibles à votre cerveau.

Les chercheurs ont injecté soit 10 mg de cortisol, soit un placebo, à 21 personnes en bonne santé.

Et lorsqu’ils ont mesuré l’état du cerveau des volontaires, les scientifiques ont eu un véritable choc !

Après seulement 25 minutes, les patients qui ont reçu le cortisol ont vu diminuer les capacités cognitives de leur hippocampe et de leur amygdale.

Deux zones du cerveau qui s’occupent de la mémoire et de l’apprentissage…

Le stress réduit les connexions neuronales de façon effrayante. [2]

Maintenant, il faut comprendre ce qui est à l’origine de ce problème. Et cela nous concerne TOUS.

Le stress 

Une solution, dissolution

5b93d8529cb87f759101516fcd03d1eb.jpg (690×692)

La seule solution pour y échapper

 

Car c’est bien lui, le grand coupable de cet excès dans le sang.

Un mot qui est hélas tellement employé pour désigner tout et rien qu’on en oublie son immense pouvoir de destruction.

Des chercheurs des universités de Stanford et Harvardaffirment que face à des conditions stressantes au travail, notre espérance de vie peut diminuer de 33 ans (vous avez bien lu : trente-trois ans !!!).

On sait aussi que le stress est à l’origine de nombreuses maladies chroniques ou aiguës. Le stress peut impacter tous les systèmes, la digestion, la glycémie, l’équilibre du cholestérol ou la vitalité générale, etc.

  • Il accélère la progression du cancer de la prostate [2].
  • Il augmente le risque de maladies coronaires, et peut agir comme déclencheur d’un événement cardiaque majeur [3].
  • D’une manière générale, le stress diminue l’efficacité du système immunitaire [4], nous empêchant de combattre convenablement les maladies passagères (grippe, bronchites, etc.).

Et face à cela, il n’y a qu’une seule solution :

Agir sans attendre !

Et c’est ce que préconise en premier lieu l’un des plus grands experts au monde de la lutte antistress : Moshe Farchi.

Un expert de l’armée israélienne révèle sa méthode antistress

Moshe Farchi a été pendant de nombreuses années l’officier en charge de la santé mentale des soldats de l’armée israélienne.

2017: Moshe Farchi (en veste bleue) est invité par les forces militaires d’Argentine pour présenter sa méthode antistress. [6]

Il a mis au point une technique antistress extrêmement efficace, capable de soigner les pires cas de stress post-traumatiques.

Même les personnes qui ont vécu de violents conflits, subi des tirs de roquettes, perdu des coéquipiers… ont pu retrouver une vie épanouie et sereine grâce à sa stratégie spéciale.

Cette méthode a longtemps été tenue secrète par les forces israéliennes (imaginez l’ascendant psychologique d’une armée capable de garder son sang-froid dans les moments les plus stressants).

Mais Moshe Farchi a pris conscience que ses connaissances pouvaient aider de nombreuses personnes à préserver leur cerveau.

Il a donc accepté de révéler les secrets de sa méthode antistress, qui sont dévoilés dans le nouveau numéro de la revue Révélations Santé & Bien-Être.

Il s’agit d’un véritable programme antistress. Un programme très particulier, différent de ce que vous avez pu trouver jusqu’à ce jour sur ce sujet.

Les 2 raisons qui rendent ce programme efficace

La 1ère raison de son efficacité, c’est qu’il est le seul, à ma connaissance, à s’intéresser à la cause première du stress et à expliquer comment le traiter à la source (et ce n’est probablement pas ce que vous croyez).

Vous pouvez faire autant de méditation, de yoga ou de sophrologie que vous voulez…

Mais si vous ne remontez pas à l’origine du problème, vous ne ferez que le déplacer. Et tôt ou tard, cela se répercutera forcément sur votre santé.

La 2ème raison de son efficacité est que ce programme est conçu pour vous accompagner, étape par étape, sur la voie d’une vie apaisée et épanouie.

Tout vous est expliqué de façon simple. Ce dossier vous dit par où commencer et dans quel ordre procéder. Il vous explique clairement les différentes démarches à effectuer.

Et rassurez-vous : ce n’est pas un parcours du combattant.

Il s’agit d’abord de revenir à l’essentiel, avec en premier lieu 8 mesures d’urgence qui doivent absolument être prises avant toutes les autres.

Car sans elles, aucune guérison n’est possible.

Mais ce n’est pas tout.

Remèdes méconnus contre le stress

Caducée d’Hermès | Tarogramme

Un chapitre entier est aussi consacré à l’alimentation, qui joue un rôle primordial dans la gestion du stress.

Il a notamment été montré dans de nombreuses études que la consommation de végétaux favorise la production de sérotonine, l’hormone de la détente et de la sérénité.

Mais d’autres remèdes antistress sont beaucoup moins connus.

Savez-vous par exemple que le tryptophane (qu’on trouve notamment dans les noix) est indispensable pour lutter contre le stress ?

Ce dossier vous propose également des exercices que vous pouvez facilement réaliser chez vous. Ils ne prennent que quelques minutes par jour et permettent de faire chuter le stress presque instantanément.

C’est le cas par exemple :

  • Avec 3 points d’automassage qui stoppent le stress
  • Avec une technique étonnante pour apprécier les moments agréables
  • Ou lorsqu’on adopte une fois pour toutes la bonne façon de respirer
  • Etc.

Une équipe de spécialistes à vos côtés

Avec ce programme unique, pas besoin de vous entourer d’un nutritionniste, d’un sophrologue, d’un physiothérapeute et d’un coach de vie (comme le font certains sportifs d’élite).

Avec ce dossier spécial, c’est comme si vous aviez toute une équipe de spécialistes à votre chevet.

Vous bénéficiez des derniers conseils de la recherche scientifique pour retrouver une saine harmonie corps-esprit :

  • Un traitement personnalisé en fonction de votre type de stress (homéopathie, fleurs de Bach…).
  • Les meilleures plantes antistress (et leur posologie précise) : valériane, mélilot, aubépine et bien d’autres encore…
  • 2 traitements de choc pour les cas les plus avancés de stress.
  • La fleur plus puissante qu’un antidépresseur(indispensable en cas de stress).
  • 2 acides aminés absolument essentiels et comment ne pas en manquer (grâce à l’alimentation).
  • Le nutriment le plus important en cas de stress (en plus des oméga-3, vitamines B et zinc).
  • Etc.

Ce dossier est tellement riche en informations qu’il aurait mérité un numéro à lui tout seul.

Mais nous tenions à vous offrir aussi les dernières nouvelles de l’actualité scientifique et les découvertes de santé naturelle qui peuvent changer votre vie.

Santé !

Gabriel Combris

 

Publié dans Général | 2 commentaires

Interlocuteur médical

 :

Depuis que je m’intéresse à la santé et aux processus de guérison, j’ai acquis la conviction profonde que notre corps a tout ce dont il a besoin pour maintenir son équilibre en permanence tout au long de notre vie…

Référence Langage par mots
Choix Langage par formes
Décision Noces du Silence

J’ai aussi la conviction que nous pouvons nous rendre jusqu’à la fin de notre vie en excellente santé, sans perte de mobilité, sans perte de faculté cognitive ou intellectuelle, sans dégradation ou dégénérescence…

Donc oui, la santé permanente sans artifices extérieurs, sans béquilles, sans médicaments, sans vaccins, ce n’est pas une utopie !

Ouï-Dire, nul ne meurt guéri

Quoique, Malgré tout, Quand bien même

En chacun, s’accordent trois médecins, le sujet, le spécialiste, le temps

Bon Dire, c’est aussi bondir

guérir c’est aussi  comprendre , prendre, rendre

Compter sur ses doigts

Compter ce qui compte

Compter sur soi

 :

La liberté sans fidélité devient prison

Quand bien même  y pense-t’on sagement

Oser prendre rendez-vous avec soi-même

Traquer le trouble par la folie contrôlée,
Par la victoire ou par l’échec du hasard
prison de la mémoire de chaque Un Fini

Prendre soi-même la responsabilité de ses besoins

Nous sommes de plus en plus nombreux à être convaincus de l’inefficacité et de la toxicité de la médecine officielle qui est devenue une industrie dont le but premier est de faire toujours plus d’argent au détriment de nos impôts et au détriment de notre santé.

 :

Quand j’entends dire que la médecine sauve des vies, ça me fait doucement sourire… Adhérer à de telles croyances, c’est ignorer le véritable bilan de la médecine dite « scientifique ». Les chercheurs qui osent examiner les véritables statistiques avancent que les traitements médicaux se situent entre la première et la troisième cause de mortalité mondiale (en fonction des études et des critères retenus !).

Autrement dit, la médecine tue beaucoup plus aujourd’hui que le cancer ou les maladies cardio-vasculaires…

Donc oui, d’un côté, la médecine sauve des vies individuellement en opérant des grands blessés, en réparant des accidentés de la route ou du travail, en effectuant des greffes d’organes… Et c’est très bien. Pour cela, je suis le premier à me réjouir des progrès de la médecine !

Mais d’un autre côté, la médecine tue beaucoup plus de vies collectivement qu’elle n’en sauve, en recourant à des traitements agressifs, en vaccinant à tour de bras des millions de bébés innocents et de personnes âgées, en prescrivant des centaines de médicaments inutiles et dangereux… Pour cela, je suis aussi le premier à me protéger des effets néfastes de la médecine.

J’ invite chacun à devenir un agent du changement du paysage médical en partageant cet article, en laissant vos commentaires sous l’article et en osant parler à votre entourage de votre propre vision de la santé et de la guérison.

Résultat de recherche d'images pour

Malheureusement, nous ne pouvons pas compter sur les médecins pour le faire. Car, c’est regrettable, ils sont complètement muselés par leur ordre professionnel qui agit de plus en plus comme le défenseur des compagnies pharmaceutiques plutôt que comme le protecteur des patients et des malades. Les rares médecins qui osent poser des questions ou remettre en question certains dogmes médicaux reçoivent tous la même sanction : la radiation et le retrait du droit d’exercer !

Résultat de recherche d'images pour

C’est donc à nous à prendre le relais pour devenir le changement que nous voulons voir dans le monde médical.

Fête de la Musique (288)

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Mirages circulaires

Résumé

 3 principes fondamentaux –

Référence – Choix – Décision

Les principes, la nature originelle de l’être humain :

Essentiel informel révérenciel, Atome d’Azur

l’ego demeure comme l’air contenu dans les poumons

tant que l’amour-propre ne lave pas le coeur

L’amour du bien, la bonté, détester le mal,
vouloir pour les autres ce que l’on veut pour soi.

– À vouloir trop, on perd tout (la poule éventrée  aux oeufs d’or ).

IV – Gagnant-Gagnant, pas d’erreurs que du feedback, apprendre de ses erreurs en restant serein, en comprenant, faire mieux la prochaine fois. Tout le monde influence tout le monde, tout le monde manipule tout le monde. La seule différence c’est que l’influence c’est gagnant-gagnat, la manipulation c’est je gagne, tu perds.

V – Chercher à comprendre les autres avant d’être compris (80% d’écoute, 20% de contenu, l’art de faire accoucher les esprits, lui faire réaliser qu’il a tord plutôt que prouver avoir raison) « Tu ne t’es pas senti respecté, qu’est-ce que tu aurais voulu ? »

 

VI – La vision partagée, « L’unité n’est pas l’uniformité, elle est la complémentarité » respecter ce que les autres pensent même si je ne le partage pas. « En quoi sommes-nous complémentaires ? »

VII – L’Optimisation, apprendre continuellement: Le physique (le sport), Le spirituel (un parc une fois par semaine, penser, méditer, prier), Le mentale (Lire, Lire, et Lire ! Vocabulaire, connaissances, curiosité), L’émotionnel (social, écouter, débattre, voir des conférences, parler à son collègue, se faire plaisir, faire des bonnes actions, la thérapie par le don) Commencez par le plus facile de la liste, celui qui vous plait le plus, puis faites les, un par un.

 

Valeurs motivations

 

_________________

Celui qui voit un problème et ne fait rien
fait partie d’une solution regardée avec les yeux du passé
.
Gandhi
flower
Publié dans Général | Laisser un commentaire

Papotage et Convivialité

Ïdentification
Avec
Pour
Sans
Contre
Langage de bon ton
Conversation de Salon
Drogue socialitaire du mental

Gouverner  Régner Gérer

La Royauté devient tyrannie
L’Aristocratie devient faction
Le peuple devient cohue
où tout est confondu


Récapituler sans capituler

Les cinq couleurs aveuglent l’homme.
Les cinq notes assourdissent ses oreilles.
Les cinq saveurs rendent sa bouche insensible.
Les courses et la chasse égarent son esprit.
Les richesses l’empêchent de progresser.
Ainsi le Sage tourne son regard en lui-même
et, loin du tumulte et des passions,
exerce librement son choix.

Tao te king

...

1. On accepte d’examiner les plus faibles,
pour savoir s’il faut continuer avec les autres
en attendant qu’ils soient prêts
2. On s’écarte du meilleur.
3. On demande aux plus capables d’évaluer les réparations.
4. On cède sa place.
5. On règle un problème en allant chercher une aide lointaine.
6. Quand on va trop loin, les autres abandonnent, et on casse quelque chose.

Extimité imposée par manque d’exigence

Tarot d'Oswald Wirth

Pape otage tumultueux

Tarot d'Oswald Wirth (JPG)

Convivialité formidable

Celui qui sait ne parle pas.
Celui qui parle ne sait pas.
Garder sa bouche close.
Modérer ses sens.
Tempérer ses ardeurs.
Ramener chaque chose à sa valeur.
Voiler l’éclat dont on rayonne.

Etre conscient de son union profonde avec la nature,
c’est atteindre la parfaite harmonie.
Dès lors, le Sage n’est plus affecté
par l’amitié ou l’inimitié, par le bien ou par le mal,
par les honneurs ou la disgrâce.
Il est parvenu au degré suprême.
Par la voie.

Tao te king

Humaniser le robot
Robotiser l’humain

Ermite 15 – 4 = 9
Soleil 15 + 4 = 19

Le corps devient esprit
L’esprit devient corps

Oser prendre =  20
Rendez-vous = 3
Avec soi = 21

Même Victoire ou Échec du Hasard ?

...

978

...

Stress Anxiété Blocage

This symbol is called the Galactic Butterfly which is said to represent all of the consciousness that has ever existed in this galaxy. This is all of our physical ancestors both human, nimal, reptile, fish, shell fish, plants as well as the consciousness which organized all of the raw material from a whirling disk into stars then planets and solar systems. Big Meaning. So big that the original Maya had no symbol for this. In their civilization it was like having no name for God.

Publié dans Général | 3 commentaires

S’habituer au Bonheur

Folie contrôlée

logo_sola_sido_a7.jpgAbandonner ses défauts avec confiance

Garder l’esprit au milieu des conditions

Habitude Habiter Habituer Habitant T. Ingold, Marcher avec les dragons

Humaniser le robot

Résultat de recherche d'images pour
Robotiser l’humain

 Méditation Action Respiration Conscience

Le bonheur s’organise en apprenant à ne pas l’attendre

L’impossible s’y tue

...

 La concentration

Garder à l’esprit qu’à n’importe quel moment
chacun réalise un des nombreux possible

Représailles de l’apparence des métamorphoses triangulaires

1. On s’arrête pour se reposer car les soutiens ne peuvent pas en supporter davantage.
2. On se dépêche de s’organiser pour que l’autre ne revienne pas.
3. On se retient jusqu’à ce que les autres sortent.
4. Quand on hésite on consulte ses amis.
5. On abandonne ses défauts avec confiance.
6. On n’a pas la force de continuer alors on s’arrête.

Quérir la Sagesse

 Sagesse connue
Sagesse inconnue
Sagesse Inconnaissable

 Chagrin qui se repose

  • Comment nous créons un enfer relationnel alors que nous sommes pétris des meilleures intentions du monde ;
  • Les dix habitudes au bonheur  qui ont l’impact le plus désastreux sur la qualité de vos relations ;
  • Pourquoi nous obtenons presque toujours le contraire de ce que nous recherchons dans nos rapports humains ;
  • Comment nous pouvons transformer nos difficultés relationnelles en une source permanente d’évolution ;
  • Pourquoi la vie nous invite à rester conscient et vigilant tout au long de notre vie si nous voulons construire des relations satisfaisantes et respectueuses.
  • Pourquoi et comment s’habituer au bonheur le change en malheur ?

L’Echo quête, l’Echo ainsi danse

Indice pause, en Quête d’indice, Un dix pose

Le Bonheur devient une sagesse particulière
Le Malheur  devient une prison de la mémore

La difficulté de changer nos habitudes,
vient probablement du fait
que nous n’ y sommes pas habitués

Fête de la Musique (288)

Publié dans Général | Laisser un commentaire

L’Aide Délai Idéal

Gif Animé Plaisir Passion

Si l’habitude est une seconde nature qu’elle en est la  première ?

...

876 Recevoir de façon juste pour les autres dignités intérieures 788766

Exagérer afin de tromper l’autre et le laisser croire que l’on est puissant

La plus brillante culture ne remplace pas la moindre expérience,
bien au contraire, elle garde même le pouvoir de l’en empêcher

Résultat de recherche d'images pour

Méditation Action Respiration Conscience

Qu’est-ce que tu ne comprends pas des autres proches en toi ?

Prétendre être un meilleur spécialiste qu’on ne l’est vraiment

Durant l’entretien infini du quotidien

Chasser le Souci
Tenter la Fortune
Quérir la Sagesse
Rentrer chez soi,
Récapituler sans capituler
L’aide Délai Idéal
Juste Oser Prendre
Rendez-vous
avec soi-même

Métaphore de la Vision, Prison de la mémoire, Complicité circulaire, l’Identification
au papotage du Moi, Moi, Moi, ignorant le dépassement de soi, même, sans Marchand d’âge  à la croisée d’un chemin pavé des meilleures intentions fait inexorablement évoluer et logiquement stagner celui qui demeure sans but,
en vibrations, en émanations, et en radiations
selon l’équivalence suivante comme un accord sans désaccord
des données à entendre de  1+2+3 = 1*2*3 de la partition des écritures
donc en  6 étapes, en 6 permutations, en 6 combinaisons

Besoin Parler Ecouter  Art

Le Coeur additionne
L’Intellect soustrait
L’Âme divise
L’Esprit multiplie

Echec du hasard, l’Art de vivre l’unité devient Hygiène sociale

La non identification, le dépassement de soi, fait évoluer le pratiquant en 4096 étapes distinctes en correspondance aux 64 * 64 = 4096 échelles chromatiques
d’une alimentation, d’une respiration ou d’une impression.

Pourquoi et Comment accéder à la sagesse ?

L’Intention compte
L’Intuition raconte,
L’Attention opère
L’Intérêt coopère

Pourquoi et Comment accéder  à l’expérience ?

Qu’as-tu besoin de me dire ?
Qu’est-ce que j’ai manqué ?
Comment t’ai-je ignoré ?

Résultat de recherche d'images pour

Observer le code de la route crée les conditions d’une entraide infinie

Bon choix, mauvais choix

Résolution des contraires

Comment as-tu grandi ?
Quelle leçon dois-je apprendre ?
Comment mieux me comprendre à travers toi ?

Corps Famille Automate

Agenda caché

Traquer chaque relation toxique
Compter sur ses doigts
Compter ce qui compte
Compter sur soi
Le Nécessaire
Le Souhaitable
L’Utile
L’Agréable
La Folie contrôlée

Besoin Parler Ecouter Art

Ne me crois pas
Ne te crois pas
Ne crois personne d’autre
Mieux vaut comprendre que croire

Noces du cœur et de l’esprit

Comment célébrer les noces de nos cœurs,

Dans des épousailles bénies avec l’esprit ?

Las de nos longues errances où nos facultés,

S’émoussent sur les écueils de nos nombreux faux pas.

Nous cherchons, poursuivons, depuis si longtemps…

Pour célébrer ces noces il faut se vêtir de lumière et d’éclat

Ouvrir tout doucement la main,

Pour que glisse l’alliance tout le long de nos doigts,

Symbole puissant de l’union.

Allégresse partagée de deux Diamants animés,

D’une telle attirance, cœur et esprit ne font plus qu’un.

Enivrant mélange, symphonie de couleurs et de sons,

Tendrement mêlés à d’indicibles parfums,

Coulés dans une douce lumière,

Attente d’un matin rayonnant d’espoir,

A peine voilé de cette merveilleuse substance,

L’Amour.

 Jacquinette.  

#impossible #isometric #penrosetriangle #Oscar_reutersward #symmetry #geometry #pattern #Escher #mcescher #handmade #handpaint #triangle #triangleimpossible #artist_sharing #art_empire  1

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Mon parcours

Etapes_trg_ennea_a25.jpgUne mutation circulaire, nommée petite transformation de chacun des traits d’un trigramme comporte 6 étapes remarquables de l’échec ou de la victoire du hasard

Méditation Action Respiration Centrée

Compter sur ses doigts ce qui compte pour soi

....

...

...

Runes et signes astrologiques

Faire voile Quoiqu’il arrive
Plus rapide qu’un mot à la dérive
Oublier Trouver la Baie des Etoiles
Tomber des nues Mère Veille des Oiseaux,
En fin des Actes, des Paroles et des Paraboles
Insondable vertige en fleur jeté dans la rigole
Vraiment sans mystère
Toucher Terre

Méditation Action Respiration Centre

Inspirer Pourquoi et comment faire ?
Respirer Je ne veux pas le faire
Expirer J’essaie de le faire

Référence Choix  Décision

Les mots se meurent au semeur de maux


 

28 – L’abandon

1. On veut améliorer à cause de la faiblesse.
2. Quand on rencontre des difficultés, on accueille les plus faibles pour préserver leur avenir
3. On doit préserver le lien
4. On a le soutien des autres mais on a besoin de récupérer.
5. On se dépêche de réparer avant que les autres ne constatent le déclin.
6. On veut continuer seul à cause de la faiblesse de son entourage.

 

Aucune opportunité n’est due au hasard

Oeil levé, Soleil levant

Échec ou Victoire du Hasard

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Manger le blé des astres

A la croisée du chemin
patience et impatience résultent
du découpage du temps en durées

Moins de paroles, plus d’action
Moins de tension, plus d’attention
Moins de croyance, plus de voyance
pécher des étoiles, compléter ses notes,

Rester prudent sans prudence exagérée
Eviter de manger par coeur
Ne pas confondre discours et réalité
Droit et devoir du lent gage de la communication
Trouver des méthodes adaptées au monde actuel
Apprivoisement réciproque du travail des efforts sans effort
Apprendre à apprendre à communiquer son vécu sans avoir peur
Parler à l’autre plutôt que parler sur l’autre

On ne pense qu’à ce qui est connu

Quand on aide les autres, ils viennent

Pour résoudre une difficulté, on doit l’étudier patiemment.

Si l’on échoue, on recevra de l’aide après avoir montré que l’on a fait le maximum

A chacun de prier sans toutefois oublier de nager vers le rivage


Reprendre sa vie en main: les 7 étapes magiques pour reprendre sa vie en main + 1 cadeau pour démarrer + 1 truc magique et innovant pour aller au bout!

Reprendre sa vie en main: les 7 étapes magiques pour reprendre sa vie en main

Impulsion Incertitude Désorganisation

Découvrez 3 conseils pour être productif et créatif !

Découvrez 30 conseils pour être productif et créatif !

On voudrait réunir mais on doit accepter un arbitrage

Vous vous êtes déjà demandé comment réagir face à une personne impolie? Vous trouverez des réponses à votre question dans cet article.

Vous vous êtes déjà demandé comment réagir face à une personne impolie ?

On fait face à un problème que l’on a du mal à comprendre

10 règles de l'improvisation à utiliser au quotidien pour mieux communiquer et améliorer vos relations

10 règles de l’improvisation à utiliser au quotidien
pour mieux communiquer et améliorer vos relations

Quelque chose n’est pas encore visible

9 Règles pour mieux communiquer avec tout interlocuteur / écoute active,  #communication

9 Règles pour mieux communiquer
avec tout interlocuteur / écoute active, communication

Des problèmes empêchent d’avancer

Psychoéducation - Dans La Vraie Vie

Le mieux est encore de s’en aller

Gérez efficacement votre temps avec la matrice d'Eisenhower.

Le soleil ne copie pas sa lumière des autres étoiles

Publié dans Général | 1 commentaire

Hissons haut

torus.jpg (270×186)

Méli Mélo

Affirmation Négation Conciliation

Affirmation Chacun est parfait

Négation Nul n’est parfait

Conciliation Petite Mère Veille Grande Harmonie

trois_cours_a16.jpg

La sagesse devient  folie contrôlée

Nul n’entre ici s’il n’est géomètre

Maladies transmissibles spirituellement

Virus spirituel

À lire                                                                                                                                                      Plus

7 marches du bonheur

jeu_trig_a4.jpg

Publié dans Général | 2 commentaires

Sans identification

Heureusement que les références communes (mots)
et les conventions acceptées (formes)
sont là pour lier les réalités de chacun (gens)...

Ne s’identifier ni aux mots, ni aux formes, ni aux gens

Les 30 choses que vous devez arrêter de vous faire à vous même – Québec Meme +

Résultat de recherche d'images pour

Métaphore de la vision

Publié dans Général | 8 commentaires

Mieux se comprendre

yi king

Sinusoid

Personne n’est ce qu’il fait

Résultats Google Recherche d'images correspondant à http://lucas.borboleta.blog.free.fr/public/Trigramme-Liberte-Egalite-Fraternite/trigramme-liberte-egalite-fraternite.png

Chacun est ce qu’il est

Gens du Clan, Gens du Front, Gens du Blâme

Sans s’y identifier l’énergie
suit la pensée, s’y conforme et produits les précipitations

Saine, Savante, Sainte , Sage

Fuir la normalité, rechercher la progression permanente

Famille Fraternité Communauté Assemblée

  

Les échelles de l'Amour Sous son regard | Tarogramme

La louange devient un des buts du blâme
ou bien un début d’une drôle de fête
donnée à entendre derrière les étoiles

Serein, loué soit-Il,
Celui d’où l’on vient,
Celui où l’on va se fondre,
Celui dans lequel on respire.

Chandogya Upanishad, 3, 14, I

Publié dans Général | 6 commentaires

Metaphysique du nombre

Personne n’est du nombre qu’il parque  dans l’ombre

1. Les nombres sont le langage de la nature.
2. Tous les nombres se réduisent aux neuf premiers.
3. Il est donc possible d’avoir un vision du Tout à l’aide des neuf premiers nombres.
4. Vous n’échappez pas à la règle. Votre Nom correspond à un Nombre?
5. Connaissez-vous votre symbole ?

Publié dans Général | 2 commentaires

J’ai fait un rêve

Discours prononcé par Martin Luther King, Jr, sur les marches du Lincoln Memorial, Washington D.C., le 28 août 1963.

Il y a cent ans, un grand américain, qui jette sur nous aujourd’hui son ombre symbolique, a signé la Proclamation d’Emancipation. Cet arrêté d’une importance capitale venait porter lumière, comme un phare d’espoir, aux millions d’esclaves Noirs marqués par les flammes d’une injustice foudroyante, et annonçait l’aube joyeuse qui allait mettre fin à la longue nuit de la captivité.

Mais un siècle plus tard, nous devons faire le constat tragique que les Noirs ne sont pas encore libres. Un siècle plus tard, la vie des Noirs reste entravée par la ségrégation et enchaînée par la discrimination. Un siècle plus tard, les Noirs représentent un îlot de pauvreté au milieu d’un vaste océan de prospérité matérielle. Un siècle plus tard, les Noirs languissent toujours dans les marges de la société américaine, des exilés dans leur propre terre. Alors nous venons ici aujourd’hui pour dramatiser notre condition effroyable.

Nous venons à la capitale de notre nation pour demander, en quelque sorte, le paiement d’un chèque. Quand les architectes de notre république écrivirent les textes magnifiques de la Constitution et de la Déclaration d’Indépendance, ils signèrent un billet à l’ordre de chaque américain. C’était la promesse que chacun serait assuré de son droit inaliénableà la vie, à la liberté et à la poursuite du bonheur.

Il est aujourd’hui évident que l’Amérique a manqué à cet engagement quant à ses citoyens de couleur. Au lieu de faire honneur à cette obligation sacrée, l’Amérique a passé au peuple Noir un chèque qui revient marqué « sans provisions ». Mais nous ne saurons croire que la banque de la Justice a fait faillite. Nous ne saurons croire qu’il n’y a plus suffisamment de provisions dans les grands coffres d’opportunité nationaux. Alors nous venons exiger paiement contre ce chèque, paiement sur demande des richesses de la liberté et de la sécurité que procure la justice. Nous venons également à cet endroit sacré pour rappeler à l’Amérique l’urgence absolue du moment. Ce n’est pas le moment de prendre le luxe de laisser calmer les esprits, ni de nous laisser endormir par une approche graduelle. Il est temps de quitter la vallée sombre et désolée de la ségrégation pour prendre le chemin ensoleillé de la justice raciale. Il est temps d’ouvrir les portes de l’opportunité à tous les enfants de Dieu. Il est temps de tirer notre nation des sables mouvants de l’injustice raciale jusqu’au rocher solide de la fraternité.

Que la nation ne tienne pas compte de l’urgence du moment, qu’elle sous-estime la détermination des Noirs, lui serait fatal. Cet été étouffant du mécontentement légitime des Noirs ne prendra fin qu’à l’arrivée d’une automne vivifiante qui amènera liberté et égalité. L’année 1963 n’est pas une fin, mais un début. Ceux qui veulent croire que les Noirs seront satisfaits seulement de s’exprimer avec force auront un fâcheux réveil si la nation revient aux affaires habituelles comme si de rien n’était. L’Amérique ne connaîtra ni repos ni tranquillité tant que les Noirs ne jouissent pas pleinement de leurs droits civiques. Les orages de la révolte continueront à secouer les fondations de notre pays jusqu’au jour où la lumière de la justice arrivera.

Mais il y a quelque chose que je dois dire à mon peuple, qui est sur le point de franchir le seuil de la justice. En luttant pour prendre notre juste place, nous ne devrons pas nous rendre coupables d’actes injustes. Ne buvons pas de la coupe de l’amertume et de la haine pour assouvir notre soif.

Nous devons toujours conduire notre lutte dans un haut souci de dignité et de  discipline. Nous ne pouvons pas laisser notre protestation créative dégénérer en violence physique. Encore et encore, nous devons atteindre ce niveau exalté où nous opposons à la force physique, la force de l’âme. Le militantisme merveilleux qui a pris la communauté noire ne doit pas nous amener à nous méfier de tous les Blancs, puisque beaucoup de nos frères Blancs, on le voit par leur présence ici aujourd’hui, se sont rendu compte que leur destin est lié au nôtre, et que leur liberté dépend étroitement de la nôtre. Nous ne pouvons pas marcher seuls.

Et quand nous marchons, nous devons jurer d’aller toujours de l’avant. Nous ne pouvons pas faire demi-tour. Il y en a qui demandent aux fervents des droits civiques: « Quand serez-vous satisfaits ? » Nous ne saurons être satisfaits tant que nous ne pouvons pas laisser nos corps fatigués se reposer dans les motels des routes ni les hôtels des villes. Nous ne saurons être satisfaits tant que les Noirs ne peuvent bouger que d’un petit ghetto à un ghetto plus grand. Nous ne saurons être satisfaits tant qu’un Noir du Mississippi n’a pas le droit de voter et qu’un Noir à New York ne voit rien pour lequel il peut voter. Non, non, nous ne sommes pas satisfaits, et nous ne serons satisfaits que le jour où la justice se déchaînera comme les eaux, et que la rectitude sera comme un fleuve puissant.

Je ne suis pas sans savoir que certains d’entre vous arrivent ici après maintes épreuves et tribulations. Certains d’entre vous viennent directement des cellules étroites de prison. Certains d’entre vous viennent des régions où votre quête pour la liberté vous a laissés meurtris par les orages de la persécution et renversés par le vent de la brutalité policière. Vous êtes les vétérans de la souffrance créative. Persévérez dans l’assurance que la souffrance non-méritée vous portera rédemption.

Retournez au Mississippi, retournez en Alabama, retournez en Géorgie, retournez en Louisiane, retournez dans les ghettos et quartiers pauvres de nos villes du Nord, en sachant que cette situation, d’une manière ou d’une autre, peut être et sera changée. Ne nous complaisons pas dans la vallée du désespoir.

Je vous dis aujourd’hui, mes amis, que malgré les difficultés et les frustrations du moment, j’ai quand même fait un rêve. C’est un rêve profondément enraciné dans le rêve américain.

J’ai fait un rêve, qu’un jour, cette nation se lèvera et vivra la vraie signification de sa croyance : « Nous tenons ces vérités comme allant de soi, que les hommes naissent égaux. »

J’ai fait un rêve, qu’un jour, sur les collines de terre rouge de la Géorgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires d’esclaves pourront s’asseoir ensemble à la table de la fraternité.

J’ai fait un rêve, qu’un jour même l’état de Mississippi, un désert étouffant d’injustice et d’oppression, sera transformé en un oasis de liberté et de justice.

J’ai fait un rêve, que mes quatre enfants habiteront un jour une nation où ils seront jugés non pas par la couleur de leur peau, mais par le contenu de leur caractère. J’ai fait un rêve aujourd’hui

J’ai fait un rêve, qu’un jour l’état de l’Alabama, dont le gouverneur actuel parle d’interposition et de nullification, sera transformé en un endroit où des petits enfants noirs pourront prendre la main des petits enfants blancs et marcher ensemble comme frères et soeurs.

J’ai fait un rêve aujourd’hui.

J’ai fait un rêve, qu’un jour, chaque vallée sera levée, chaque colline et montagne sera nivelée, les endroits rugueux seront lissés,  les endroits tortueux seront faits droits, et la gloire du Seigneur sera révélée, et tous les hommes la verront ensemble.

Ceci est notre espoir. C’est avec cet espoir que je rentre au Sud. Avec cette foi, nous pourrons transformer les discordances de notre nation en une belle symphonie de fraternité. Avec cette foi, nous pourrons travailler ensemble, prier ensemble, lutter ensemble, être emprisonnés ensemble, nous révolter pour la liberté ensemble, en sachant qu’un jour nous serons libres.

Quand ce jour arrivera, tous les enfants de Dieu pourront chanter avec un sens nouveau cette chanson patriotique: « Mon pays, c’est de toi, douce patrie de la liberté, c’est de toi que je chante. Terre où reposent mes aïeux, fierté des pèlerins, de chaque montagne, que la liberté retentisse. »

Et si l’Amérique veut être une grande nation, ceci doit se faire. Alors, que la liberté retentisse des grandes collines du New Hampshire. Que la liberté retentisse des montagnes puissantes de l’état de New York. Que la liberté retentisse des hautes Alleghenies de la Pennsylvanie!

Que la liberté retentisse des Rocheuses enneigées du Colorado !

Que la liberté retentisse des beaux sommets de la Californie!

Mais pas que ça, que la liberté retentisse des Stone Mountains de la Georgie!

Que la liberté retentisse des Lookout Mountains du Tennessee!

Que la liberté retentisse de chaque colline et de chaque taupinière du Mississippi!

Que la liberté retentisse!

Quand nous laisserons retentir la liberté, quand nous la laisserons retentir de chaque village et de chaque lieu-dit, de chaque état et de chaque ville, nous ferons approcher ce jour quand tous les enfants de Dieu, Noirs et Blancs, Juifs et Gentils, Catholiques et Protestants, pourront se prendre par la main et chanter les paroles du vieux spiritual noir: « Enfin libres! Enfin libres! Dieu Tout-Puissant, merci, nous sommes enfin libres! »

 

Martin Luther King

Fraternité enfin libre des vétérans de la souffrance créatrice

Publié dans Général | Laisser un commentaire

La Mère Veille

La Mère Veilleuse demeure illimitée en chacun

L’Ame Mère Veille

Croire concerne ce qui n’est pas expérimenté
Comprendre concerne ce qui est expérimenté
La foi vient de la compréhension, jamais de la croyance
La compréhension résulte de la bonne volonté en action
L’incompréhension résulte de la mauvaise volonté en action

Quoique

Agorism - Wikipedia, the free encyclopedia

L’Ame Mère est Veilleuse, l’Esprit Père est l’Eveilleur
au milieu des conditions de la Famille ou de la Libération.

hebergeur d'image

Attachement excessif aux mots

Toxique Malveillant Nocif Illusion Mensonge Poison Aliénation etc…

Malgré tout

Pure L’Âme Mère Veille

Quand nous ne comprenons pas nous prenons peur
et quand nous avons peur nous ne pouvons plus comprendre
Rien n’est plus dangereux qu’ un amour complaisant

La ruche est aux abeilles ce que le cerveau est aux pensées,
tant que les idées ne sont pas obligées de refléter la réalité.

Mutations des six sens de la Machine Humaine

Invité aux noces du silence,
sincère, comme les abeilles chacun produit un ciel séparé de la cire

Star Wars Archives - Decals | Stickers | Vinyl Decals | Car Decals

Atome d’azur en forme de ciel,
la simplicité demeure une absence totale de susceptibilité

Logomuz – Evrim Ağacı

On s’en doute mal
Onze cent doutent mal
Chacun utilise les mots d’une manière différente

 Certains parlent de bon et mauvais, positif et négatif, consonant et dissonant
mais sans être dans une vision moraliste et adoptée de l’extérieur.

SOLNEGRO

D’autres au contraire n’utilisent jamais ces mots de bon et mauvais, mais sont remplis d’une vision très moraliste des choses (qui juge par exemple ceux qui utilisent les termes de « bon » et « mauvais »).

Quand bien même

Certains parlent de « juste colère » quand ils s’affirment et d’autres emploient exactement les mêmes termes pour justifier le fait de défendre leurs intérêts égoïstes ce qui, on s’en doute mal, consiste à justifier ses comportements en ajustant ses convictions

Mutations des six sens de la machine humaine

Double Mouvement en avant

Le problème n’est pas dans les mots, mais dans ce à quoi ils nous renvoient, actions,  vibrations, formes, ondes, taux vibratoire, silences ou bavardages intérieurs

hebergeur d'image

Aujourd’hui, en rendez-vous avec soi

Récapituler sans capituler

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Langage par formes

Géométrie sacrée

S’identifier aux mots n’est pas nécessaire

Étreinte d’éternité, Éternité d’étreinte

L’Informel n’aime guère que la paix au coeur de toute paix

Mutation circulaire

Mutation irréversible

Le nécessaire seul libère et nous libère sans délibérer

Oeuf aurique

Les mots se meurent aux semeurs de maux

Philosophie de la Folie contrôlée

L’Âme Mère Veilleuse

Vide dépensier
Connaissance dépensée
Diversion Indice Pensable
Energie utilisée ?

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Coli-maçon

L’Echo lit massons

Chevaliers de l’Ouragan

Le talent et le goût ne suffisent pas.
Seul le style compte

Pierre Cardin

Géométrie sacrée

Exigence épatant élégance


n’en demandez pas tant de vos gants

Pour un bon joueur, la distinction des couleurs n’est pas nécessaire. Ce sont les potentialités des échecs les plus importantes. Elles se traduisent par les quatre grandes régions de l’échiquier : Les 4 cases centrales, constituant le grand centre ; les 12 cases adjacentes formant le petit centre ; les 4 coins (les 4 cases d’angle) et enfin les 4 bandes formées par les autres cases du bord de l’échiquier.

Dissoudre les frontières intérieures du langage - Page 9

Le sens symbolique de l’échiquier varie suivant la culture de la région où il s’est implanté. Il est, chaque fois, très fort.

Ainsi, dans la Bhagavad Gita, l’enjeu de la bataille représente la suprématie sur le monde. L’échiquier est une figuration de l’univers, fait d’ombre et de lumière. Mais c’est aussi le symbole de l’existence, du combat qui a lieu dans la conscience de l’homme et dans lequel il doit investir toutes les ressources de son intelligence. Il s’agit, à l’issue de la partie, de prendre le contrôle non seulement sur l’adversaire, mais aussi sur soi-même. L’effort intellectuel que cela implique est soumis à l’épreuve renouvelée à chaque mouvement de pièce. Chaque fois, l’erreur guette le joueur. C’est ce que soulignait un joueur exceptionnel, Xavier Tartakover (disparu en 1956), dans son «Bréviaire des échecs» : «Toutes les fautes sont là, sur l’échiquier, attendant d’être commises».

La Merveille

Agorism - Wikipedia, the free encyclopedia

Au

Tournoi des Horizons

Escargot Est-ce qu’argot

Untitled / Sacred Geometry

Escalier Est-ce qu’à lier

Cycle cosmique

Dans la nature, il existe des cycles cosmiques. Pendant un cycle donné, un des éléments est plus actif que les autres. Ces cycles sont d’une durée de 60 ans. Actuellement, nous sommes dans la dixième année du mouvement « Feu ». Bien que causé en grande partie par l’effet de serre, le réchauffement de la planète s’inscrit dans cette tendance cosmique.

L’émotion négative est comme de l’obscurité qui bloque la circulation de l’énergie dans notre corps. Elle est la source des maladies internes que l’on se crée. Toutes les maladies sont un manque de lumière dans le corps.

Les émotions négatives chauffent l’organe qui y est associé.

Quant on bloque une émotion négative par du chimique (médicament) on ne permet pas sa transformation en émotion positive. Conséquence : l’émotion négative continue de s’accumuler dans le corps.

Dans les comportements humains, les émotions et les manifestations mentales sont en interaction constante selon les lois de production et de contrôle des cinq éléments:

la joie aide à engendrer des idées et domine la tristesse;
le raisonnement induit la tristesse, mais contrôle la peur;
la tristesse induit la peur et calme la colère;
la peur attise la colère, mais empêche la joie;
la colère entraîne le soulagement et la joie en soi, mais tue le raisonnement.

Chevalerie relationnelle

La magie du présent

En suivant quelques intuitions autour des quatre éléments, ajoutons ceci :

Chaque message peut être comparable au temps d’un repas avec des aliments solides (bouche), liquides (bouche), parfums (nez), impression (yeux). Les Sept ouvertures du visage sont ainsi mises en correspondance avec les quatre éléments eux-mêmes en relation avec les quatre bases du code génétique. Ce qui constitue un alphabet, dès que l’on associe sur trois plans distincts ces quatre éléments.

L’image du serpent

Le système obtenu devient un ensemble de 64 triades, 64 syllogismes, 64 triplets etc., il suffit de procéder par quadrant pour obtenir un système de 64 éléments distincts. Ce système fonctionne comme une référence commune à l’intérieur de laquelle tout le reste peut-être décrit, contenu. Ce qui entre dans la définition devient yin et ce qui sort de la définition devient yang. L’idée ouvre sur le fait que deux modes d’un langage, d’un métalangage sont directement accessibles via les mots ou via les formes, les ondes de formes.

Où Combien Lequel

Il existe un son pour chaque organe :

Le son du FOIE est comme quand on dit « silence » dans une bibliothèque: SHHHHHH
Le son du CŒUR est comme quand on souffle d’impatience: HAWWWWW
Le son de la RATE est comme le bruit d’un tremblement de TERRE : OUUUUUU
Le son des POUMONS est comme quand on sille: SSSSSSS
Le son des REINS est  comme quand on est essoufflé: WOOOOOO

Bienveillance Problème Occasion

Cœur : La Haine se transforme en Joie.
Rate : Les Soucis se transforment en Réflexion.
Poumons : La Tristesse se transforme en Courage.
Reins : La Peur se transforme en Douceur.
Foie : La Colère se transforme en Bonté.

Malveillance  Occasion Problème

F comme Feu
O comme Eau
R comme Air
T comme Terre

Quand tu es « fort », tu as uni tous les éléments en toi, en ton COEUR.
Le Feu, dans la source de ton être… l’ESSENCE
L’eau, dans la connaissance de tes émotions… l’ASTRAL/l’âme
L’air, dans la connaissance de ton esprit… L’ESPRIT
La terre, dans la connaissance de la matière… PHYSIQUE

Quand tu as aligné les 4 éléments dans ton Coeur (le 5ème élément, le coeur, l’union), alors tu es FORT,et tu es PAIX…

Le 5ème élément est l’Ether en réalité, utilitaire du coeur

Cependant ne nous laissons pas éblouir, ne nous emballons pas, quand, bien même, au-delà de toute espérance, s’habituer au bonheur peut le transformer en un malheureux chagrin qui se repose.

Auto Surveillance Intentionnelle

F…….. Hissons haut les coeurs
O…….. Heureux y sont les sensibles
R…….. Malheureux y sont les résistants
T…….. Intolérés y sont les tolérants

Cependant ne nous laissons pas éblouir, ne nous emballons pas, quand bien même, au-delà de toute espérance, s’habituer au bonheur peut le transformer en malheur.

La Do Ré

Parfois c’est le mot, parfois c’est l’image,
Parfois c’est la beauté, parfois c’est la vérité
Parfois c’est l’ombre, parfois c’est la lumière
qui vient en premier funambuler sur le fil
de nos associations d’idées, toujours libres
(de ne pas refléter la réalité jonglée, en souriant
avec, pour, contre ou sans, l’enjeu, les sphères,
qu’estime chaque destinée donnée à entendre
),
décidément, en rendez-vous avec soi.

Quatre Hexagrammes nucléaires

Unité Causalité Processus


harmonique_son_a17.jpg

L’Image

Aimer Errer Veiller

L’Âme agit

La Do Mi

Fa La Do Mi Sol

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Prendre rendez-vous

Résultat de recherche d'images pour

polemiquer_a1.jpg

Prendre rendez-vous avec soi-même permet d’éviter de polémiquer

...

Rompre avec le bavardage intérieur

Rompre avec le bavard d’âge intérieur

Venir à la rencontre reste inaccessible au seul langage par mots

HÊNG/DURATION. Remain steady and allow the world to shape itself.

Résultat de recherche d'images pour

Représailles de l’apparence


Métamorphoses triangulaires

Etre positif
Faire Neutre
Avoir Négatif

Plan 4/7
Résultat de recherche d'images pour

chaudron_jung_a1.jpg

chaudron_jung_a10.jpg

Image | Publié le par | 1 commentaire

Profils identifiés

....

Se faire happer par une relation toxique,
ça arrive plus souvent qu’on ne le croit.

Géométrie sacrée

En amitié, en couple, en société, au travail,  en famille
les relations toxiques sont partout.

Succession de 8 hexagrammes qui représente la vie de l’homme ordinaire : influencée par des forces sous-jacentes, l’alternance des influences Yin et Yang (en fonction des moments de la journée, de la vie, de la saison…) et par des forces manifestées, l’engendrement et les interactions des éléments (les 5 éléments, les 5 organes, les 5 émotions…). Gouvernée par les forces sous-jacentes d’opposition et par l’alternance Yin-Yang, la vie se caractérise par l’alternance ascension-déclin, vie-mort...

Éternité d’étreinte

Étreinte  d’éternité

Voici 10 profils identifiés pour les éviter…

Merveille
Bienveillance
Malveillance

 

Ennéagramme centré pour dix profils identifiés

Il existe des personnes toxiques conscientes de leur cas, et des personnes toxiques qui ignorent totalement l’effet qu’elles ont sur les autres. Les personnes toxiques sont source de conflits, provoquent le stress et peuvent même aller jusqu’à faire ressentir un sentiment de mal être pour développer un manque de confiance chez la personne atteinte.

La première chose à faire pour s’en éloigner, c’est de les identifier !

Voici les 10 personnes toxiques à bannir de son entourage
dès que 9/10 des relations empêchent d’oser prendre rendez-vous avec soi.

  •  L’égocentrique

Ça commence par le plus facile. L’égocentrique est la personne toxique qu’on détecte sans trop d’efforts. À être en relation avec une personne auto-centrée sur elle, on finit par se sentir complètement seul. L’égocentrique ne vous valorisera pas, ni vous demandera de nouvelles. Il ne s’intéresse pas réellement à vous, il vous côtoie car il vous considère comme un outil qu’il utilise pour agrandir sa confiance en lui.

  • L’envieux

Le pire chez l’envieux ? Avoir envie de faire envie à ceux qu’il envie. Vous suivez ? L’envieux est un éternel insatisfait qui aura beau avoir tout, ça ne lui suffira pas. Plutôt que de se centrer sur sa vie et ses petits bonheurs, l’envieux rêve de la vie des autres. Il a tout, mais il veut encore plus. Il est doué, mais les autres font toujours mieux que lui. Passer trop de temps avec un envieux, c’est voir la vie du mauvais côté puisque qu’à ne jamais se contenter d’une réalisation, il la banalise et lui fait perdre sa valeur.

  • Le tordu 

Pas trop compliqué non plus à repérer, le tordu est du genre à tout compliquer. Il est celui qui analysera tout jusqu’au moindre détail – souvent issu de sa simple interprétation suggestive – pour tirer le pire de l’histoire et vous faire sentir mal. On dit que l’origine du tordu, viendrait de cette satisfaction à créer le malheur. On dit toujours que le malheur des uns fait le bonheur des autres, et donc surtout du tordu !

  • La « Gossip Girl »

La « gossip girl » n’est pas qu’une simple adepte des potins. La « gossip girl » tire plaisir du malheur des autres : elle aime scruter, se renseigner un peu trop, répéter des choses qu’elle ne devrait pas pour créer un malaise voire une tension entre plusieurs personnes. La mademoiselle potin, le monsieur pape-otage sont donc fatigants et provoquent la remise en question qui n’était pas forcément nécessaire. Alors on se concentre sur soi, on ne parle pas des autres, on mise sur les choses positives du quotidien et on fuit quand on sent arriver le point potin du jour.

  • Le capricieux

Le capricieux, c’est l’adulte-enfant qui peut vous pousser à bout. De manière incontrôlée ou non, le capricieux fait en sorte de mettre mal à l’aise et de retourner la situation à son avantage, créant presque une culpabilité chez l’autre. Généralement, le capricieux reporte sa frustration sur vous et peut vite devenir insupportable au quotidien. Lui, on ne cherche même pas à le comprendre, on l’évite de toute urgence…

  • La victime

Le plus agaçant, sans doute. Ça commence toujours de la même façon : au départ vous êtes compréhensif et à l’écoute, vous avez de l’empathie et tentez de l’aider. Puis vient la phase d’énervement : la victime n’aime rien, elle est pessimiste et décline toute responsabilité car tout devient insurmontable. Les moments difficiles deviennent infranchissables plutôt que d’être perçus comme un défi à relever qui enrichit. La victime décide de souffrir et elle transmet sa souffrance en emportant les autres dans son gouffre.

  • Le manipulateur

On peut pardonner au tordu, car son état vient peut-être d’un manque de confiance, mais le manipulateur est rarement inconscient de ses actes. Le manipulateur use et abuse de vous en se prenant pour votre ami/amant. Vos faiblesses, vos forces, ce que vous adorez et ce qui vous agace, … Il sait tout de vous pour en tirer profit. Parce que le manipulateur a toujours un but. Il tentera donc de bien vous connaître car plus il en sait sur vous, plus il arrive facilement à ses fins.

  •  Le juge

Le juge, il sait toujours tout et tout mieux que tout le monde. Au lieu d’apprécier les gens et l’instant présent, le juge scrute, pèse le pour et le contre et comme son nom l’indique, émet un jugement pour tout, même la plus insignifiante des choses. De quoi créer le doute en vous. Le juge est donc un moralisateur qui sait faire ressortir les défauts pour faire oublier les qualités. Il provoque ainsi trop d’interrogations. Rester soi-même et assumer ses choix est essentiel alors on l’évite.

  • L’arrogant

Attention, une personne arrogante peut juste être désagréable. Mais elle est quand même très souvent toxique ! Parce que l’arrogance, c’est la fausse confiance. Et moins on a confiance en soi, plus on est perturbé et capable du pire. Pour avoir le dessus, on garde en tête que l’arrogant s’habille de plusieurs masques et peut parfois créer des rôles pour dissimuler ses doutes et son sentiment d’insécurité.

  • Le détracteur

Sûrement le plus négatif dans la liste des personnes toxiques. Pessimiste, râleur, inquiet et peureux, … S’entourer d’un détraqueur est le meilleur moyen de développer un esprit triste et négatif pour voir le verre à moitié vide et s’embarquer dans un tourbillon de désespoir. Si on exagère (ou pas) le détraqueur peut même vous entraîner vers la dépression s’il vous cueille dans un moment de fragilité.

Comment je m’éloigne d’une personne toxique ?

Pour s’éloigner le plus efficacement d’une personne toxique, on commence par se détacher d’elle émotionnellement. C’est souvent long car la personne toxique a cette capacité à prendre par les sentiments.

Pas de panique, ce n’est pas si compliqué ! Une fois qu’on a identifié la personne toxique au travail, dans son couple ou dans son cercle d’amis, on parvient à anticiper ses réactions pour mieux les gérer (les comportements deviennent plus prévisibles). L’idée est de prendre le dessus rationnellement et de rester maître de soi pour établir la bonne distance et mettre en place des limites. Et on garde en tête que pour être bien dans sa vie, il ne faut pas se contrarier !

Sources

 Le travail intérieur produit la bienveillance
La malveillance produit  le travail intérieur

La malveillance est le premier destructeur de valeur dans un projet

 

Publié dans Général | 2 commentaires

Se débarrasser des malveillants

Débarrassez-vous des personnes toxiques

Certaines personnes nous stimulent et nous font du bien tandis que d’autres nuisent littéralement à notre bien-être. Pour se dépêtrer de ces relations dites « toxiques », on peut décider de ne s’entourer que de ceux qui nous veulent « vraiment » du bien ! Et si on essayait ?

relations-toxiquesÉgocentriques, envahissants ou carrément méchants, certains ont le don de nous mettre mal à l’aise. Non seulement ils nous pompent notre temps, notre énergie et notre bonne volonté mais ils suscitent en nous un tourbillon d’émotions où se mêlent colère, frustration, culpabilité et impuissance.

« Ma belle-sœur est une vraie peste, explique Josée. Dès qu’elle ouvre la bouche, c’est pour dénigrer ou critiquer. Elle souligne toujours la faille, quel que soit le sujet ou la personne dont on parle, et ne voit jamais l’aspect positif des choses.

Au début, ça ne m’affectait pas, puis comme elle blessait tout le monde par ses sarcasmes, elle a fini par faire le vide autour d’elle. Aujourd’hui, ça fait dix ans que je ne vais plus chez mon frère, son mari, et quand je ne peux vraiment pas éviter ma belle-sœur, je me place le plus loin possible de son champ de tir ! »

Relation « toxique ». C’est ainsi que la psychothérapeute Lilian Glass (*) qualifie le lien particulier qui nous unit à ceux dont la fréquentation nuit à notre bien-être physique et mental. Il peut s’agir d’un collègue de travail, un voisin, un parent, un conjoint, un ami, un client…

Pourquoi une relation est-elle « toxique » ? Parce que notre vie peut être littéralement empoisonnée par ceux qui nous rendent la vie dure ! Au passage, une personne toxique pour quelqu’un ne l’est pas nécessairement pour tout le monde. Et même si notre ego en prend un méchant coup, nous-mêmes (eh oui…) pouvons à l’occasion nuire à nos proches par la répétition de paroles ou de gestes blessants.

Votre père ou votre mère vous donnent-ils depuis toujours l’impression que vous n’êtes jamais à la hauteur de leurs attentes ? Vous sentez-vous régulièrement humilié par un patron autoritaire ou un mari dont le sport favori est de recenser vos imperfections ? Une « amie » envahissante passe le plus clair de son temps à parler d’elle, de sa vie, de ses mésaventures, en omettant systématiquement de prendre de vos nouvelles ?

Êtes-vous incommodé par un voisin qui répand mensonges ou commérages sur les habitants du quartier, dont vous bien sûr ? Si vous avez répondu « oui » à l’une de ces questions, c’est que vous avez été embarqué au moins une fois dans votre vie dans une relation toxique. C’est d’ailleurs normal : nous avons pratiquement tous croisé un jour dans notre vie un être doué pour nous blesser, nous ridiculiser ou nous manipuler.

Une histoire qui commence bien

Comment reconnaît-on une personnalité toxique ? Parfois, c’est assez facile – certains spécimens comme la voisine acariâtre se repèrent de loin ! -, parfois moins. Subtils, manipulateurs, insistants, les êtres toxiques sont souvent démasqués progressivement car il faut parfois des années avant de comprendre que leur fréquentation ne nous réussit vraiment pas.

D’autant plus que ce genre de relation commence souvent par une phase d’attirance et de séduction. « Mon mari a remué ciel et terre pour me séduire, se souvient Sylvie. Il était charmant, toujours aux petits soins… La vie conjugale m’a fait découvrir qu’il piquait des colères monstrueuses, la plupart du temps pour des broutilles.

A chaque fois, j’étais dévastée par ses explosions de violence, d’autant qu’il n’hésitait pas à s’en prendre à moi quand nous étions en public. Entre ses crises, il redevenait l’homme élégant et attentionné dont j’étais tombée amoureuse, ce qui explique que j’ai mis 15 ans avant d’admettre qu’il me détruisait. »

« En écoutant d’innombrables témoignages, j’ai découvert qu’il existe vraiment des gens néfastes pour la santé mentale, affective et physique des autres, confirme la thérapeute Lilian Glass. J’en ai vu certains qui n’avaient plus que la peau sur les os à cause d’une relation conjugale destructrice. Ou encore d’autres qui ont dû être hospitalisés pour des ulcères hémorragiques causés par le comportement hostile d’un patron. »

Fuir ou dialoguer ?

Envahissement, volonté de contrôle, mépris, dénigrement, plaisanteries douteuses, médisances, intimidation et chantage affectif sont quelques-unes des armes utilisées par les personnes malveillantes pour maltraiter leur proie.

Pas toujours consciemment d’ailleurs : « Certains n’arrivent à établir un contact avec d’autres que par le biais de la moquerie ou la méchanceté, observe Christiane Rassaert, psychothérapeute spécialisée dans les dépendances affectives.

Peut-être parce que quand ils étaient enfants, c’était le seul moyen d’attirer l’attention de leurs parents… Quand on continue à fréquenter quelqu’un qui nous fait du tort, qu’on accepte des choses en niant ses valeurs et ses besoins, on est en plein dans une relation toxique. »

C’est votre cas ? Alors, vous vous demandez peut-être comment échapper à ce genre de relation malsaine ? « Beaucoup de psychologues recommandent de tourner la page et de mettre fin à tout contact avec celui ou celle qui vous fait du tort afin de retrouver votre santé mentale et de pouvoir aller de l’avant, précise Lilian Glass. Même si cette approche peut être efficace pour beaucoup, ce n’est qu’une des façons de réagir face à un être toxique. »

Il est en effet plus facile de changer de trottoir quand notre voisine détestée se profile au bout de la rue que de couper définitivement les ponts avec son père, sa femme ou un client chicaneur… Si on n’a pas la possibilité ou la volonté de rompre, il faudra dès lors essayer de diminuer sa vulnérabilité en se « blindant » psychologiquement.

commereÉcouter sa petite voix intérieure

« Pour sortir d’une relation toxique, il faut commencer par s’interroger sur ses propres valeurs, ses croyances, ses besoins, et se réapproprier toutes ces choses oubliées, souligne Christiane Rassaert. C’est parce qu’ils ne connaissent pas leurs limites que certains ont tant de mal à les faire respecter ! Il faut aussi renforcer sa confiance en soi et son estime personnelle pour arriver à se dire : « Je suis quelqu’un de bien et je mérite le respect. »

Enfin, il faut impérativement apprendre à dire non, car ceux qui ne savent pas dire non sont plus susceptibles que d’autres de se laisser embarquer dans une relation qui ne leur convient pas. Parfois, il peut aussi être utile d’aider celui ou celle qui nous fait du mal à prendre conscience de son comportement. »

Terminons enfin en rappelant que l’intuition, ce très sous-estimé « sixième » sens, est un indicateur souvent fiable de nos états d’âme. « Nous savons d’instinct qui nous aimons et qui nous ne supportons pas », insiste Lilian Glass. Écouter plus souvent cette petite voix intérieure quand nous tissons des relations sociales nous permettrait de mieux assumer nos antipathies viscérales : « Je n’aime pas les médisants, les râleurs professionnels, les égoïstes, etc ».

Les profils « toxiques » sont nombreux mais n’ont pas tous le même degré de nocivité. Voici quelques-uns des spécimens les plus courants… A vous de les repérer dans votre entourage !

L’éternelle victime

Au départ, elle séduit parce qu’elle semble apprécier votre compagnie… En réalité, elle a juste besoin d’une oreille car sa vie n’est qu’une longue litanie de malheurs. Égocentrique, plaintive, défaitiste, l’éternelle victime demande beaucoup d’attention et de disponibilité, au point de se montrer intrusive (elle s’impose chez vous).

Si vous avez de l’empathie pour autrui et que vous aimez aider vos proches, vous êtes une cible toute désignée pour ce vampire affectif. Attention : l’éternelle victime vous utilise et ne s’intéresse pas vraiment à vous. Dans sa version soft, elle manque de confiance et a besoin du regard d’autrui pour exister. Dans sa version hard, c’est une sangsue qui vous jettera quand elle aura épuisé toutes vos réserves ou trouvé… une autre victime consentante.

La commère

Curieuse, fouineuse, mêle-tout, la commère est un des personnages les plus colorés et les plus toxiques du spectre relationnel. Comme elle adore colporter des rumeurs, vraies ou fausses, il ne faut jamais lui confier un secret car elle s’empresse de l’éventer à la première occasion.

Rien ne lui fait plus plaisir que de rapporter les malheurs des autres. En comparaison, sa vie à elle semble étonnamment calme (elle n’en raconte d’ailleurs rien !). La commère prospère dans les milieux où se joue une intense vie sociale : bureaux, immeubles à appartements, quartiers où tout le monde se connaît (style Desperate housewives). Un conseil : ne croyez pas que vous êtes le (la) seul(e) à profiter de ses « rapports » et ne baissez jamais la garde devant elle !

fausse amieLe dénigreur

Redoutable observateur du monde qui l’entoure, le dénigreur passe tout son environnement au scanner. Railler et déprécier ceux qu’il croise sur son chemin est son sport favori. Les gros et les minces, les laids et les beaux, … personne ne trouve grâce à ses yeux.  Condescendant, arrogant, méchant, le dénigreur est quelqu’un qui, paradoxalement, a une piètre opinion de lui-même (mais il ne l’avoue jamais bien sûr). Le seul moyen trouvé par cet anxieux pour se valoriser en société est de rabaisser ou écraser les autres (on se sent plus grand quand les autres sont petits). Son seul problème ? A force de tourner les gens en ridicule, il finit par créer le désert autour de lui.

Le fauteur de troubles

Aussi mêle-tout et cancanier que la commère, le fauteur de troubles est bien plus dangereux que cette dernière car il prend plaisir à mettre les gens dans l’embarras. Il n’hésite jamais à vous inciter à faire ou dire quelque chose s’il sait que ça peut se retourner contre vous.

Au bureau, c’est l’employé qui va diffuser « par erreur » un e-mail reprenant les fiches de salaires des collègues par exemple… Quand il peut manipuler les autres à sa guise, il se sent tout puissant. Parce qu’il n’hésite pas à déformer la vérité et à pousser les autres à la faute, c’est un des profils les plus redoutables.

L’hypocrite

Pour Lilian Glass, l’hypocrite est le plus dangereux des personnages toxiques car il perpétue « le crime le plus haïssable : la trahison ». Rien n’est plus dévastateur que d’être trompé par une personne en qui on avait pleinement confiance.

L’hypocrite est quelqu’un qui vous sourit, joue la familiarité avec vous, fait mine de vous comprendre ou de vous soutenir, mais qui n’hésitera pas à vous marcher sur les pieds pour atteindre ses objectifs. Opportuniste, il retourne sa veste au gré du vent et de ses intérêts. On ne sait jamais ce qu’il pense vraiment mais il en sait beaucoup sur vous.

Le tyran

Autoritaire, exigeant, versatile, têtu, le tyran aime mener son petit monde à la baguette. Surtout ne faites pas mine de lui résister, la foudre s’abattrait sur vous ! C’est le patron qui bombarde sa secrétaire de demandes urgentes bien sûr), le chef d’équipe gueulard et injurieux envers ses ouvriers, le père rouge de rage quand un de ses enfants a la témérité de lui tenir tête. Méfiant, le tyran veut tout contrôler autour de lui. Très impopulaire parce que colérique, il tire sa jouissance de voir les autres trembler devant lui.

Karima Amrous

(*) Ces gens qui vous empoisonnent l’existence, par Lilian Glass, éditions Marabout.

Sources

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Personne toxique à fuir

Préférer, choisir sa vie, en décider  son cours, crée des désaccords évitables

Les gens et les relations toxiques empêchent la prise de rendez-vous avec soi.

Publié dans Général | Laisser un commentaire

Astrologie chinoise

Bonjour à tous

Voici, en images, un complément d’informations,

à la demande de quelques uns d’entre nous à propos de l’astrologie chinoise

feng shui baguapass download #feng #shui #house #plan #layout #design #tips #life #positive #energy

Avec 4 hexagrammes pour la journée et 60 hexagrammes pour l’année

l’astrologie chinoise utilise l’ensemble des 64 hexagrammes du yi king

grande_harmonie_a2.jpg

Astrologie chinoise et Métaphysique du tore

L’hexagramme n° 54 l’Épousée est le seul à contenir les  trigrammes cardinaux

Un hexagramme est composé de 6 traits

Il y a 60 hexagrammes pour représenter les 360 degrés d’un cercle

il y a 4 hexagramme pour représenter les 24 diviseurs de 360


Unir le savoir occidental à la compréhension orientale  Tarot d'Oswald Wirth (JPG)

Le nom Orphée (arcane 16 du tarot – La tour, la bouche) signifie

celui qui soigne par la lumière des étoiles

Les 22 arcanes majeurs du tarot correspondent au cycle sexagésimal de l’astrologie chinoise (10 troncs célestes + 12 rameaux terrestres = 22 éléments)

La Grande Octave de l’astrologie chinoise


  

Pour le Feng Shui les termes désignant  un hexagramme ou un pendule sont équivalents

Base fondamentale

A suivre

Publié dans Général | Laisser un commentaire

A lier en Colimaçon

 

Yin zones en noir

Yang  zone en blanc

Neutre 26 zones en vert ou en marron

Publié dans Général | 2 commentaires

Sauver des vies

Résultat de recherche d'images pour "voyageur hexagramme 56"

Guérir c’est comprendre

Nous sommes de plus en plus nombreux à être convaincus de l’inefficacité et de la toxicité de la médecine officielle qui est devenue une industrie dont le but premier est de faire toujours plus d’argent au détriment de nos impôts et au détriment de notre santé.

Comprendre est-ce mourir guéri ?

Quand j’entends dire que la médecine sauve des vies, ça me fait doucement sourire…

Correction : Adhérer à de telles croyances, c’est ignorer le véritable bilan de la médecine dite « scientifique ». Les chercheurs qui osent examiner les véritables statistiques avancent que les traitements médicaux se situent entre la première et la troisième cause de mortalité mondiale (en fonction des études et des critères retenus).

Autrement dit, la médecine tue beaucoup plus aujourd’hui que le cancer ou les maladies cardio-vasculaires…

Donc oui, d’un côté, la médecine sauve des vies individuellement en opérant des grands blessés, en réparant des accidentés de la route ou du travail, en effectuant des greffes d’organes… Et c’est très bien. Pour cela, je suis le premier à me réjouir des progrès de la médecine !

Mais d’un autre côté, la médecine tue beaucoup plus de vies collectivement qu’elle n’en sauve, en recourant à des traitements agressifs, en vaccinant à tour de bras des millions de bébés innocents et de personnes âgées, en prescrivant des centaines de médicaments inutiles et dangereux… Pour cela, je suis aussi le premier à me protéger des effets néfastes de la médecine.

 Nous reste, à chaque instant, le soin de devenir un agent du changement du paysage médical  en osant parler à notre entourage de notre propre vision de la santé et de la guérison. Malheureusement, nous ne pouvons pas compter sur les médecins pour le faire. Car, c’est regrettable, ils sont complètement muselés par leur ordre professionnel qui agit de plus en plus comme le défenseur des compagnies pharmaceutiques plutôt que comme le protecteur des patients et des malades.

Mouvements entre les pronoms personnels

Résultat de recherche d'images pour "sexagésimal chinois"

Les rares médecins qui osent poser des questions ou remettre en question certains dogmes médicaux reçoivent tous la même sanction : la radiation et le retrait du droit d’exercer ! 

C’est donc à nous à prendre le relais pour devenir le changement que nous voulons voir dans le monde médical.

C.Q.F.D donne Combien Qui Finalement Dorment ?

Publié dans Général | 2 commentaires

Rendez-vous

La tentative

Résultat de recherche d'images pour "matrice hexagramme"


L’attente hâtive

Patience et impatience résultent du découpage en durées du cours du temps

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme – Rabelais

La tente à faire

Joyeux anniversaire 

La respiration

La joie est une sagesse particulière.

La folie contrôlée devient sa méthode particulière.

Son partage via celui du sourire ensemble, devient sa technique particulière.

L’intelligence résout les problèmes

La sagesse évite les problèmes

L’amour dissout les problèmes

 

L’attentat rive

L’attente arrive

Dualité dynamique

Double mouvement en avant

Oui-Dire est jaune sur fond rouge ou bleu

Bon-Dire est noir sur fond rouge ou bleu

 

Bien à chacun et à tous

Merci beaucoup

Publié dans Général | 1 commentaire

Fiction spirituelle

Géométrie sacrée...

Philosophie – Taosophie – Chamanisme

illustration graphique d’opérations arithmétiques

Cette fiction spirituelle met en oeuvre le triple principe de la charade des  Bijoutiers du Clair de Lune. Le mot charade, désignant une charade alphabétique, phonétique ou par action est un terme venant de la courtoisie provençale, signifiant causerie.

C’est un Jeu qui comme la plupart des jeux repose sur la bonne volonté en action, donc sur une convivialité qui n’a rien à voir avec le fait de jouer à être authentique, car le jeu n’a pas lieu d’être dans monde de l’authenticité et de sa quête.

Le terme bijou signifiant anneau et année vient du breton et désigne les 18 lettres de l’alphabet des arbres du calendrier des arbres. A chaque nouvelle lune, l’essence d’un arbre y était vénérée. Avec la première syllabe des 13 mois lunaires étaient ajouté 5 voyelles représentant chacune un cycle de 73 jours

Le nombre premier 73 est à l’origine

d’une série décimale périodique de 72 éléments

 

Cette fiction spirituelle est un Grand Jeu

à l’image du Grand Oeuvre des Alchimistes.

Table périodique

La charade des Bijoutiers représente un métalangage, c’est à dire un langage qui sert à l’écriture et à la lecture d’un grand nombre d’autres langages par mots, par formes, par sons ou par sourires, à la manière d’un petit lexique utile. Parce que les mots que nous utilisons ont beaucoup d’impact sur notre qualité de vie, nous reste un petit lexique positif d’épanouissement personnel et de changement à tester, juste, en le transmettant.

Petit lexique positif d’épanouissement personnel et de changement

Je

Tu

On

Nous

Vous

Eux, Faux, Riz

Hissons haut les coeurs

Charade

 Heureux y sont les sensibles

Courtoisie

 Malheureux y sont les résistants

Causerie

Intolérés y sont les tolérants

Convivialité

Euphoriques y sont les oeufs aux riz

Faute de place, sur le diagramme dynamique de l’oeuf aurique les 12 notes musicales associées à l’oeuf aurique, sont exprimées selon le système international de notation musicale.

Il n’est rien de plus profond que la surface où tout remonte

Les diagrammes dynamiques et les processus du temps d’un repas illustrent l’ensemble des correspondances secrètes durables donc observables entre l’Oeuf Aurique,  l’Oeuf au riz et l’Euphorie, dès que le fond remonte à la surface des choses.

...

L’intention,  l’intuition, l’attention et l’intérêt nourrissent la conscience comme les quatre éléments nourrissent l’ensemble des êtres vivants.

Bijoutiers du clair de lune

Cueilleurs de rêves ambulants

Francs de campagne

Atome d’azur en forme de ciel


charade_bijoutier5.jpg

 

 

 

 

Publié dans Général | 2 commentaires

Sans but

Trajet du méridien de l’Intestin grêle

*Il a les mêmes caractéristiques physiologiques et psychologiques que celles du Cœur.

Il correspond à la langue et aux vaisseaux, se localise au front et se repère par le teint.

Il est associé à la conscience, à l’intelligence, à la passion voir la violence.

p_ig.h4

Il protège l’énergie du cœur.

Il contrôle la réception et la transformation
L’Intestin Grêle reçoit les aliments et les boissons de l’Estomac et poursuit le travail de séparation en fraction « pure », autrement dit réutilisable et en fraction « impure ».

La fraction pure est alors transportée par la Rate à toute les parties du corps afin de nourrir les tissus.
La fraction impure est transmise au Gros Intestin, afin d’être excrétée sous la forme de selles, ainsi qu’à la vessie, afin d’être excrétée sous la forme d’urine.
Trajet du méridien de la Vessie

Fonctions de la Vessie
p_v.ht311La fraction « impure » des liquides séparée par l’intestin Grêle passe à la Vessie, qui la transforme alors en urine. Puis la Vessie stocke et excrète cette urine.

L’énergie qui lui est nécessaire vient du Rein.

Il est intéressant de noter que l’intestin Grêle et la Vessie travaillent ensemble pour transporter les liquides dans le Réchauffeur Inférieur. C’est ce qui explique l’utilisation de certains points de l’intestin Grêle, comme le IG2, dans les pathologies urinaires. Le lien entre l’intestin Grêle et la Vessie explique aussi que certains déséquilibres du Cœur puissent avoir des répercussions sur la Vessie, par l’intermédiaire de l’intestin Grêle (qui est, bien sûr, en relation avec le Cœur dans la théorie des Cinq Eléments).

Ses relations avec le Rein
p_v.ht32La Vessie et le Rein entretiennent des relations très étroites.

D’un côté, ce sont le Rein qui fournissent à la Vessie le Ki nécessaire à sa fonction de transformation des liquides.

D’un autre côté, le Rein dépend de la Vessie pour transporter et excréter une partie de ses liquides « impurs ».

Perturbations
CLIMAT
Les conditions climatiques jouent un rôle important dans les pathologies de la Vessie.

L’exposition au froid et à l’humidité, le fait de rester assis sur une surface humide, ou de vivre dans des lieux humides, peuvent entraîner une accumulation d’Humidité dans la Vessie.

Une exposition prolongée à la Chaleur Humidité, dans les pays tropicaux, peut également entraîner une accumulation de Chaleur Humidité dans la Vessie.

EMOTIONS
D’un point de vue émotionnel, la Vessie comme le Rein, peuvent être touchés par la peur.

Ainsi chez les enfants, la peur, l’anxiété, ou l’insécurité entraînent un effondrement du Ki de la Vessie avec, pour conséquence, de l’énurésie nocturne.

Chez les adultes, les déséquilibres de la Vessie se manifestent souvent conjointement avec des sentiments de suspicion et de jalousie installés depuis longtemps.

ACTIVITE SEXUELLE EXCESSIVE
Une activité sexuelle excessive épuise le Yang du Rein et donc, indirectement, la Vessie, qui puise son énergie dans le Yang du Rein.

Il peut en découler des mictions fréquentes et abondantes, des mictions nocturnes, ou de l’incontinence.

Trajet du méridien du Rein

Explication
Le Yin et le Yang du Rein pourraient être comparés à une lampe à huile dans laquelle l’huile représenterait le Yin du Rein, et la flamme le Yang du Rein. Si l’huile diminue, la flamme diminue également et inversement.

Il s’ensuit que, pour traiter les déséquilibres du Rein, il faut généralement tonifier à la fois le Yin du Rein et le Yang du Rein, pour éviter que l’un d’entre eux ne s’épuise. En fait, si on augmente la flamme (le Yang du Rein) sans rajouter d’huile, cela ne fera qu’épuiser l’huile (le Yin du Rein). D’autre part, si on rajoute trop d’huile sans augmenter la flamme, cet excès d’huile va alors étouffer la flamme.

Le Rein diffère des autres viscères Yin parce qu’il est la source de toutes les énergies Yin et Yang du corps, et qu’il est également la source de l’Eau et du Feu du corps.

Fonctions
Il stocke l’Essence et gouverne la naissance, la croissance, la reproduction et le développement.
Il produit la Moelle, remplit le cerveau et contrôle les os.
Il gouverne l’Eau.
Il gouverne la Réception du Ki (Energie).
Il s’ouvre aux Oreilles.
Il se manifeste dans les Cheveux.
Il contrôle les deux orifices inférieurs.
Il abrite la Volonté.

__Sources _______________

Celui qui voit un problème et ne fait rien
fait partie d’une solution regardée avec les yeux du passé
.

Gandhi

flower

Publié dans Général | Laisser un commentaire
%d blogueurs aiment cette page :