Une Loi de l’Absolu

LOI DE L’ABSOLU (PROTOCOSMOS 1 loi, Soleil Absolu) – 1er ordre de mondes

01. LOI SOLAIRE est l’unité parfaite à l’intérieur de la multiplicité.

4 commentaires pour Une Loi de l’Absolu

  1. Sol dit :

    === [976686] L’Approche n° 19 ===

    Nombreux sont ceux pour qui le mot « bouddha » évoque un être spirituel qui se tient tranquillement à distance des problèmes du monde dans lequel nous vivons. Grâce à la méditation, il a atteint « le nirvana », qui lui permettra d’échapper à ce monde-ci et à ses perpétuelles souffrances, qui sont le fruit du désir et de la désillusion humaine.

    Toutefois, cette image ne reflète pas la réalité de la vie de Shakyamuni, le fondateur du bouddhisme qui vécut en Inde il y a 2 500 ans environ. C’était un homme profondément humain, qui rejetait les extrêmes de l’ascétisme et de l’attachement, interagissait en permanence avec les autres et souhaitait que tout le monde partage la vérité qu’il avait découverte.

    Littéralement, le mot « Bouddha » signifie « l’Illuminé » ou « l’Éveillé ». Il s’agit d’un état d’éveil total et de grande sagesse, qui permet de comprendre pleinement la réalité dans toute sa complexité. Tout être humain qui s’éveille à la vérité fondamentale de la vie peut être désigné par le mot « bouddha ».

    Un état inhérent à toute vie

    Cependant, de nombreuses écoles bouddhiques ont enseigné que l’éveil n’est accessible qu’après une démarche ardue, entreprise au cours de périodes incroyablement longues, ou plutôt au cours de plusieurs vies. Par contre, et c’est étonnant, le Sûtra du Lotus, considéré comme l’enseignement ultime de Shakyamuni, explique que la bouddhéité est déjà présente dans la vie de chacun. Il enseigne l’égalité absolue entre tous les êtres et insiste sur le fait que le joyau non poli de l’état de bouddha existe même dans la vie d’une personne apparemment dominée par le mal. Ce n’est pas quelqu’un d’autre qui nous le donne et personne n’a le pouvoir de juger si nous le « méritons ».

    De même que de l’or peut être dissimulé dans un sac miteux, ou que des fleurs de lotus émergent d’un étang boueux, nous devons d’abord croire en l’existence de l’état de bouddha en nous-mêmes, puis l’éveiller et le développer ou le « polir ». Le bouddhisme de Nichiren enseigne que l’on peut éveiller notre état de bouddha en se consacrant à la loi contenue dans le Sûtra du Lotus et en récitant Nam-myoho-renge-kyo .

    Il n’y a pas de différence entre un bouddha et un simple mortel. Dans l’illusion, on est simple mortel, mais, une fois éveillé, on est bouddha.

    Un miroir terni brillera comme un joyau si on le polit. Un cœur maintenant assombri par les illusions nées de l’obscurité fondamentale de la vie est comparable à un miroir terni, mais, si on le polit, il devient immanquablement un clair miroir qui reflète l’illumination de la vérité immuable.

    Faites surgir une foi profonde et polissez votre miroir sans relâche, jour et nuit.

    Comment le polir ?

    Seulement en récitant Nam-myoho-renge-kyo.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s