Langage SolReSol

Le solresol est une langue construite inventée par François Sudre, né à Albi, mort à Paris en 1862, dans le but de pouvoir parler à n’importe qui dans le monde (même sourd ou aveugle) avec des mots étant composés des noms de notes de musique : do, , mi, fa, sol, la, si (la note si étant parfois notée ti selon la méthode de Sarah Ann Glover).

Cette langue avait pour nom originel Langue musicale universelle dans le livre de Sudre publié en 1866 (soit 4 ans après sa mort,) puis fut appelée définitivement Solresol (signifiant « langue » en Solresol) à partir de 1902 suite à un écrit du professeur Boleslas Gajewski sur le sujet.

En enchaînant les noms de notes, on crée des mots. Chaque mot a plusieurs traductions possibles (synonymes) et s’écrit soit par les notes entières soit par leur initiales (sauf pour sol qui est noté so pour se différencier du si noté s). De nos jours, certains l’utilisent en enchaînant les noms de notes, et créant des mots. Cependant la volonté de Sudre (d’après l’ouvrage de 1866) est claire : la langue se veut d’abord et surtout musicale, pour ainsi tendre à être universelle.

Cette langue se compose de combinaisons binaires, ternaires, et fait usage de sept clefs
renfermant des combinaisons quaternaires.

Solresol   Code Couleurs Internet

Do – rouge – FF0000 –
Re – orange – FF7F00 –
Mi – jaune – FFFF00 –
Fa – vert – 00FF00 –
Sol – bleu – 0000FF –
La – indigo – 6F00FF –
Si – violet – 9F00FF –

Liste de nombres

1 – redodo
2 – remimi
3 – refafa
4 – resolsol
5 – relala
6 – resisi
7 – mimido
8 – mimire
9 – mimifa
10 – mimisol
11 – mimila
12 – mimisi
13 – midodo
14 – mirere
15 – mifafa
16 – misolsol
17 – milala
18 – misisi
19 – fafado
20 – fafare
30 – fafami
40 – fafasol
50 – fafala
60 – fafasi
70 – fafasi mimisol
80 – fadodo
90 – fadodo mimisol
100 – farere
1 000 – famimi
un million – fasolsol
un milliard – falala
un billion –


Elle privilégie l’écriture musicale, le livre de Sudre définissant chaque mot dans son écriture musicale. Seul le dictionnaire inverse qui s’adresse au public francophone est écrit en translittération francophone du nom français des notes musicales. La première version de cette langue (vers 1820) ne comportait que 4 notes, parce qu’elle ne s’adressait réellement qu’au clairon (avec lequel il est difficile de jouer plus de 4 notes) et n’avait pas du tout à être vocalisée.

Vocabulaire

Le vocubalaire de la langue est fondé sur un arrangement avec répétition des sept notes de musique. Les mots sont divisés en plusieurs catégories, d’abord répartis selon leur nombre de notes : les petits mots, particules usuelles et pronoms utilisent 2 notes (soit 72=49 mots), les mots souvent utilisés en utilisent 3 (73=343 mots). À partir de 4 notes, les 2401 mots possibles sont répartis par thématique1 :

  • Do → L’homme physique et moral, ses qualités, ses facultés intellectuelles, son alimentation.
  • Re → Les objets de la maison, de toilette, de ménage, et la famille.
  • Mi → Les actions de l’homme et ses défauts.
  • Fa → La campagne, les voyages, la guerre, la marine.
  • Sol → Les beaux-arts et les sciences.
  • La → L’industrie et le commerce.
  • Si → La ville, le gouvernement et l’administration.

Exemple de vocabulaire

D’abord les mots de base:

  • do → non, pas, point, ne, ni
  • sol → si (condition)
  • ré → et, ainsi que
  • la → le
  • mi → ou, ou bien
  • si → oui, soit, volontiers, d’accord
  • fa → à, au

Ensuite les composés :

  • doré (dr) → je, moi
  • dola (dl) → on, quelqu’un, le prochain
  • domi (dm) → tu, toi
  • dosi (ds) → autre
  • dosol (dso) → soi, soi-même
  • rédo (rd) → mon, le mien
  • résol (rso) → notre, le nôtre
  • rémi (rm) → ton, le tien
  • réla (rl) → votre, le vôtre
  • réfa (rf) → son, le sien
  • rési (rs) → leur, le leur
  • mido (md) → pour, afin de, afin que
  • misol (mso) → bien

NOTES RÉPÉTÉES.

La continuation de la clef de Do est consacrée à la religion, dont le commencement se trouve dans les Do des combinations ternaires (de la première partie) destinées à la divinité;
Celle de Ré à la construction et aux différents métiers;
Celle de Mi aux prépositions, aux locutions adverbiales et aux adverbes isolés;
Celle de Fa et de Sol aux différentes maladies;
Celle de La à l’industrie et au commerce (continuation des La de la première partie);
Celle de Si à la Justice, à la Magistrature et aux Tribunaux (continuation des SI de la
première partie);

 La 3e partie (combinaisons quinaires) renferme les trois règnes de la nature, les règnes: animal, végétal et minéral.

 DES PRONOMS PERSONNELS.

Je, me, ou moi, moi-même;
Tu, te, ou toi, toi-même;
Il ou lui, lui-même;
Se ou soi, soi-même
s’expriment par les combinaisons suivantes: dore, je; domi, tu; dofa, il; dosol, se.

Le féminin, pour le régime direct elle ou régime indirect à elle, d’elle, sera exprimé  par la barre placée sur la derniére note.

Exemple:

dofa, elle (Prononcer: do fa-a)
dofa’, elles (Prononcer: do ffa-a)

Grammaire

Une des caractéristiques du Solresol est que les mots ayant des sens contraires ont leurs syllabes inversées l’un par rapport à l’autre. Par exemple : fala (bon) et lafa (mauvais), midoréfa (avant) et farédomi (après).

Des variations à partir du mot de base, généralement le verbe, sont créées en accentuant une note : nom abstrait (1re), agent (2e), adjectif (3e), adverbe (4e). L’accentuation peut être remplacée par les dièses par commodité.

Exemple :

  • résolmila → continuer
  • solmila ou ré#solmila → continuation
  • solmila ou résol#mila → celui qui continue
  • résolmila ou résolfala→ continuel
  • résolmila ou résolmila#→ continuellement

Les temps sont formés par ajout d’un mot (une répétition de deux notes) :

  • dodo → passé
  • réré → plus-que-parfait
  • mimi → futur
  • fafa → conditionnel
  • solsol → impératif
  • lala → participe présent
  • sisi → participe passé

Exemple d’utilisation

La langue musicale universelle est un « héros » invisible (excepté pour les lumières accompagnant les notes), mais audible dans Rencontres du troisième type, film de Steven Spielberg (1977).

Cette langue offre une particularité qui n’existe dans aucune autre, la possibilité d’exprimer l’inverse de la pensée par l’inverse du signe de cette pensée.

Exemples:
domisol, DIEU                  solmido, Satan
  misol, le bien                    solmi, le mal

  • VII –

sollasi, monter                  silasol, descendre

         PRONOMS POSSESSIFS, ADJECTIFS.

redo, Mon, ma, le mien, la mienne
remi, Ton, ta, le tien, la tienne
refa, Son, sa, le sien, la sienne
resol, Notre, à nous, à plusieurs
rela, Votre, à vous, à plusieurs
resi, Leur, à eux, à plusieurs

PRONOMS DEMONSTRATIFS.

fami, Ce, cet, cette, ceci, celui-ci, celle-ci
fare, Ce, cet, cette, cela, celui-là, celle-là

Quand celui ou celle, représentant des personnes, seront suivis du pronom relatif qui, il faudra toujours mettre: La personne au lieu du pronom.
Exemples:
Celui qui aime son prochain est aimé de Dieu;
Langue musicale: La personne qui aimer son prochain être aimer de Dieu.

Dieu protège ceux qui observent sa loi;
Langue musicale: Dieu protéger les personnes qui observer sa loi.

Comme on vient de le voir, la syntaxe de la Langue musicale est d’une extrême simplicité;car toutes les difficultés dont sont hérissées la plupart des syntaxes des diverses langues disparaissent dans celle-ci.

Si j’ajoute que la Langue musicale n’a pas d’orthographe; que son écriture, formée d’un seul signe, est la peinture exacte du son de la voix; que sa prononciation étant renfermée dans les sept monosyllabes: do, ré, mi, fa, sol, la, si. permet à tous les étrangers de prononcer cette langue aussi distinctement que nous, après quelques minutes d’étude; que, de plus, elle fournit une langue commune à des êtres privés jusqu’ici de la possibilité de s’entendre, c’est à dire, les aveugles et les sourds-muets; et qu’étant basée sur un principe universel, la musique, exprimant les idées qui sont universelles, elle sera invariable par sa nature et durable comme les idées elles-mêmes, je finirai en disant que, par sa simplicité, la Langue musicale est accessible à toutes les intelligences, et qu’étant doublement universelle, elle appartient, par sa nature, à tous les peuples de la terre.

Voir aussi

Liens externes

Bien à chacun et à tous

Souhaitons-nous un excellent aujourd’hui

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article, publié dans Alchimie, Développement personnel, Développement spirituel, Esotérisme musical, Octave, Trigramme, YI King, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Langage SolReSol

  1. Sol dit :

    PETIT EXTRAIT DU DICTIONNAIRE DU SOLRÉSOL

    Voici, par ordre alphabétique du français, 400 mots que nous croyons les plus indispensables
    à apprendre pour le langage usuel.

    Tous les autres mots se trouvent dans le Double Dictionnaire de la Langue Universelle de
    François SUDRE, dont le prix est de 5 francs.

    à f
    abréger sorf
    accident fsfso
    acheter lrdl
    additionner lfdm
    admirer mdso
    adresser frd
    affranchir fmd
    aider dsd
    aimer mls
    air sdd
    aller frf
    allumer dsomf
    ami mds
    amuser lsr
    année drl
    août rrm
    appeler dsodr
    apprendre sds
    après frdm
    argent lfsof
    armée fmfr
    asseoir [s’-] rfrf
    assez dsdr
    attendre dfdr
    au revoir rsof
    aujourd’hui somm
    automne dds
    avancer fsms
    avant mdrf
    avec fr
    avoir fmso
    avoir faim dsod
    avril dsoso
    bateau fsols
    bâtir rrdr
    beau dfsom
    beaucoup fs
    beurre dsrm
    bien mso
    bière [boisson] dsfr
    blanc lrdso
    blanchir rldr
    bleu lrml
    boire dsol
    bon marché rlml
    bonheur msso
    bonjour sm
    bonsoir ms
    bouillon dlfso
    bras drfl
    cacher rsodf
    café dsfso
    calculer lrlm
    cent[aine] frr
    centime lfsos
    chacun sr
    chaleur ssl
    changer msodl
    chanter sormf
    chat frsm
    chaud [il fait -] ssl
    chaussure rdrl
    chemin fssof
    chemin de fer fsrd
    chemise rdrf
    cher, chèreté lmlr
    cheval frsod
    cheveux drdso
    chez mmsor
    chien frsr
    chiffre lrlf
    chocolat dssod
    chose [une -] lsd
    cinq rll
    cinquante ffl
    combien mddr
    commencer sdf
    commerce ldfd
    commettre fsol
    comparer sld
    comprendre flf
    compter lrlr
    confiance mlr
    connaître rdso
    copier sodr
    corps drdm
    coucher [se -] rsolm
    coudre rflf
    couleur lrdr
    couper, couteau rfsso
    craindre mdsod
    crayon lsod
    danger sofll
    dans sor
    dater fdf
    décembre rrs
    déchirer rflr
    décider fsl
    défaire lsof
    demain soff
    demander rfl
    demeurer rmfs
    dernier msll
    derrière dfmm
    descendre slso
    désirer mfl
    deux[ième] rmm
    devant mmfd
    dictionnaire sorl
    difficulté lms
    dimanche sodd
    dire dmld
    diviser lfdl
    dix, dizaine mmso
    donner rml
    dormir rmsod
    douze, douzaine mms
    droite [à] rlff
    eau [de l’] dsos
    école ldm
    écouter rsod
    écrire lmr
    égalité msol
    elle df¯
    en sor
    en face mmfr
    encore sfs
    encre lml
    entrer msor
    épouse msf¯
    epoux msf
    escalier rmsso
    et, ainsi que r
    été [n] ddl
    être frm
    étudier sdso
    exactitude srf
    exemple sodm
    expliquer smr
    exposition lsofr
    facilité sml
    facteur fml
    faire fsol
    famille rsdso
    fatiguer [se -] rsold
    faut [il -] fld
    fermer sodsod
    feu rfsod
    ficelle lrsom
    fille rsrso¯
    fils rsrso
    finir fds
    franc [$] lfsol
    frère rsmr
    froid [il fait -] lss
    fromage dsrf
    fruit dsrl
    gagner lsls
    gaieté sosr
    garantir lsolf
    garçon sl
    gare fsls
    gauche [à] fflr
    glace lsoso
    grêler lff?
    guèrir flrl?
    guider dsosf
    hésiter lsf
    heure soll
    heureux msso
    hier sorr
    hiver ddf
    huit[aine] mmr
    ici lm
    il df
    imiter sodm
    incendie rfsod
    inondation flfr
    interpréter sodso
    jamais lso
    janvier drr
    jaune lrmso
    je dr
    jeudi sosof
    jouer mlsr
    jour drm
    journal smld
    juillet rrd
    juin dss
    laisser sofl
    lait dsrd
    langage sorso
    laver [se -] rdmd
    le l
    leçon lrso
    légume dsdm
    lettre fdm
    leur rs
    lever [se -] dsofm
    liberté dmsm
    linge rfld
    lire [v] ldf
    litre lflf
    livre ldso
    logement rmfs
    louer rmfs
    lui df
    lundi sosod
    machine rssd
    madame sso¯
    madamoiselle sl¯
    mai dll
    maison rmfl
    mal som
    maladie ffdr
    malheur sosm
    manger dsor
    marché [n] sdfs
    marchand ldfd
    marchandise lmlf
    marcher rmrd
    mardi sosor
    mari [n] msf
    mariage msf
    marin [n] fsolm
    marsdff
    matin llf
    mauvais lf
    médecin frdf
    mélanger lmdso
    même [pron] sd
    merci sos
    mercredi sosom
    mère rsds
    mesurer lfld
    mètre lsorf
    mettre dldf
    milieu sdsd
    mille fmm
    moi dr
    mois drso
    moitié lfrl
    mon rd
    monnaie lfsod
    monsieur sso
    monter sols
    montrer lsofd
    mot lds
    mourir rfmd
    moyen flm
    multiplier lfdso
    neige [il -] lff
    neuf, neuvaine mmf
    neuf [adj] sosfs
    noir sodrl
    nom rssor
    non d
    nos/notre rso
    nous dr[‘]
    novembre rrl
    nuit lls
    numéro lrlf
    octobre rrso
    oeuf dsds
    oeuil drmr
    onze mml
    orage ssso
    ou, ou bien m
    oublier lmso
    oui, soit, volontiers, d’accord s
    ouvrir dsodso
    pain dsom
    pair rfsof
    papier lfd
    par lr
    parapluie rdsos
    parce que sof
    pardonner solm
    parler dmld
    partir fsor
    partout mmfso
    pas d
    passer rfr
    payer rsol
    pays sfrm
    penser rdr
    perdre slsl
    père, papa rsds
    permettre solso
    peu sf
    plaisir mfd
    pleut [il -] ssd
    plume lmf
    porter fms
    poste aux lettres frl
    potage dlfso
    pour md
    pourquoi fso
    pouvoir flr
    préférer mdf
    premier rdd
    prendre lrsol
    préparer fsos
    prêter rslm
    printemps ddso
    prix lrsd
    promener [se -] rmrm
    quarante ffso
    quatorze mrr
    quatre rsoso
    quatre-vingts fdd
    quel mr
    quelque chose lsd
    questionner ssos
    qui mr
    quinzaine mff
    quoi fd
    raccomoder rflm
    recevoir msorso
    reciprocité mdl
    regarder rfd
    rencontrer rfso
    rendez-vous sflf
    rendre lsorl
    renseignement fsr
    répéter sfl
    répondre rfs
    reposer [se -] rsolso
    restaurant sdfso
    rester msrd
    retour rsof
    réunir msorl
    réussir sodsos
    revenir rsof
    rien ld
    rire sosf
    rouge lrms
    route fssof
    rue sdrs
    saison ddm
    salade dsdf
    samedi sosos
    sans mssr
    santé rdff
    savoir solsr
    second, deuxième rmm
    secourir, secours dsd
    semaine drf
    sept mmd
    septembre rrf
    servir fmr
    si [condition] so
    siècle drs
    signature fdso
    signification smf
    six[ième] rss
    soeur rsmr¯
    soi [-même] dso
    soif [avoir -] dsof
    soir llso
    soixante ffs
    soleil sff
    sommeil [avoir -] rld
    son rf
    sortir rsom
    soulager fdss
    soustraire lfdf
    souvenir [se -] soml
    sucre dsfs
    télégraphe sosld
    tenir rlfs
    terre ddr
    tête drdf
    timbre fmf
    tirer fsorl
    tomber ssosl
    ton rm
    tonnerre ssso
    total lmsos
    toujours sol
    tout lmsos
    traduire sodso
    transporter fsrf
    travailler rsosr
    treize mdd
    trente ffm
    très fs
    trois rff
    trouver rlsom
    tuer ssosf
    un rdd
    union, unir flsos
    unité rdd
    univers dmd
    utile rsosd
    valeur lrsr
    vendre ldrl
    vendredi sosol
    venir msod
    vente [il -] ssr
    vérité dfsos
    verre [à boire] dlrso
    vert [couleur] lrmf
    vêtement rdfs
    viande dlsod
    vieillir sofmd
    ville sdrd
    vin dlrs
    vingt ffr
    violet lrmr
    visite rmrso
    vitesse fsmr
    vivre dmfr
    voici, voilà ml
    voiture rmrf
    votre rl
    vouloir fsf
    voyager fsdr
    yeux drmr

    [M. Vincent GAJEWSKI, professeur, mort à Paris en 1881, est le père de l’auteur de cette
    Grammaire. Il fut pendant treize ans président du Comité central d’études et de propagande du
    Solrésol, comité qui avait été fondé à Paris en 1869, par Madame SUDRE, veuve de
    l’Inventeur.]

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s