Histoire de la Civilisation

triangule_a41.jpg

969696

  1. Alors que dans les temps anciens Pao Hi gouvernait le monde, il leva les yeux et contempla les images dans le ciel, il abaissa les yeux et contempla les phénomènes sur la terre. Il contempla les signes des oiseaux et des animaux et leur adaptation aux régions.
    harmonique_son_a18.jpg
    Il procéda directement à partir de lui-même et indirectement à partir des choses. Il inventa ainsi les huit trigrammes pour entrer en connexion avec les vertus des dieux lumineux et classer les conditions de tous les êtres.

cycle_adn4.gif

Le Pe Hou Toung décrit ainsi la condition primitive de la société humaine : « Dans les premiers temps,il n’y avait pas encore de classification morales et sociales. Les hommes connaissait seulement leur mère et non leur père. Quand ils avaient faim, ils recherchaient la nourriture et quand ils étaient rassasiés, ils jetaient le reste.Ils dévoraient leurs aliments avec la peau et les poils buvaient le sang et se vêtaient de peaux et de joncs.

Puis Fo HI vint: il leva les yeux et contempla les images dans le ciel, il abaissa les yeux et contempla les phénomènes sur la terre. Il unit l’homme et la femme, disposa les cinq états de transformation et fixa les lois de l’humanité. Il dessina les huit trigrammes pour gouverner l’univers. »

harmonique_son_a17.jpg

Le fondateur mythique de la civilisation est décrite de différentes manières. La signification du nom paraît convenir à un chasseur ou à l’inventeur de la cuisine. La question de savoir si non seulement les 8 trigrammes mais aussi les 64 hexagrammes remontent à lui est tranchée de diverses manières.Comme lui-même est une personnalité mythique, la discussion peut en rester là. Il parait assuré que les 64 hexagrammes étaient déjà  en usage au temps du roi Wen.

969969

2 Il fit des cordelettes nouées et les utilisa comme filets et comme nasse pour la chasse et la pêche. Il tira probablement cette invention de l’hexagramme CE QUI S’ATTACHE.

Ce chapitre explique la manière dont toutes les réalisations de la civilisation sont apparues comme des illustrations, des images archétypiques idéales. Cette image contient une vérité supérieure. Toute invention naît d’abord comme image dans l’esprit de l’inventeur avant de se manifester comme « instrument », « objet fini ». Puisque, suivant la théorie de l’école  représentée par le Hi Tsi, les 64 hexagrammes offrent de façon mystérieuse des images parallèles à la nature, on peut tenter ici d’en déduire les inventions humaines qui ont conduit à la formation de la civilisation. Cela ne doit pourtant pas être interprété dans le sens que les inventeurs auraient simplement pris les hexagrammes du Livre et réalisé les inventions d’après eux, mais que les inventions ont pris forme dans l’esprit de leurs auteurs, d’après les situations représentées dans les hexagrammes.

L’ hexagramme 30 représente une réunion  de telles mailles. En outre le caractère possède  la signification de « s’attacher », « rester pris à quelque chose ». Ainsi le Livre des Odes mentionne que l’oie sauvage ou le faisan est resté pris au filet ( Li).

966699

3. Lorsque le clan du divin Laboureur. Il fendit un morceau de bois pour en faire un soc et recourba un morceau de bois pour en faire un manche de charrue. Il enseigna au monde entier l’avantage qu’il y avait à ouvrir la terre à l’aide de la charrue. Il tira sans doute cette invention de l’hexagramme: L’AUGMENTATION .

La charrue primitive se composait d’un manche recourbé sur le devant duquel se trouvait fixé un morceau de bois pointu pour ouvrir la terre. l’avantage de la charrue sur la houe consistait en ce que, de cette manière, on pouvait utiliser des animaux de trait et se décharger d’une partie du travail sur le bœuf. L’hexagramme Yi,l’augmentation se compose des deux trigrammes Souen et Tchen; à chacun d’eux est rattaché au bois. . Souen signifie la pénétration et Tchen signifie le mouvement. Les trigrammes nucléaires sont Ken et K’ouen auxquels est rattachée la terre. De là naît l’idée de construire un instrument de bois pénétrant la terre, mû vers l’avant et fouillant le sol.

966969

4. Alors que le soleil était au midi, il organisa un marché. Il fit que les gens de la terre viennent et rassemblent les marchandises de la terre. Il les échangèrent entre eux,puis s’en retournèrent et chaque chose trouva sa place. Il tira sans doute cette invention de l’hexagramme MORDRE AU TRAVERS.

L’hexagramme Che Ho,mordre au travers , se compose du soleil (Li) en haut et de Tchen, le mouvement, en bas. Tchen signifie encore une grande route, tandis que le trigramme nucléaire supérieur, K’an, représente de l’eau qui s’écoule, et celui du bas, Ken, de petits sentiers. On a donc une expression de mouvement sous le soleil, d’affluence. Sans doute cela ne suffit-il pas à évoquer l’idée d’un marché. Toutefois, les mots cho hi écrit différemment signifient aussi les aliments et les marchandises; on peut ainsi en déduire la notion de marché. Manifestement, cet hexagramme avait autrefois le sens secondaire de marché. Cf. également l’explication de l’hexagramme n° 21, mordre à travers.

999999  666666

5. Lorsque le clan du divin Laboureur eut disparu, vinrent les clans de l’Empereur Jaune, de Yao et de Chouen. Ils mirent de l’harmonie dans leurs transformations, si bien que les peuples ne se lassèrent pas. Ils furent divin dans les changements qu’ils opérèrent, si bien que les peuples furent satisfaits. Quand une transformation était arrivée à son terme, ils modifiaient; ( Par la modification , ils parvinrent à la continuité.) Par la continuité, ils parvinrent à la durée. C’est pourquoi : « Ils furent bénis par le ciel. Fortune. Rien qui ne soit avantageux ».

L’empereur Jaune, Yao et Chouen laissèrent pendre les vêtements supérieurs et les vêtements inférieurs et l’univers fut en ordre. Ils tirèrent sans doute cela des hexagrammes : LE CRÉATEUR et LE RÉCEPTIF.

Dans ce paragraphe,  il faut distinguer deux strates. La plus ancienne paraît être la conclusion. L’introduction  des vêtements s’y trouve décrite. Tchong Kang Tchong fait observer: » Le ciel est bleu-sombre , la terre est jaune; c’est pourquoi ils firent les vêtements supérieurs bleu-sombre et les vêtements inférieurs jaunes. »

Les vêtements qu’on laisse pendre furent plus tard interprétés comme signifiant que l’Empereur Jaune, Yao et Chouen siégeaient paisiblement et sans bouger, et que toutes choses s’ordonnaient d’elles-mêmes grâce à leur inaction. On a ensuite ajouté à cela, à partir de matériaux déjà connus, une description de leur activité civilisatrice et de la bénédiction qui en résulte. La phrase mise entre parenthèse semble être, à son tour, une addition ultérieure. Le sens de l’activité de ces trois souverains fut d’avoir constamment réalisé des réformes au moment importun.

696699

6. Ils  creusèrent des troncs d’arbres pour en faire des bateaux et durcirent le bois au feu pour en faire des rames. L’utilité des bateaux et des rames fut de permettre les communications. (Ils atteignaient des endroits éloignés pour être utiles à l’univers.) Ils tirèrent sans doute cette invention de l’hexagramme LA DISPERSION.

La phrase entre parenthèse a été contesté par Tchou Hi.l’hexagramme Houan, la dispersion se compose du trigramme Souen, le bois, sur K’an, l’eau; c’est pourquoi il est dit dans le jugement: « Il est favorable de traverser les grandes eaux », et dans le Commentaire sur la décision: »Se fier au bois crée du mérite ». On représente ici le bateau comme moyen de communication sur les fleuves et comme moyen de voyager au loin. Le bois sur l’eau: tel est le sens de trigrammes primitifs. Les trigrammes nucléaires Ken et Tchen signifient de grandes et de petites routes.

966996

7. Ils domestiquèrent le bœuf et attelèrent le cheval. De lourdes charges purent être transportées et des régions distantes atteintes, pour le profit de l’univers. Ils tirèrent sans doute cette invention de l’hexagramme LA SUITE.

L’HEXAGRAMME Souen, la suite se compose de Touei, la vivacité, devant, et de Tchen, le mouvement, derrière, image de la manière dont le bœuf et le cheval vont devant et dont le char se meut derrière. Les boeufs étaient utilisés pour les lourds chariots, les chevaux pour les voitures légères et les chars de guerre. L’ancienne Chine ne connait pas l’utilisation des chevaux comme montures.

666966

8. Ils introduisirent les doubles portes et les veilleurs de nuit avec des crécelles pour s’occuper des voleurs. Ils tirèrent sans doute cette invention de l’hexagramme : L’ENTHOUSIASME.

L’hexagramme Yu, l’enthousiasme , se compose du trigramme Tchen, le mouvement, en haut, et du trigramme K’ouen, la terre, en bas. les trigrammes nucléaires sont K’an, le dangereux et Ken, la montagne. K’ouen signifie une porte fermée; K’en signifie également une porte; c’est donc le redoublement de la porte. K’an signifie le voleur. Au delà des portes, le mouvement, le bois ( Tchen) que l’on tient à la main ( Ken) sert de préparatif contre lui (Yu signifie aussi préparatif).

669966

9. Ils fendirent un morceau de bois et en firent un pilon. Ils creusèrent la terre pour faire un mortier. L’usage du pilon et du mortier fut profitable à tous les hommes. Ils tirèrent sans doute cette invention de l’hexagramme : LA PRÉPONDÉRANCE DU PETIT.

L’hexagramme Siao Kouo, « la prépondérance du petit » se compose de Tchen, « le bois, le mouvement », en haut, et de Ken »l’immobilisation, la pierre », en bas. Kouo signifie également la transition. Le mortier était la forme primitive du moulin et signifie la transition de la manducation des grains entiers à la cuisson du pain.

996969

10.Ils courbèrent un morceau de bois et en firent un arc. Ils durcirent des morceaux de bois au feu pour en faire des flèches. L’utilité de l’arc et des flèches consiste à tenir l’univers dans la crainte. Ils tirèrent sans doute cette invention du signe: L’OPPOSITION;

L’hexagramme K’ouei, l’opposition, comprend en haut Li, « ce qui s’attache », et en bas Touei, « le joyeux ». Les trigrammes nucléaires sont K’an, « le danger », et de nouveau Li. L’hexagramme dans son ensemble indique la lutte. Li est le soleil qui, de loin, lance ses flèches. Li signifie les armes, K’an, le danger. Le danger est encerclé par les armes, si bien que l’on n’éprouve pas de crainte.

999966

11. Dans les premiers temps, les hommes habitaient dans des cavernes et vivaient dans les bois. Les saint hommes des époques ultérieures transformèrent ces habitations en édifices: en haut il y eu une poutre faîtière et s’inclinant à partir d’elle, un toit pour protéger du vent et de la pluie. Ils tirèrent sans doute cette invention de l’hexagramme: LA PUISSANCE DU GRAND.

L’hexagramme Ta Tchouang, la puissance du grand, se compose en haut de Tchen , « le tonnerre »;le trigramme nucléaire supérieur, Touei, « le lac », est au haut du ciel qui est le trigramme nucléaire inférieur, K’ien,  « le ciel l’espace aérien ». L’ensemble désigne donc un ciel, un espace fort et protégé, sous le tonnerre et la pluie. Le trigramme Tchen désigne également le bois et en tant que fils ainé, la poutre faîtière au sommet. Les deux traits malléables supérieurs sont conçus comme étant la pente du toit.

699996

12. Dans les premiers temps, on ensevelissait les morts en les recouvrant de broussailles et en les déposant en plein air, sans tertre funéraire ni bosquet d’arbres. Le temps des lamentations n’avait pas de durée déterminée. Les saints hommes des époques ultérieures remplacèrent cet usage par des cercueils et des sarcophages. Ils empruntèrent sans doute cette invention à l’hexagramme: LA PRÉPONDÉRANCE DU GRAND;

L’hexagramme Ta Kouo, la prépondérance du grand, comprend en haut le trigramme Touei, « le lac », et en bas, Souen, « le bois,la pénétration ». Comme trigramme  nucléaire on a deux fois au centre K’ien, le ciel. L’hexagramme doit être pris pour un tout; les deux trait yin en haut et en bas signifie la terre à l’intérieur de laquelle est contenu le cercueil doublé, représenté par le ciel.Du fait que les défunts pénètrent (Souen) de cette manière dans leur repos, ils sont rendu joyeux (Touei). C’est à cela que se rattache le culte des ancêtres.

999996

13. Dans les premiers temps, on nouait des cordelettes pour gouverner. Les saints hommes des époques ultérieures substituèrent à cet usage des documents écrit pour régir les différents fonctionnaires et surveiller les sujets. Ils tirèrent sans doute cette invention de l’hexagramme LA PERCÉE;

L’hexagramme Kouai, la percée, comprend en haut Touei, « les paroles », et en bas, Kien, »fort »: il signifie l’affermissement des paroles. L’entaille supérieur représente à la fois la forme des plus anciens documents qui, gravés dans le bois, se composaient de deux parties s’adaptant l’une à l’autre. Les anciens écrit étaient généralement gravés sur des tablettes de bambou polies. L’aspect de l’écrit qui est ici  mis en relief est son importance pour l’organisation d’une vaste communauté.

L’esquisse n’est pas toujours  de l’histoire de la civilisation contenue dans ce chapitre concorde étrangement dans ses traits essentiels avec nos propres thèses. La pensée fondamentale qu’à la base de toutes les institutions se trouve un développement d’idée-mères déterminées est sans aucun doute également juste. Il n’est pas toujours aisé de reconnaître ces idées dans les systèmes représentés par les hexagrammes cités. Il n’est pas impossible que ceux-ci aient renfermé certaines connexions aujourd’hui disparues.Bien des indices montrent que les hexagrammes avaient à l’époque antérieure à la dynastie des Tchéou une autre signification que celle qui nous a été transmises. Il est possible que ce chapitre nous offre des aperçus de ces acceptions primitives. La comparaison des images avec les jugements permet de constater que des changements de sens ont encore eu lieu par la suite

Sources : Histoire de la civilisation selon le Yi King de Richard Wilhem pages 366-373

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Alchimie, Développement personnel, Développement spirituel, Ennéagramme, Esotérisme musical, Hexagramme, Observation de soi, Sentiers, YI King. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Histoire de la Civilisation

  1. Sol dit :

    Histoire des hommes et des femmes en toute simplicité…

    Une guerre des pouvoirs depuis la nuit des temps ?

    Petite précision parce que ça peut sembler féministe, mine de rien, on parle de Féminin Sacré, alors que le Masculin Sacré existe, aussi.
    Quoique l’on dise, il n’y aura rien de plus harmonieux pour assurer de beaux jours à nos enfants que d’être dans la complémentarité de ces deux parties, à la fois de nous même et de celui du sexe « opposé », gratitude attitude oblige complétude nécessaire, aussi souhaitable que salutaire…

    Souriante journée à tous

    J'aime

  2. Sol dit :

    Art-Mot-Nid


    Vivre, vivre, vivre rien que vivre l’unité

    Ce schéma de l’Histoire d’une civilisation, fonctionne naturellement, via l’assimilation par la conscience, pour l’individu ou pour l’ensemble
    de la même manière que la perception des harmoniques d’un son, indissociable de la phonétique et des écritures alphabétiques.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s