Un lit d’orties

Il existe, pour la médecine chinoise, quelque chose de beaucoup plus dangereux que tous les virus et toutes les bactéries réunis.

Une super maladie ? Un hyper-virus ? Une méga-épidémie ?

 :

Non. Il s’agit de nos émotions

 :

Voulez-vous dormir sur un lit d’orties ?

 :
Pour bien le comprendre, il faut savoir que la médecine chinoise considère nos émotions comme des substances produites par le corps, exactement au même titre que le sang.

 :

Lorsque ces émotions qui circulent en nous sont « contaminées », il est alors logique qu’elles affectent directement notre santé.

Logique aussi que l’une d’elles, particulièrement négative, représente un des plus graves dangers qui nous menace. La colère.

 :

 :

 :
La preuve, lorsqu’on est en colère, les conséquences physiques sont immédiates : le cœur s’accélère, les muscles des bras et des mains se crispent, les joues sont en feu…

 :

Lorsqu’elle est occasionnelle et de courte durée, les effets physiologiques de la colère s’estompent rapidement. Mais lorsqu’elle revient trop souvent, aie… « Les hommes coléreux se font à eux-mêmes un lit d’orties », disait l’écrivain anglais du XVIIIe siècle Samuel Richardson. Et ce n’est pas la science qui le contredit :

 :

  • Parmi les études les plus récentes, des chercheurs américains ont montré en 2014 qu’un tempérament colérique et des accès de colère augmentent le risque de crise cardiaque ou d’AVC [1].
  • Une autre étude australienne a confirmé que la crise cardiaque peut être déclenchée par un accès de colère intense. Les chercheurs concluent même qu’une grosse colère multiplie par 8,5 le risque de crise cardiaque dans les deux heures qui suivent [2].

Sans en arriver là, posons-nous cette question : que sommes-nous capables de faire de bien, d’utile, sous l’emprise de la colère ?

Solutions de « décontamination » des émotions

La médecine chinoise a répondu à cette question il y a plus de 2000 ans, et elle a mis au point des solutions efficaces pour « fluidifier nos émotions », les décontaminer en quelque sorte.

 :

Elle a dessiné une cartographie précise du lien entre le corps et les émotions qui lui permet d’agir non seulement sur la conséquence (un visage rougi par la colère, un estomac noué par l’angoisse), mais surtout sur la cause.

the Feng Shui Compass:

Chacune des grandes aires émotionnelles est « hébergée » par un organe, qui va à la fois l’influencer et subir son influence :

  • le Cœur est associé à la joie et au plaisir
  • la Rate-Pancréas à la méditation et à la réflexion
  • le Poumon à l’anxiété
  • les Reins à la peur

Pour la colère, c’est le Foie.

Cette relation se fait dans les deux sens : l’excès de colère va favoriser des pathologies hépatiques, des douleurs dans les hypochondres (sous le diaphragme), des dysménorrhées chez les femmes… tandis que les dysfonctionnements du Foie nous rendent plus sensibles aux excès de susceptibilité, d’irritabilité, etc.

Pour « fluidifier ses émotions » l’approche de la médecine repose en premier lieu sur l’acupuncture. On peut citer quelques points actifs sur la colère :

  • Le point 21 du méridien de la Vésicule biliaire, Jianjing (puits de l’épaule)
  • Le point 23 du méridien de la Vésicule biliaire, Zhejin (tendons des flancs)
  • Le point 2 du méridien du Foie, Xingjian (séparation mobile)
  • Le point 13 du méridien du Foie, Zhangmen (porte du règlement)
  • Le point 12 du méridien du Vaisseau Conception, Zhangwan (cavité du centre)
  • Le point 14 du méridien du Vaisseau Conception, Juque (grand portail)
  • Le point 8 du méridien du Vaisseau Gouverneur, Jinsuo (spasme du tendon) [3]

L’immense pharmacopée chinoise, ensuite, est riche de formules adaptées en traitement préventif et curatif. Parmi les plantes que l’on trouve en Europe, il y a les feuilles de menthe (Bo He), ou les fruits de l’evodia (wu zhu yu). Tous deux à boire en infusion : entre 5 et 10 g dans 25 cl d’eau que l’on porte à ébullition sans faire bouillir.

Je ne peux détailler ici l’intégralité des solutions que propose la médecine chinoise pour apaiser la colère, et vous renvoie à la revue de référence Les Secrets de la Médecine chinoise pour en savoir plus. (Cliquez ici pour découvrir Les Secrets de la Médecine chinoise).

Mais j’ai voulu commencer cette lettre avec cette approche originale qui voit la colère comme un fluide qui peut abîmer notre vie entière, car il me semble qu’elle est particulièrement convaincante pour… agir et ne plus se laisser déborder !


Arsenal naturel contre la colère

Voyons maintenant l’immense éventail de solutions naturelles qui existent pour « redescendre sur terre » lorsque la colère prend le contrôle.

Merci qui ? MERCI MONTESSORI !: Structurer le temps : nos outils:

Si vous avez des techniques particulières, des remèdes secrets, des expériences utiles, partagez-les avec la communauté des lecteurs de PureSanté en cliquant ici. Sur ce sujet, je crois vraiment que l’union fait la force.

 :

Respirer

Se concentrer sur sa respiration est un moyen de calmer le corps et l’esprit, chasser les idées noires et recentrer ses idées sur le présent.

L’important est de focaliser toujours son attention sur sa respiration. Soyez attentif aux mouvements de votre corps lorsque vous respirez.

Suivre sa respiration

Lorsque vous inspirez, comptez mentalement : 1 en inspirant, 1 en expirant. Ensuite 2 en inspirant, 2 en expirant.

Et ainsi de suite, jusqu’à 10.Si vous perdez le compte, revenez à 1.

 :

Grâce à cet exercice, vous vous concentrez sur votre respiration. Outre le fait de vous relaxer, cela va vous permettre de ne pas vous disperser mentalement ou de ne pas vous laisser constamment solliciter par tout ce qui est autour de vous.

 :

La respiration abdominale

La plupart d’entre nous ne respirent pas avec le diaphragme, mais inspirent depuis le thorax de manière courte et irrégulière.

Le problème, c’est que lorsque nous sommes stressés ou angoissés, nous n’insufflons pas suffisamment d’oxygène dans nos poumons, ce qui nous stresse davantage et nous rend à bout de souffle.

En pratiquant la respiration abdominale, nous insufflons une plus grande quantité d’oxygène dans nos poumons.Si vous vous sentez stressé(e), prenez quelques minutes pour faire cet exercice :

  • Asseyez-vous le dos bien droit, posez une main sur votre poitrine et l’autre sur votre estomac.
  • Inspirez par le nez. La main sur votre estomac va monter et celle qui est sur votre poitrine ne va presque pas bouger.
  • Expirez maintenant par la bouche, tout doucement, en faisant sortir le maximum d’air tout en contractant vos abdominaux. La main posée sur votre estomac va bouger alors que vous expirez tandis que l’autre va rester presque immobile.

Continuez ainsi pendant 10 respirations, toujours en inspirant par le nez et en expirant par la bouche.


La respiration marchée

Lorsque vous marchez, observez, en respirant normalement, sur combien de pas vous inspirez et sur combien vous expirez (par exemple, vous inspirez sur 5 pas et expirez sur 3).

Marchez lentement et tranquillement et respirez normalement.

Continuez ainsi pendant quelques minutes puis allongez votre expiration d’un pas. Laissez votre inspiration s’établir naturellement, mais observez-la soigneusement pour voir si vous éprouvez le besoin de l’allonger.

Poursuivez jusqu’à 10 respirations.

Ensuite, allongez votre expiration d’un autre pas. Observez l’inspiration pour voir si elle ne s’allonge pas aussi d’un pas et ne l’allongez que si vous sentez que cela vous procurera du bien-être.

Après 20 respirations, revenez à la respiration normale.

Poser son esprit

Maîtriser sa colère ne veut pas dire qu’il faut la refouler.

Cela signifie que nous devons apprendre à développer des façons « non-explosives » d’exprimer notre ressentiment.

La pratique régulière de l’exercice physique, la sophrologie, la relaxation ou le yoga [4] peuvent aider à une meilleure maîtrise de soi.

Autre technique, celle qui consiste à poser son esprit ici et maintenant. C’est ce qu’on appelle laméditation pleine conscience.

Plusieurs fois par jour, on peut arrêter de faire des choses, et se concentrer sur ce que noussommes à l’instant présent. Cela consiste à :

  • Ecouter son cœur battre
  • Sentir sa respiration
  • Sentir ses membres, ce qu’ils font (mon bras est étendu le long de mon corps, les doigts de ma main caressent ma hanche etc.)
  • Regarder vraiment ce qu’il y a autour de soi
  • Ecouter les sons, les détailler
  • Etc.

Les études ont montré que ces petits décrochages, qui ne durent que quelques minutes, nous familiarisent avec notre monde intérieur et diminuent le risque de chute (ou rechute) dépressive ou anxieuse.

Kit spécial urgence

Maintenant, que faire quand ça déborde vraiment dans tous les sens ?

Huiles essentielles

Certaines huiles essentielles bien sélectionnées peuvent jouer le rôle de « grand frère », comme on dit aujourd’hui, pour calmer les ardeurs incontrôlées de la colère.

En cas de brusque bouffée de colère : masser 1 goutte d’huile essentielle de lavande vraie, Lavandula angustifolia, diluée dans un peu d’huile végétale, par exemple de l’huile d’amande douce, au niveau de la face inférieure du poignet pour faire retomber la pression.

S’il s’agit d’une colère sourde, en lien avec une sensation de frustration et de vengeance : masser 1 goutte d’huile essentielle de camomille noble, Chamaemelum nobile, au niveau du dos de la main entre le pouce et l’index, pour aider à lâcher la rage intérieure.

À l’hôpital de Poitiers, par exemple, une aromathérapeute passe chaque matin dans les chambres des malades pour leur proposer des huiles essentielles pendant leurs traitements de chimiothérapie. On leur suggère de l’huile essentielle de marjolaine s’ils ressentent de la colère face à la maladie.

Fleurs de Bach

Il faut préciser ici que l’utilisation des fleurs de Bach ne repose sur aucune validation scientifique mais sur l’expérience d’un médecin anglais, le Dr Edward Bach (1886-1936).

Celui-ci a établi une liste de 38 fleurs et plantes correspondant aux émotions et aux sentiments perturbateurs de notre équilibre intérieur.

Les fleurs de Bach sont des élixirs floraux utilisés pour leur action contre les états émotionnels perturbateurs.Parmi elles, Holly (houx) convient en cas de colère extériorisée (on hurle, on frappe du poing sur la table) tandis que Willow (saule) est plus adaptée aux colères rentrées (ruminations, pensées obsessionnelles).

  • Contre la montée ponctuelle de colère : 4 gouttes de Holly sous la langue. Recommencez 15 minutes plus tard tant que le besoin s’en fait sentir.
  • En cas de ruminations : 2 gouttes de Willow diluées dans un verre d’eau à boire par petites gorgées, 4 fois par jour, en cure d’environ 3 semaines.

Il existe également le Remède d’urgence ou Rescue Remedy, le seul remède à être composé de plusieurs fleurs (Rock rose, pour les paniques, Impatiens pour les souffrances, Cherry Plum pour rester maître de soi, etc.). Verser quelques gouttes directement dans la bouche ou dans un fond d’eau lorsque vous sentez que la colère va déborder.

Et aussi

En traitement homéopathique de fond : Nux vomica 15 CH, 5 granules par jour, à laisser fondre sous la langue, en cure de 3 mois.

Du côté des plantes : la valériane diminue la nervosité et l’irritabilité et permet de lutter contre les troubles du sommeil. Pour une tasse de tisane : laisser infuser pendant 10 minutes 1 cuillerée à café (3 g environ) de racines de valériane dans 150 ml d’eau bouillante. Boire 3 à 5 tasses par jour.

Ma décontamination personnelle

Enfin, pour finir, j’ajoute une idée un peu plus personnelle, mais je crois que la beauté, la vraie, celle qui pénètre en une seconde au fond de l’âme et du cœur, est une arme d’une puissance absoluelorsque le vent de la colère menace notre paysage intérieur.

Et cette beauté, il faut aller la chercher. Coûte que coûte, sans faire de quartier. Opération Beauté d’abord !!!

Je ne vous fais ici que quelques suggestions mais là aussi il y en a dix, cent mille autres, et j’attends de découvrir vos pépites avec impatience. En attendant, vous pouvez aller admirer ça, par exemple, si vous passez par Rennes :

Le Nouveau-né, de Georges de La Tour, au Musée des Beaux-Arts de Rennes

Ou ça (bon, là, il faut voyager un peu plus loin), jusqu’en République Tchèque :

Bibliothèque Clémentinum, Prague.

Vous pouvez aller vous perdre (un peu) par ici :

Forêt de Brocéliande, Bretagne.

Ou aussi par là :

Ruines des châteaux de Lastours, dans le pays cathare

Vous pouvez simplement aller respirer les embruns, lire un poème, plonger vos yeux dans le regard d’un tout petit bébé, vous pouvez marcher devant vous, courir de toute vos forces, lever les bras vers le ciel, et ressentir la plénitude d’être là, conscient de la chance que vous avez d’être bien vivant et d’avoir le cœur… en joie !

Santé !

Gabriel Combris

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Un lit d’orties

  1. Lunesoleil dit :

    Pourquoi le choix de ce titre ?

    J'aime

    • Sol dit :

      Bonjour Lune Soleil

      Effectivement, choisir de faire de son mon mieux donne, parfois des résultats surprenants, souvent, en relation avec la référence et la décision, d’un mieux « évolutif ».

      Le pire n’et pas sur. Aussi, commencer un questionnement avec le terme pourquoi, évoque un but lointain en relation avec la vie, le dé et le vide, où même la vacuité semble émettre son coup de dés…

      Quoique, est-ce bien raisonnable l’analogie entre ortie et émotion ?

      Cependant, mieux vaut-il écrire « Dormir sur un lit d’émotions » ?
      Malgré tout, écrire « Manger le blé des astres » est-ce n titre préférable?

      Quand bien même, s’aimer c’est plutôt veiller que dormir ensemble

      Bien à toi
      Souriante journée
      Merci beaucoup

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s