Société théosophique

Bonjour Invité à tous

Invité  a écrit : Extrait du livre de Rudolf Steiner « Autobiographie volume 2 ».

Pourquoi Rudolf Steiner a quitté la Société théosophique ?

A chacun sa boue, sa bouée et ses rames

avatar
L’écho errant
L’écho pieds collés
L’Echo quête
L’Echo quote
L’Echo ainsi danse
L’Echo côtier
L’Echo médit

L’Echo l’eau rit

L’écho mendiera tant

Pas de souci, Invité,  pour rentrer chez toi ni visiblement, pour copier et coller
ce qui marche sans donner le moindre avis de ton cru

 :

Continue, à te plaindre, à polémiquer, avec tes honorables mélomanes,
de tout poil de toute plume ou de tout bord, quitte à prendre en otage
chacun d’entre eux, et tes honorables lecteurs, y compris ceux qui,
malgré tout, t’accordent tout leur respect que tu cesses ou non de plaire.

 :

Steiner a peut-être compris que se limiter, c’est s’enfermer !
Jusqu’à preuve du contraire, même pour la sienne toute vie reste saturée de miracles.

Un vrai système expert de théosophie comme d’anthroposophie et sa méthode
restent une magnifique révolution livresque laquelle va, vient, arrive comme
l’observation au milieu des conditions d’une entraide infinie
à décoller sur le net en un temps record,
aussi infiniment simple et totalement complexe que respirer

 :

Comme une intention non suivie d’action, intégrant chacune des énergies utilisées,
chacun des champs utilisés, une spiritualité sans art ni science de la respiration
ne vaut pas souvent grand chose d’autre qu’une fuite de cohérences.

 :

Revient, l’impraticable comme la Fuite éperdue

des repères qui ne coopèrent pas plus que ça…
 :

Mélomane plutôt que musicien,

Steiner démontre qu’il n’a pas la science de ce qu’il dit,
victime de sa pensée dynamique et de ses définitions repérables
dès qu’ il s’agit de vivre ensemble l’unité,
comme une densité de l’existence sans repère
 :
donc autre chose que ce bâton de mendiant
que le vieux jour poursuit jusque dans les musées,
les dortoirs, les cimetières de la vie excluant toute stratégie gagnant-gagnant
où Aimer- Errer  Veiller signifie aussi vivre,
rien que vivre à peu près comme ce qui suit:
 :

L’intention compte  point d’errance, de cohérence ou d’incohérance
L’intuition raconte rayon d’errance, de cohérence  ou d’incohérence
L’Attention opère champ d’errance, de cohérence ou d’incohérence
L’Intérêt repère  fuite d’errance, de cohérence  ou d’incohérence

 :
Deux situations se présentent  : collaborer ou trahir
Oublier, Trouver, Rencontrer, Chercher des illustrations concrètes,
et des exemples (dans l’expérience) des idées mène à 10 traits mutables sur 18.

 :

Pourquoi Rudolf Steiner a quitté la Société théosophique ?
Mieux vaut relier chaque pourquoi et son comment, cependant,
priver l’adversaire (le contradicteur) de ressources avant de l’attaquer
ressemble bien à une vieille ruse de bonne guerre même si l’on n’aime guère que la paix

 :

Au plus vite –  Cela ne suffit pas ! C’est comme pour le temps d’un repas
qu’un esprit de paix prolonge et inscrit dans la durée (étape n°10 ou trigramme 899)

899

Prétendre  que trahir ses idées, se trahir soi-même
demeure  une stratégie gagnant/gagnant de convivialité,
revient à manger par coeur.

 :
Convoitise et cupidité à persuader
Résolution et dissolution à guider
Se mobilier, tenir bon
durant la tentative d’interpréter la vie,
les êtres humains etc, selon les idées de R. Steiner,
en termes de mécanicité, types, sources, centres, etc.Référence ===========> L’Action guérit la peur
Choix ==============> Comprendre c’est guérir
Décision ============> L’Inaction produit la terreur

 :

Pour éveiller la gratitude,
d’abord comprendre intellectuellement,
puis passer à l’action où convivialité
signifie encore, l’effort qui vient de soi

 :

Dans certains cas extrêmes l’échelle musicale [Ré-Ré#-Mi- Sol#]
produit l’effet d’un puits en relation avec le temps d’un repas.

 :

C’est à dire ce qui ne peut s’accumuler et qui concerne l’être
sans le consterner pour autant,

contient d’autant d’unités temporelles
que de nombres premiers
à moins que ni toi, ni lui, ni ses suiveurs, ni tes suiveurs
n’aient n’aient jamais changé d’avis,
sur leurs limites ou sur ceux qui se limitent
et qui  ainsi s’enferment à prendre l’autre en otage
 :
Or celui qui n’a pas d’autre mesure que lui-même
s’engage dans la démesure

sans espoir de retour à une commune mesure

Bien à chacun et à tous
Souriante journée
Merci beaucoup

Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail http://taosophie.forumactif.com/ https://www.facebook.com/https://tarogramme.wordpress.com/
Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s