Enthousiasme apprivoisé

Résultat de recherche d'images pour

Laisser place aux distensions

 :

Convivialité signifie 

Résultat de recherche d'images pour

Sans effort, l’effort vient de soi

« On lance trois pièces de monnaie. Quelle est la probabilité que toutes trois retombent du même côté, que ce soit pile ou face ?

 :

Une sur quatre. Soit.

 :

Pourtant, si je lance trois pièces, il y en a forcément deux qui seront déjà du même côté ; la troisième y sera avec une chance sur deux. Candide affirme donc qu’il y a une chance sur deux que toutes trois tombent du même côté. »

 :

Afficher l'image d'origine:

La bonne réponse est bien sûr : 1/4. Détaillons les raisonnements en présence

 :

La Nétiquette devient
Donner
Recevoir
Partager
Dépassement de soi
Poisson soluble

Enthousiasme apprivoisé
Effort sans effort
Accord sans désaccord

Dans le jeu du dilemme du prisonnier, deux détenus sont emprisonnés dans des cellules séparées. La police fait à chacun des deux le même marché:

« Tu as le choix entre dénoncer ton complice ou non. Si tu le dénonces et qu’il te dénonce aussi, vous aurez une remise de peine d’un an tous les deux. Si tu le dénonces et que ton complice te couvre, tu auras une remise de peine de 5 ans, mais ton complice tirera le maximum. Mais si vous vous couvrez mutuellement, vous aurez tous les deux une remise de peine de 3 ans. »

Dans cette situation, il est clair que si les deux s’entendent, ils s’en tireront globalement mieux que si l’un des deux dénonce l’autre. Mais alors l’un peut être tenté de s’en tirer encore mieux en dénonçant son complice. Craignant cela, l’autre risque aussi de dénoncer son complice pour ne pas être le dindon de la farce. Le dilemme est donc: « faut-il accepter de couvrir son complice (donc de coopérer avec lui) ou le trahir ? »

 :

Ce genre de situation se rencontre fréquemment dans la vie: concurrence entre deux entreprises, conflits de personnes, comportement social de certains animaux, guerre des tranchées durant la guerre 14-18 (Axelrod 1992), etc.

Ce modèle très simple de la théorie des jeux semble appréhender en miniature les tensions entre cupidité individuelle et intérêts de la coopération collective. Pour cette raison, il est devenu un des modèles les plus utilisés en sociologie, biologie et économie.

 :

Le dilemme du prisonnier itéré

Le dilemme du prisonnier devient plus intéressant et plus réaliste lorsque la durée de l’interaction n’est pas connue. On peut alors envisager de se souvenir du comportement d’un joueur à son égard et développer une stratégie en rapport. Par exemple, si je sais que mon adversaire ne coopère jamais, mon intérêt sera de ne pas coopérer non plus, sous peine d’être systématiquement grugé. Par contre si je sais que mon adversaire coopérera toujours quoi qu’il arrive, j’aurai intérêt à être vicieux et ne jamais coopérer pour maximiser mon gain.

La stratégie appelée « Donnant donnant« , qui consiste à coopérer au premier coup puis à systématiquement copier le comportement de son interlocuteur à la rencontre précédente, s’avère particulièrement robuste.

 :

Paradoxe du Prisonnier

  Dans un pays où la justice est rendue de façon singulière, un prisonnier a été condamné. Pour déterminer sa peine, il doit choisir entre 3 portes. Derrière deux d’entre elles, c’est l’échafaud, mais derrière la dernière, c’est la liberté! Le prisonnier désigne la porte n°2. Le geolier, dans sa grande bonté, lui précise : « Derrière la porte 1, c’est l’échafaud! Voulez-vous changer de porte? ». Vous êtes à la place du prisonnier. Que faites-vous?  Si vous ne changez pas de porte, vous faites comme 75% des gens, et vous avez tort! En effet :

Avec la stratégie de ne jamais changer de porte, il est clair que vous avez juste une chance sur trois de vous en sortir, puisque il y a une chance sur trois simplement que vous désigniez la bonne porte au départ.

Avec la stratégie de toujours changer de porte :

si le condamné avait dès le départ choisi la bonne porte, il perd immanquablement. Ce cas se produit avec une probabilité de 1/3.

si le condamné avait choisi une mauvaise porte, ce qui arrive avec une probabilité de 2/3, le geolier est obligé de montrer la 2è porte avec l’échafaud. La 3è porte, qui est choisie quand on change, est celle de la liberté.

On a donc 2 chances sur 3 de s’en sortir si on change de porte, contre 1 sur 3 si on ne change pas!  Tout l’intérêt des probabilités conditionnelles est dans ce problème. Le gardien apporte une information, dont il faut tenir compte.

Raisonnement énumératif

Il y a 8 possibilités : PPP, PPF, PFP, PFF, FPP, FPF, FFP, FFF ; et 2 cas favorables : PPP, FFF.

La probabilité est donc 2/8, soit une sur quatre.

 :

6.)……………Décide, Démens
7.)……………Où et Quand
8.)……………Pourquoi et Comment
9.)……………Exclure la Nétiquette ?

 :

Un cheval est un animal dont la tête d’un cheval est la tête d’un animal.

Augustus De Morgan

Tentez de vous rendre compte du fait de sept milliards de personnes.

 :

On a ici le commencement d’un mouvement qui trouve en face de lui une attitude de dévouement et, par suite, entraîne tout avec lui et œuvre dans l’enthousiasme.

 :

Aucune proposition ne peut exprimer quelque chose au sujet d’elle-même

 :

Il est en outre une loi très importante : le mouvement doit s’exercer suivant la ligne de moindre résistance. Cette loi est exprimée dans l’hexagramme comme étant celle des phénomènes naturels et de la vie humaine.

En fait, il faut se ranger à un certain point de vue pour éliminer la contradiction. Il consiste à prendre pour vraie une affirmation même si la prémisse n’est pas réelle.

Exemple:

Tous les centaures sont verts.

Or X est un centaure.

Donc X est vert.

Très bien, mais les centaures n’existent pas. Un génie pourrait s’échiner à chercher des centaures non verts, il n’en trouverait pas et conclurait que l’affirmation est vraie. C’est évident, puisque il n’existe aucun centaure de quelque couleur que ce soit. Il est alors curieux de dire que l’affirmation est vraie.

 :

Décidément

Quel Enfer me ment 

Aux mots ment Présent

Éternité d’étreinte en étreinte d’éternité

Pour éveiller l’enthousiasme, il est donc nécessaire de conformer ses ordres à la nature de ceux que l’on gouverne. Le caractère infrangible des lois naturelles a pour fondement la règle du mouvement selon la ligne de moindre résistance. Ces lois ne sont pas extérieures aux choses, mais elles constituent l’harmonie immanente de leur mouvement.

 :

C’est pourquoi les corps célestes ne s’écartent pas de leur chemin et tout phénomène naturel s’accomplit avec une régularité précise. Il en va de même dans la société humaine. Là aussi les lois qui ont leurs racines dans le cœur du peuple sont exécutées, tandis que celles qui lui sont contraires ne suscitent que de l’aigreur.

 :

De plus, l’enthousiasme permet alors d’engager des auxiliaires pour l’exécution du travail, sans que des oppositions secrètes soient à redouter.

...:

L’enthousiasme est aussi ce qui permet d’uniformiser les mouvements des masses, notamment à la guerre, de manière qu’elles obtiennent la victoire.

Le mot se meurt au semeur de maux

 :

 :

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s