Je ne suis pas ton gourou

Cher lecteur, à chacun et à tous

Tout est avec le titre de ce message.

Contre toute attente, je ne suis pas ton gourou.

Quiconque affirme le contraire, va, vient et arrive à la  recherche d’un gourou, même si, est vrai, aussi, tout ce que qu’il lit, délie et relie , à la suite  de chaque accord partagé en affirmation, en négation ou en conciliation à rompre, à conclure, à tenir ou à maintenir,
seul ou ensemble, comme un rendez-vous manqué.

Oublier

Trouver autre chose !

Un sourire suffit, pas d’erreur, tant que l’instant se meurt, que cela soit du point de vue des verbes Etre ou Suivre, ou de celui des verbes Semer, Errer, Veiller, je ne suis pas ton Gourou, ni ton Maître, ni ton Élève, ni ton Guide, ni ton Disciple, ni ton Dieu,  ni celui de personne d’autre, tant que nul ne sait ce que chacun, nous savons ensemble.


Le cerveau est un instrument

Quand bien même, la musique n’est pas dans l’instrument.
Malgré tout, la personnalité demeure ce par quoi sonne  ou résonne la conscience.
Quoique, le silence y pousse bien au sud du cap de Bonne Espérance.

Ou bien, ou bien, ou bien…

Celui qui abandonne la maîtrise, maîtrise son abandon

Celui qui maîtrise son abandon,  abandonne la maîtrise

Le fait que nul, ni Bouddha, ni Jésus, ne répond à la question :
qu’est-ce la vérité indique que ses interlocuteurs ne sont pas assez forts pour supporter la vérité, à la fois infiniment simple et totalement complexe,

sans sévérité,
sans sève héritée,
censée vérité,
sans cesse vérité,
sens ces vérités,
sang c’est vérité,

si bien qui lui préfèrent la beauté qui leur demeure belle comme le mensonge, le mirage, l’illusion où se tricote tantôt une maille allant droit, une maille allant vers, tantôt une maya l’endroit, une maya l’envers.

A.) L’intolérance commence avec le mot « vérité »
B.) L’ouverture d’esprit commence avec le mot « réalité »
C.) Le « dépassement du réel » commence quand il n’y a plus de mots.

Vivre l’unité revient à se rendre
incroyable mais vrai semblable,
au moins une fois par jour,

pour que l’éclairage éclaire
et participe à l’enchantement
du monde de tous les mondes

L’état de présence à soi demeure une relation circulaire
qui dissout la relation triangulaire du savoir, du maître et de l’élève.

6.) Tissage………………….. <=== vieux yin
7.) Sage……………………..  <=== jeune yang
8.) Apprenti…………………  <=== jeune yin
9.) Apprentissage………….  <=== vieux yang

Métamorphoses triangulaires des représailles de l’apparence

En situation d’apprentissage, ce qui distingue l’apprenti du sage
tient en peu de chose. Seul le sage met en pratique les exercices
nécessaires à l’évolution harmonique et graduelle de sa conscience.

Je ne recherche nullement la vérité, ayant constaté que quiconque recherche la vérité se dissout dans le temps, tandis que celui qui offre de l’intelligence à son beau regard, se tourne vers la beauté cet utilitaire du coeur, au coeur de toute paix,

A.) qui sème la joie,
B.) qui moissonne la paix
C.) qui enseigne l’aspiration (respiration du regard),

si bien que celui-là, enfin seul, perçoit à chaque instant l’unité du tout, de tout, de tous, de chaque chose et en semble vivant.

Bien à toi, à chacun et à tous
Souriante journée

Merci beaucoup

flower

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Arc-en-ciel, Développement personnel, Développement spirituel, Général, Observation de soi, Octave, Taosophie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s