Nommer les choses

 :

Convivial, Camus indique à sa manière :
il y a ce dont on parle et ce dont rien ne peut être dit.

 :

Par exemple les mots Théisme et Athéisme,
sont construits sur la même structure
que les mots Voir et Avoir.

 :

Dans le premier cas il est question de Dieu ou de sans Dieu
dans le second cas il est question de Voir ou de sans Voir.

 :

Quoi d’étonnant  Avoir désigne l’absence de Voir,
tout comme Athéisme désigne l’absence de Théisme.

Il apparaît que le terme Religion signifie à  la base création de liens, c’est à dire
une convivialité où est exclue la notion de divinité.

 

Méfies-toi et mais fies-toi
D’un pas sage ne pars plus en guerre

 :

 :

La science ça crée de la conscience

 :

 :

 :
L’âme agit du présent

L’image du serpent

Si la méfiance est contagieuse son absence aussi

Il semble qu’un abus  de langage relève d’un double syllogisme (prosyllogisme),
c’est à dire une logique en cinq points.

  1. Yin est Yin
  2. Yang est Yang
  3. Yin est dans Yang
  4. Yang est dans Yin
  5. Yin et Yang s’interpénètrent.

Nous avons en occident l’habitude d’une logique ternaire (Thèse, Antithèse, Synthèse)
héritée des découvertes d’Aristote.

J’insiste sur ces points pour éviter les simagrées grammaticales de ceux qui feignent d’oublier qu’il y a ce dont on parle et ce dont rien ne peut être dit.

 :

Que l’on soit dans son for intérieur ou dans un forum, la violence n’y demeure pas seulement un manque de vocabulaire , mais surtout un processus de destruction mutuelle
que chacun expérimente sous forme d’exclusion des fora qui pratiquent la violence  verbale comme un simple divertissement.

 :

Le sarcasme y devient un lubrifiant social, une drogue socialitaire du mental
qui permet à chaque intervenant de s’enfermer en lui-même tout en se croyant
avec les autres.

 :

L’opium du peuple n’est pas tant « la Religion » dont parlent Marx et Hengels,
mais surtout le bavardage intérieur dont le sujet, le verbe, l’objet, la chose
est moi, moi, moi interdisant tout dépassement de soi.

 :

Les jeux de pouvoir nous viennent d’avant l’apprentissage de la parole.
La violence verbale illustre un manque de vocabulaire, c’est à dire
un abandon de la maîtrise mais non pas d’une maîtrise de son abandon.

Chacun dispose à la fois d’un langage par mots et d’un langage par formes
ne serait-ce que pour redoubler toutes les chances dont il a besoin pour
participer l’enchantement d’un monde  où vivre demeure une occupation
à plein temps qui n’en laisse guère pour tout juste uniquement survivre.

 :

Il me semble préférable d’avoir des idées plutôt que des mots à donner,
à recevoir et à partager  que l’on intervienne ou non dans un forum.

Amicalement
Bien à chacun et à tous
Souriante journée

Merci beaucoup

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Développement personnel, Développement spirituel, Esotérisme musical, Observation de soi, Trigramme, YI King. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s