Les Runes e les historiens

LES RUNES QUOI QU’EST-CE?

run=mystere, secret
raunen=murmurer

D’où qu’elles viennent? On sait pas.
De quand qu’elles datent? Mystère.
Quoi qu’est-ce?

Euh…disons qu’il y a divers points de vue qui s’additionnent sans se contredire totalement et que je vais tenter de résumer du mieux possible dans les rubriques qui vont suivre, sorte de conglomérat de données engrangées dans ma petite tête de part la lecture de livres, de sites internet, ainsi que des cours que j’ai reçu et de mon expérience perso.

I- point de vue des historiens et linguistes
II- point de vue symbolique (spiritualité, philosophie)
III- point de vue ésotérique (divination et magie)

I- POINT DE VUE DES HISTORIENS ET LINGUISTES:

Les runes ont souvent été associées aux vikings à cause des citations que l’on fait à leur sujet dans la mythologie guerrière nordique et dans les sagas, mais même les historiens sont d’accord pour dire que les runes sont beaucoup plus anciennes que le peuple viking.
Les historiens n’ont pas pu dater ni situer la naissance des runes car ils ont été très longtemps gravés sur des matières dégradables comme le bois, les peaux, les os… Les traces que l’on en a sont surtout celles laissées dans la pierre (« pierres runiques » des vikings) et sur certains objets métalliques.
Les vestiges les plus connus sont les pierres de Rok en Suède ou de Jelling au Danemark.
De plus, elles ont subis de profondes modifications sous l’influence de divers peuples.
Les premiers textes, livres, émis dans les pays nordiques sont très récents alors rien de ce qui est dit ne peut être admis de manière sure: difficile de distinguer la réalité, des mythes, des légendes, de l’imagination ou des vagues souvenirs d’un savoir ancestral qu’a pu développer le romancier.
Comme beaucoup d’autres choses devenues mystérieuses, les runes bénéficièrent surtout de la transmission orale, cette dernière se chargeant de nuances, de personnalisations, ou de perte de certains sens, au fil du temps.
Il n’y a aucun moyen de savoir si les runes ont tout d’abord été utilisées en tant que symboles magiques puis d’écriture, mais c’est fort probable comme ce fut le cas de la majorité des symboles et lettres existantes dans le monde.
Du point de vue des historiens la question n’est même pas à se poser, la notion « d’ésotérisme » leur passe un peu au-dessus (bien qu’étant, quoi qu’on en dise, un maillon à part entière de l’Histoire de l’humanité). L’ésotérisme, la magie, la spiritualité sont toujours les grands oubliés des livres d’histoire.
Pourtant les fragments de runes les plus anciens ne présentent de toute évidence aucun but littéraire: les symboles les plus anciennement retrouvés composent de très courtes inscriptions indéchiffrables pour les linguistes et historiens car elle n’avaient clairement pas vocation de mot mais plutôt d’amulette ou de talisman. Mais bon…on préfère dire que ça ne veut rien dire.

Le FUTHARK:
Le Futhark est l’alphabet des anciens norrois.
L’alphabet est comme nous le savons tous un ensemble de symboles ou lettres utilisés afin de s’exprimer par écrit.
Notre alphabet actuel se compose de 26 lettres. Le Futhark de 24 runes.
Tout comme le mot alphabet est un amalgame des deux premières lettres de l’alphabet grec: alpha+bêta, le mot Futhark représente quant à lui les 6 premières runes de l’alphabet norrois: F (fehu), U (uruz), Th (thurisaz), A (ansuz), R (raidho), K (kenaz).

Il en existe différentes variantes: le futhark nordique ou vieux futhark, le futhark anglo-saxon (16, 18, 25, 28 runes selon les époques et les lieux)

D’un point de vue strictement historique et linguistique, les spécialistes se bornent à affirmer que L’ALPHABET RUNIQUE et sa PHONETIQUE (ce qui ne veut pas dire les runes en elles-mêmes) trouveraient leurs origines dans diverses cultures plus ou moins lointaines: alphabets grec et latin, phénicien…bref des origines indo-européennes.
Pourtant nombre de découvertes ont bien mis en évidence le fait que des symboles runiques avaient existé et servi de manière très nettement antérieure à la naissance des alphabets indo-européens mais bon…
Dans ces vestiges runiques, pouvant dater du néolithique (soit de la préhistoire), apparaissait par exemple fréquemment le symbole solaire, type swastika (dont on aura l’occasion de reparler), l’un des plus anciens symboles de l’humanité, sous différentes forment.

Un autre point que les historiens et linguistes n’arrivent pas à comprendre c’est l’ordre donné aux symboles dans le Futhark, qui ne correspond en rien à l’ordre logique maintenu dans les autres alphabets, dont on le dit descendant. Évidemment, encore une fois, lorsque l’on se place d’un point de vue symbolique et ésotérique (comme nous le verrons plus tard) cet ordre est d’une logique imparable, mais comme de bien entendu, ne repose sur aucun fait réel, tangible et acceptable du point de vue des historiens qui condamnent et réfutent en bloc cette explication. Ils préfèrent se dire que ces peuples étaient illogiques ou que la raison en est encore inconnue (et qu’elle le restera tant qu’on se refusera à contempler l’Histoire dans son vaste ensemble).

Les runes dans l’histoire moderne:

Les runes qui n’étaient que d’antiques symboles ou alphabets oubliés de tous refirent leur apparition dans le courant du XIXe-XXe siècle.
Jules Verne fut l’un des premiers à les déterrer en les mettant en avant dans son roman Voyage au centre de la Terre qui se base sur la découverte d’un vieux manuscrit islandais écrit en runes et que les personnages sont amenés à déchiffrer.

Comme j’ai pu le mentionner dans d’autres articles, les runes sont malheureusement tombées ensuite entre de mauvaises mains dans la première moitie du XXe. Hitler et les nazis s’en sont allègrement servi et ce n’était pas pour écrire ou pour faire simplement joli si vous voulez mon humble avis. Le symbole le plus connu est le svastika (la croix gammée, qui n’est pas purement une rune norroise mais qui s’en rapproche: le svastika est un symbole que l’on retrouve dans beaucoup de civilisations des le néolithique et qui appartient donc un peu à tout le monde) mais ils utilisèrent aussi sur leur drapeau le symbole de Othalaz ou Odal en alphabet germanique, utilisées en tant que runes solaires, runes de victoire, de purification, canal énergétique pour concrétiser les actes magiques.

Enfin bref, ce magnifique symbole solaire est aujourd’hui méprisé et est devenu injustement symbole de génocide. Cette croix n’appartient pas à Hitler. Elle est un héritage ancestral respectable, emblème solaire et donc purifiant (pas dans le sens ou il a été employé mais dans le bon sens: celui de la lumière qui nous habite et nous guide).Enfin de manière plus joyeuse et respectueuse, ceux qui sont fans de JRR Tolkien, comme moi je peux l’être, doivent déjà connaître la passion de Tolkien pour la mythologie, la littérature et la poésie nordiques qui l’ont beaucoup inspiré, sans oublié qu’il a été professeur de vieil anglais. Dans son œuvre on retrouve donc un peu de tout cela ainsi que des allusions directes à l’alphabet runique notamment dans le monde des nains.

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les Runes e les historiens

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s