Bouddha la voie

Dans le Tittha Sutta, Bouddha déclare :
« Le fait de croire en la création du monde par un être suprême » conduit à un manque d’effort dans la pratique et à l’inaction.

« Le Dalaï-Lama : Toute la conception bouddhique du monde repose sur une position philosophique centrée sur le principe d’interdépendance selon lequel toute chose ou événement est le pur produit d’interactions entre des causes et des conditions. Il est quasiment impossible, dans cette vision du monde, de faire place à une vérité atemporelle, éternelle et absolue. Il n’est pas possible non plus d’y intégrer le concept de Création divine. Reciproquement, pour un chrétien dont toute la conception métaphysique du monde est fondée sur la croyance en la Création et en un Créateur divin, … à partir d’un certain point, le dialogue devient problématique et les deux traditions divergent. »

La pratique essentielle du bouddhisme est simplement de devenir pleinement conscient de ce qui est à chaque instant , que ce soit de mes sensations , de ma respiration , de mon corps , du va et vient de mes pensées et de mes émotions  .
L’entrainement est graduel , pour commencer et pour calmer l’esprit on observe le va et vient du souffle  , cela a pour effet de ralentir le flot des pensées et des émotions.
Et puis on ramène l’esprit au corps en étant attentif aux sensations qu’on a de celui ci .
Bref, c’est comme un sondage profond des interactions de l’esprit et du corps et du rapport à ces deux éléments à l’environnement .

La conscience nous libère d’elle même et de nos enchaînements mentaux , il n’y a rien d’autre à faire que de devenir pleinement conscient de ce qui est .

Il y a la méditation analytique dans le bouddhisme ( philosophie ) et non analytique (méditation comme décrit ci dessus ), afin de comprendre de façon pleinement consciente de la nature de notre esprit .

La méditation est action centrée.

Le Bouddhisme c’est accessible pour tout le monde et la méditation ne se pratique pas qu’assis mais aussi durant l’activité en mouvement , l’assise n’étant qu’un approfondissement c’est tout qu’on peut pratiquer 20 mn par jours ou plus si on a le temps .

Dans le zen ou encore dans l’école la plus ancienne du bouddhisme qui est l’école Théravada par exemple , on ne déïfie rien , tout dépend de la forme de bouddhisme empreintée .
Les formes de bouddhismes comme le bouddhisme Tibétains avec ses déïtés sont apparus bien après la mort de bouddha , pour un moine théravada par exemple le bouddhisme tibétain est considéré comme du néo bouddhisme .
Donc à chacun de trouver l’école qui lui convient .
D’autres part dans le bouddhisme Tibétain ces déïtés ne sont pas considérées comme réelles mais comme des archétypes de la réalité , le bouddhisme n’est pas polythéïste et le bouddhisme Tibétain non plus .

« Un héros est un individu ordinaire qui trouve la force de persévérer et d’endurer malgré la difficulté des obstacles »
~Christopher Reeve

 

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Général, Observation de soi, Octave, Sentiers, tao, YI King. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Bouddha la voie

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s