Vibration polarisée

Avec l’éclairage insondable des outils d’investigation spirituelle,
il me semble plus facile de récapituler sans capituler.

Yin est science matérielle
Yang est science spirituelle
Compter sur ses doigts est science matérielle
Compter sur soi est science spirituelle
Yin est bavardage intérieur donc sans rétro-action (feedback)
Yang est parole juste mise en commun avec rétro-action (feedback)
Un grand nombre de correspondances électives apparaissent,
les disposer à leurs juste place permet d’adopter soi-même
un point de vue correct ou bien est-ce à l’inverse ?

 

  Chacun, nous avons en mémoire une foule d’informations
où celui qui veut uniformiser les choses est aussi égaré
que celui qui veut les séparer car la réalité
(moisson de la connaissance silencieuse en chacun)
est ainsi : tout est semblable et rien n’est pareil…
Tout ces correspondances peuvent engendrer bien des dissonances cognitives, car le secret réside encore dans la pratique et non pas dans la théorie.
le Feu rouge représente la dissonance cognitive
le Feu orange représente la neutralité cognitive
le Feu vert représente la consonance cognitiveEn quête d’indice soluble, à chacun derrière ce paradoxe indissoluble de découvrir par lui-même l’indicible.
Sans pratique donc sans question précise sur ces outils, il est difficile d’aller ensemble plus loin.
Aussi, le temps de concevoir une synthèse pour le mode de lecture et d’emploi de ces outils, me semble une ligne de moindre résistance.

Par exemple ces outils s’ouvrent sur le langage par formes, celui du code la route. Comme personne n’aide personne, il est possible de créer des conditions  pour qu’une aide devienne possible. C’est un message du code de la route,dont le sens pratique repose sur le fait de compter sur soi plutôt que sur l’autre ou sur ses doigts.

Etude sans inquiétude en cours… 
Si les trois feux sont allumés cela signifie que l’on est sans mesure et que l’on s’engage dans la démesure sans espoir
de retour à une commune mesure.
Si aucun feu n’est allumé cela signifie peut-être une panne mécanique, une opportunité, une chance non saisie , une condition, une ignorance intentionnelle ou non du code de la route.
Le problème survient durant l’identification à la personnalité.
La personnalité est un véhicule un canal par lequel la conscience résonne.
S’identifier à la personnalité revient à s’identifier à sa voiture
ou à son instrument.
Le cerveau est un instrument, la musique ne se trouve pas dans l’instrument.

L’Un dit cible

Par exemple la métaphore de la caverne de Platon constitue à la fois un point et un non-point.
C’est à dire un plan de forces doubles avantageusement complété par l’absorption du point par la ligne
où l’immobile devient mobile.

  1. la lumière est absorbé par le point
  2. le point est absorbé par la ligne,
  3. la ligne est absorbée par la surface,
  4. la surface est absorbée par le volume,
  5. le volume est absorbée par la conscience
  6. la conscience est absorbée par les noces du silence
  7. les noces du silence sont absorbées par la pratique intérieure
  8. la pratique intérieure est aborbée par celle du Sourire Ensemble

Bien à chacun et à tous
Souriante et merveilleuse journée
Merci beaucoup
Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Vibration polarisée

  1. Sol dit :

    Ainsi parla le bienheureux qui poursuivit :

     » Le fils du SOLEIL a expliqué
     » La forme comparée à l’écume
     » Le sentiment à une bulle d’eau
     » Le souvenir à un mirage,
     » Et la conscience comparée à une illusion.
     » De quelle façon qu’on observe,
     » Les examine attentivement,
     » Ils se révèlent vide et sans substance
     » Pour celui qui les vit avec sagesse .

     » Ce corps,
     » A qui il enseigne la vaste sagesse
     » Une fois dépourvu de ces trois choses,
     » Est délaissé, rejeté :
     » La vie, la chaleur, la conscience ;
     » Lorsque le corps en est privé,
     » Il git là abandonné,
     » Inanimé, simple nourriture pour d’autres créatures.
     » Ainsi va son destin,
     » Illusion bavarde,
     » On l’appelle destin meurtrier,
     » Vide de toute essence .

     » C’est ainsi qu’un Bhikkhu de grande énergie
     » Devrait considérer ses ensembles,
     » Continuellement, jour et nuit,
     » Pleinement instruit et attentif .
     » Qu’il abandonne tous ses liens,
     » Pour bâtir son propre refuge et,
     » Agir dans sa quête de L’IMMORTALITE.
     » Comme si son ESPRIT était embrasé.  »

    Auteur; Marc De Smedt : Ittinéraire sur les pas de Bouddha ;
    Lieux et paroles d’éveil . Page 111 .

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s