Se mettre à l’épreuve

Le pouvoir de l’engagement de Goethe

Ce maître à l’épreuve des faits

Tant que nous ne nous engageons pas,
le doute règne,
la possibilité de se rétracter demeure
et l’inefficacité prévaut toujours.

En ce qui concerne tous les actes
d’initiatives et de créativité,
il est une vérité élémentaire
dont l’ignorance a des incidences innombrables
et fait avorter des projets splendides.

Dès le moment où on s’engage pleinement,
la Providence se met également en marche.

Pour nous aider,
se mettent en oeuvre toutes sortes de chose
qui sinon n’auraient jamais eu lieu.

Tout un enchaînement d’évènements,
de situation et de décision
crée en notre faveur
toutes sortes d’incidents imprévus,
des rencontres et des aides matérielles
que nous n’aurions jamais rêvé de rencontrer
sur notre chemin.

Tout ce que tu peux faire
ou rêver de faire,
tu peux l’entreprendre.

L’audace renferme en soi
génie, pouvoir et magie.
Débute maintenant.

Si l’oeuvre n’est pas,
ce n’est pas  tant que
l’oeuvre n’est pas prête,
c’est que nous ne le sommes pas.

Attention donc aux faux semblants,
c’est en soi que tout se sait.

Goethe

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Se mettre à l’épreuve

  1. Sol dit :

    Vouloir comprendre demande du discernement et de l’objectivité,
    alors que le besoin de juger ne demande qu’une subjectivité exacerbée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s