Logiques des mondes

Logiques des mondes

La possibilité d’un monde capable de soutenir l’éclat d’une vérité doit être établie. Logiques des mondes fait une part importante à la construction géométrique et à la logique, & examine les conditions sous lesquelles l’ontologie s’articule à une logique de l’apparaître, non plus de l’être mais de l’être-là de ce qui apparaît dans un monde. « Car ce qui vient en excès de l’être (l’événement, la vérité) doit pouvoir d’une certaine façon apparaître pour pouvoir être suivi et rendre la décision effective : il faut en parcourir localement les figures, et du même coup celles des sujets qui s’y rendent fidèles ou qui le dénaturent (« sujet réactif », « sujet obscur »). Précisons que l’apparaître désigne seulement ici une localisation : l’être-là de ce qui est, l’avoir-lieu d’une vérité. » (Elie DURING)

C’est pourquoi il n’est pas question du monde (au sens où l’entend la phénoménologie), mais toujours des mondes. « Alain Badiou développe au passage une théorie de l’objet qui n’a pas d’équivalent dans les pensées issues du kantisme, qui toutes renvoient l’objet à une instance de la représentation, ou à un sujet transcendantal. Cette théorie s’appuie notamment sur une conception des degrés d’identité et de différence entre les composantes d’une situation, et sur la structure d’ordre qu’ils dessinent. Elle s’articule à une théorie formalisée de la prise de corps : un corps doit organiser sa propre consistance à partir d’un site où la vérité se déploie point par point, dans l’espace topologique où se distribuent les moments de décision d’un sujet agissant. » (Elie DURING)

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Logiques des mondes

  1. Sol dit :

    4096 mutations triangulaires donnent 12288 étapes, c’est à dire les dix mille êtres.

    Le Tao est vide mais il est inépuisable. Quel abîme !

    Il apparaît comme l’ancêtre des dix mille êtres. il émousse son
    activité, dénoue ses voiles, harmonie sa splendeur, s’unit à sa poussière;
    Oh! Qu’il est pur.

    Il semble subsister de toute éternité. Je ne sais de qui il pourrait
    être le fils; il paraît antérieur au Souverain du Ciel;

    Lao Tseu

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s