Dieu dont on parle

Il y a Dieu dont on parle et Celui dont rien ne peut-être dit.

Guide-nous dans le droit chemin,
le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs,
non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés.

(Coran 1,7)

Ce qui fait écho au pourquoi et au comment Dieu peut-il être en colère ?

Et si Dieu, créé de toute pièces par la conscience magique de l’homme, au lieu
d’être la cause de l’univers en était la conséquence et l’apothéose finale ?

1/7=0,142857

Dépassement de soi, dépassement de soi, dépassement de soi…

Dieu est en chacun parfois dans son inconscience parfois en pleine conscience, où avec un aspect yin, un aspect yang, se retrouve, le monde des 64 trigrammes du yi king, par analogie avec le parcours de chaque petit moi, dispersé, impermanent, absent, inconscient dans sa quête de fusion avec le grand moi, unifié, permanent, présent, auto-conscient.

Dieu dont on parle correspond à l’auto-contemplation, analogue au déplacement du point d’assemblage des perceptions selon quelques traditions, gnostiques, chamaniques, yi king…

Dieu, c’est seulement le chemin que parcourt la conscience à travers les êtres vivants pour qu’ils se libèrent de l’oubli qu’ils sont Dieu…

Il y a 8 trigrammes dont les traits sont fixes et 56 trigrammes dont les traits sont mutables, pour ce qui concerne le monde des triades internes où les 56 + 8 = 64 tirgrammes sont en relation directe avec les 64 triplets du code génétique.

Les huit trigrammes dont les traits sont fixes (ci-dessus, en rouge et bleu) représentent des plans, de transition, passerelle et transcendance à la loi d’Octave de chaque arc-en-ciel musical décrit par chacun des 64 hexagrammes et par chacune des 64 * 64 = 4096 transformations.

Dieu de l’Ancien Testament est illustré par l’univers des trigrammes
Dieu du Nouveau Testament est illustré par l’univers des Ennéagrammes reliant chaque trigramme à son hexagramme.

Pourquoi et comment lire chaque visage, chaque action, chaque situation comme un hexagramme et inversement sans le moindre alphabet du sourire intérieur, ni données à entendre de la partition des écrits ?

Chacun des auteurs de l’Ancien Testament décrit un épisode unique du message biblique.

Chacun des auteurs du Nouveau Testament décrit le même épisode unique du message biblique, à la lumière de la Loi d’Octave. à l’oeuvre dans le micro-cosmos, comme dans le macro-cosmos.

Dieu de l’Ancien Testament correspond à la Passion>
Dieu du Nouveau Testament correspond à la Compassion

L’Ancien Testament correspond a langage par mots
Le Nouveau Testament correspond au langage par formes

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dieu dont on parle

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s