La Quête d’un Soupir

Peinture de Freydoon Rassouli

L’Océan absorbe le cœur des vagues hautes
De l’écume est le toucher velours des remous
Le ciel, cet Amant, s’efface dans les plaines maritimes
Alors que Les flots transportent l’émotion du Son Ultime
L’embarcation se confond avec les ailes d’un vent si doux
Dans l’effleurement d’une Rencontre, l’âme, à peine tressaute
Délicate, j’ai vu une rose profonde, sourire au creux de l’Eau
Les pétales écarlates s’abandonnent au silence de l’échange
Discours de la Beauté inégalée des vertiges d’un monde nouveau
Des lèvres closes, les propos sont les lumières de l’Ange
Un pont, aux multiples couleurs, frémit du léger mouvement
Dans le drapé de l’Envolée, le Nectar devient saveur étrange
Tremble, sans pouvoir nommer ce fluvial embrasement
S’il se dépose ici, se saisit dans la plus Noble Louange
Furtive, celle qui ose, dans la Beauté s’évanouir
A l’ombre du chêne, en ce qui est la Quête d’un soupir.

Naïla

Publicités

A propos Océan sans rivage

Ou bien parais tel que tu es, ou bien sois tel que tu parais. Rumi
Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La Quête d’un Soupir

  1. Sol dit :

    Le Quadruple tamis

    Si ce n’est pas la vérité et que ce n’est pas utile, ne le dis pas.
    Si c’est la vérité mais que ce n’est pas utile, ne le dis pas.
    Si ce n’est pas la vérité mais que c’est utile, ne le dis pas.
    Si c’est la vérité et que c’est utile, attends le bon moment.

    BOUDDHA

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s