Aéronautique approximative

by Cochonfucius

vestale

Composition de Cochonfucius

La vestale volante est une étrange femme ;
Son plumage de sable est prodigieux à voir.
Elle semble un esprit traversant les miroirs
Ou passant dans les airs, sur des vapeurs de flamme.

Les quartefeuilles sont le reflet de son âme,
Illuminant l’azur lorsque survient le soir ;
De cette fleur magique, on dit que le pouvoir
Apporte le bonheur et conjure des drames.

Son passe-temps n’est point de capturer des fauves,
Mais d’écrire des vers dans un vieux cahier mauve ;
Loisir qui lui paraît proprement exaltant.

Or, jamais nul galant au ciel ne l’a suivie.
— Cupidon, par ton art, ne l’as-tu asservie ?
— Ah ! J’en suis empêché par mon coeur palpitant.

 

 

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Alchimie, Développement personnel, Développement spirituel, Observation de soi, Poésie, Sentiers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Aéronautique approximative

  1. Sol dit :


    [766] [696668]

    L’Armée

    Oublier, trouver autre chose…

    Merci beaucoup

    J'aime

  2. Curare- dit :

    En clair ? Abscons Sir Sol ?

    J'aime

    • Sol dit :

      Illuminant l’azur lorsque survient le soir ;

      Où et quelle est, non-approximative,
      la palpitante question du ton cru de ton cru,
      dont tu auras été sujet, verbe, objet ?

      J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s