Human Design – Contemplation



L’Hexagrame


Kouan / La Contemplation (la Vue)
En haut Souen : Le Doux, le Vent
En bas K’ouen : Le Réceptif, la Terre

Le nom chinois de l’hexagramme a, moyennant une légère modification d’accent, un double sens. D’un côté, il signifie la contemplation, et de l’autre, le fait d’être regardé, d’être un modèle. Ces idées sont suggérées par le fait que l’hexagramme peut être compris comme l’image d’une tour telle qu’il en existait un grand nombre dans l’ancienne Chine. Du haut de ces tours on avait une vue étendue à la ronde, et, d’autre part, une telle tour située au haut d’une montagne était visible au loin. Ainsi l’hexagramme montre un souverain qui contemple en haut la loi du ciel et en bas les coutumes du peuple et qui constitue, grâce à son bon gouvernement, un exemple élevé pour les masses. Ce signe est rattaché au huitième mois (septembre/octobre). La force lumineuse se retire, celle de l’obscurité est de nouveau en ascension. Toutefois cet aspect n’entre pas ici en ligne de compte pour l’interprétation d’ensemble de l’hexagramme.

Le Jugement


LA CONTEMPLATION.
L’ablution a eu lieu, mais non encore l’offrande.
Pleins de confiance, ils lèvent les yeux vers lui.

Le rituel du sacrifice, en Chine, débutait par une ablution et une libation qui constituaient une invocation de la divinité. Après quoi, on offrait le sacrifice. L’intervalle de temps entre ces deux rites est le plus sacré, le moment de suprême recueillement intérieur. Lorsque la piété est inspirée par la foi et sincère, la contemplation du spectacle qu’elle offre transforme ceux qui en sont témoins et leur inspire du respect. Ainsi la nature peut offrir le spectacle d’une réalité grave et sainte dans la régularité avec laquelle se déroulent tous les phénomènes. La contemplation du sens divin des événements de l’univers met entre les mains de celui qui est appelé à agir sur les hommes le moyen d’exercer les mêmes effets. Il faut pour cela un recueillement intérieur semblable à celui produit par la contemplation religieuse chez des hommes d’envergure dotés d’une foi robuste. Ils voient ainsi les lois divines et mystérieuses de la vie et ils leur donnent de se réaliser dans leur propre personnalité, grâce à l’extrême intensité de leur recueillement. Il émane par suite de leur vue un mystérieux pouvoir spirituel qui agit sur les hommes et les assujettit, sans qu’ils aient conscience de la manière dont cela se produit.

L’image


Le vent souffle sur la terre :
Image de la CONTEMPLATION.
Ainsi les anciens rois visitaient les régions du monde,
contemplaient le peuple et dispensaient l’enseignement

Quand le vent souffle sur la terre, il se rend présent partout et l’herbe doit se courber sous sa puissance. Ces deux faits trouvent leur confirmation dans l’hexagramme. Les deux images symbolisent la manière d’agir des rois de l’antiquité : d’une part, grâce à des voyages réguliers, ils se procuraient la vue de leurs sujets si bien qu’aucune coutume en vigueur dans le peuple ne pouvait leur échapper et, ce faisant, ils exerçaient d’autre part leur influence grâce à laquelle les usages inadéquats étaient modifiés. L’ensemble indique le pouvoir de la personnalité supérieure. Un tel homme aura une vue d’ensemble de la grande multitude et de ses dispositions véritables, de telle sorte qu’il ne pourra pas être dupé; d’autre part, il exercera son influence sur elle par sa simple existence, si bien qu’elle se réglera d’après lui comme l’herbe d’après le vent.


Six à la troisième place signifie :
La contemplation de ma vie décide du progrès ou du recul.

C’est ici la place de transition. On ne regarde plus vers l’extérieur pour recueillir des images plus ou moins limitées et confuses, mais on oriente la contemplation vers soi-même afin de trouver une direction pour les décisions à prendre. Cette intériorisation de la contemplation est bel et bien une victoire sur l’égoïsme naïf qui observe tout de son point de vue personnel. On parvient à la réflexion et, par là, à l’objectivité. Toutefois la connaissance de soi n’est pas l’examen de notre propre pensée, mais des actes que nous produisons. Seules les actions de notre vie donnent une image qui nous autorise à décider du progrès ou du recul.


Neuf à la cinquième place signifie :
Contemplation de ma vie.
L’homme noble est sans tache.

Un homme à un poste d’autorité vers lequel les autres lèvent les yeux doit être constamment prêt à s’examiner lui-même. La manière correcte de s’examiner ne consiste pas cependant à réfléchir sur soi-même sans agir, mais à examiner les résultats que l’on produit. C’est seulement si ces résultats sont bons et si nous exerçons une influence sur autrui que la contemplation de notre propre vie nous procurera la satisfaction d’être exempts de faute.

Ce qui arrive, qui va, qui vient et qui demeure

Immobiliser ses pensées

Percevoir la mobilité des choses inanimées

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article, publié dans Développement personnel, Développement spirituel, Ennéagramme, Hexagramme, Observation de soi, Trigramme, YI King, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Human Design – Contemplation

  1. manugoldstein dit :

    Waw, voilà qui me semble bien complet…

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s