Le lac

Nul trouble dans la limpidité du lac magistral
Le voile est ôté et révèle chaque beauté
Le cœur est telle une mariée cachée
Si de force tu la dévoiles, l’image sera tel un râle
Le Royaume de certitude est Majesté
Chaque lieu, chaque chose sont comme éthérés
Le cœur est la ruche qui cache son miel
De fins doigts venus des sphères embaumées
Recueillent ces fleurs butinées du ciel
Tout est Apothéose en cette rose éclose
Même le déclin est vie, puisque LUI est sans fin
Celui qui Le rejoint réunit tous les parfums
Ivre de chaque prétexte, des merveilles de toutes choses
Ceci est le voyage, chaque demeure est L’Un
Pure Extase d’une Noce proclamée, dans les ruines, Vision
Peut mourir celui qui voit, car maintenant le Regard est né
Celui qui voit ne meurt jamais, Tout est Sa Contemplation.

Naïla

Publicités

A propos Océan sans rivage

Ou bien parais tel que tu es, ou bien sois tel que tu parais. Rumi
Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s