Je suis Charlie

Bonjour tout le monde

Le langage verbal représente 7% de la communication
le langage vocal représente 38% de la communication
le langage visuel représente 55% de la communication

Polémiquer qui consiste à s’attacher au seul langage par mots,
revient à poursuivre la guerre avec d’autres moyens,
dont les pires font ceux des extrémisme de tous bords,
car c’est à force de comparer que seul l’incomparable échappe.

La lutte des mots et des images ressemble à la guerre sans merci,
que se livrent deux armées d’animacules sur la paupière d’une puce,
afin de déterminer laquelle des armées gouvernera l’univers et les dieux.

Verbal ou non le terrorisme résulte également du fait
que l’on se tient exclusivement au langage par mots.

Durant l’entretien infini du quotidien le désaccord entre les 3 V,
Verbal, Vocal, Visuel mène invariablement à prévaloir par la peur
(terrorisme), plutôt que par le coeur (douceur).


La guerre et la paix se déclarent,
mais non pas Yin, le terrorisme de l’exclusif langage par mots,
non pas Yang, la douceur de l’inclusif langage par formes.

Dans ce cas précis, l’équilibre à maintenir devient un défi
pour la bonne intelligence connue comme l’application
naturelle de la conjecture de Syracuse, que nous pouvons
aborder ensemble, en illustrant le point de vue d’un forum
et celui du for intérieur de chacun des intevenants,
lors de la naturelle assimilation par la conscience
de ce que nous appelons discussion, dialogue, entretien,
échange, restauration, rencontre, communiquer…

Récapituler sans capituler

durant la pratique du langage de bon ton des conversations de salon
autour des thèmes suivants de discussions pseudo-formalisantes

Attention à la marche, à la démarche, et au discours
où sexe-religion-politique-compétition –
se livrent, sans merci, un même combat

Débattre sans tendre vers malentendus donc sans se combattre…

Contre toute attente, la conjecture de Syracuse,
inscrite [1,4,2,1] dans l’un des quatre ennéagrammes fondamentaux,
reste au centre du système de l’arc-en-ciel musical.

Bien à chacun et à tous

Créons-nous un excellent aujourd’hui

Merci beaucoup

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Développement personnel, Développement spirituel, Grille de lecture, Hexagramme, Observation de soi, Sentiers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Je suis Charlie

  1. Sol dit :

    Étymologiquement le terme blasphème, vient du latin blasphemia, traduction du grec βλασφημία – mot constitué de ἡ βλάπτειν (injurier) et φήμη/φάμα (réputation) – ainsi la signification littérale de blasphemia était « faire injure à la réputation », soit : diffamer.

    La notion évolue au cours des siècles pour aboutir au concept que le blasphème ne devra plus concerner que l’injure appliquée au fait religieux ; ainsi au xvie siècle le théologien espagnol Francisco Suárez définit le blasphème comme étant « toute parole de malédiction, reproche ou irrespect prononcé contre Dieu ».

    En 1913, l’Encyclopédie catholique, soutient à nouveau que le blasphème ne doit s’intéresser qu’au domaine de la religion ; « tandis que le blasphème, étymologiquement, peut diffamer aussi bien une créature que ce qui appartient à Dieu, dans sa stricte acception il n’est utilisé que dans ce dernier sens1 ».

    Le blasphème est enfin défini par le Larousse comme étant « une parole ou discours qui outrage la divinité, la religion ou ce qui est considéré comme respectable ou sacré ».

    Utilisé dans un cadre plus général, le blasphème est une irrévérence à ce qui est considéré comme sacré ou inviolable.

    A suivre…

    J'aime

  2. Sol dit :

    Bonjour tout le monde

    Je suis Charlie (139) [866][986866] Hexagramme n° 24 Le Retour

    Les réactions internationnales suscitées par la publication
    d’une dernière parution de Charlie-Hebdo par l’équipe
    des survivants de Charlie-Hebdo, invitent à méditer sur le fait que,
    il n’est rien de plus suicidaire que de rire de l’autre,
    il n’est rien de plus salutaire que rire de soi.

    N’oublions-pas que l’armée française est clairement, précisément,
    concrêtement engagée au Moyen-Orient, dans sa guerre anti-terrosite.

    Polémiquer n’est qu’une autre manière de poursuivre la guerre,
    avec d’autres moyens, notamment avec le langage par mots,
    plutôt qu’avec des armes physiques, matérielles, passionnelles,
    générant d’imprévisibles processus de destruction mutuelle.

    Quand il ne restera presque plus personne pour l’entendre, on pourra toujours
    dire l’harmonie vient, et est venue du conflit (en tant que résolution des contraires).

    Bien à chacun et à tous

    Souhaitons-nous le nécessaire qui seul libère
    et nous libère de l’imaginaire, ennemi public n°1
    du genre humain

    Merci beaucoup

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s