Barde et moniale

by Cochonfucius

Composition de Cochonfucius

Une nonne a séduit Papillon de Lasphrise ;
Or le voilà rimant au nom de ses beaux yeux.
— « Rhapsode, oses-tu être ici jaloux de Dieu ?
Il est vrai que la dame a des formes exquises;

Eusses-tu entendu, pourtant, comme Moïse,
Un buisson te parlant au nom des lois des cieux,
Tu n’aurais point formé d’aussi profanes voeux !
Prends donc garde à l’échec d’une telle entreprise. »

— « Mais le ciel sans ses yeux ne me serait plus rien ;
Le beau se ternirait, nul goût n’aurait le bien,
Indifférent serait de trouver honte ou gloire.

C’est donc là tout le sens de ma supplication ;
Et si la belle entend ma douce invocation,
Je prie le charpentier qu’elle veuille m’en croire. »

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Alchimie, Développement personnel, Développement spirituel, Observation de soi, Poésie, Sentiers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Barde et moniale

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s