Divinités de l’inframonde

by Cochonfucius

douze-huitiemes
Composition de Cochonfucius
Trois dieux dans l’inframonde sombre,
Pas plus et pas moins que ce nombre :
Matin et soir
Le premier se tient dans une ombre
Et fait pleuvoir.

Le deuxième arpente la lande
En récitant une légende ;
On peut le voir
Marcher sur sa robe trop grande,
Quel désespoir !

Le troisième est muni de guêtres.
Il mène les lampyres paître
Dans un terroir
Qui à leur faim convient, peut-être,
Comment savoir ?

Que vienne les voir Saint Antoine,
Chacun lui balance une avoine
Sans s’émouvoir ;
Car cet endroit n’accorde aux moines
Aucun pouvoir.

Ils sont trois dieux dans l’inframonde,
Dans cette zone peu féconde ;
Et leur manoir
Est dans une fosse profonde,
N’y va pas choir.

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Alchimie, Développement personnel, Développement spirituel, Général, Observation de soi, Octave, Trigramme, YI King. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Divinités de l’inframonde

  1. Sol dit :

    Du Savoir choir et de l’Art des choix

    Comme disait mon père : – « Où que tu chois, chois bien ! »
    Parce que mon père savait ce que c’était que choir… (R. Devos)

    Merci beaucoup

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s