Impermanence

Observe tout autour, jeunesse, beauté, amours
Ne durent jamais en l’état et s’en vont pour toujours
Au fil des saisons, les feuilles amassées au pied de l’arbre
Sont devenues terre enfouie, mélange de vie et de mort
Ensevelies, en ces funérailles, gît ici le corps
Eléments épars, réunis sous une dalle en marbre
Observe l’Impermanence et souviens-toi
Car de cette vie dépend le monde de l’Au-delà
Seigneur, prends le Souffle qui est tien
Le doux murmure du vent est annonciateur du retour
En ces lèvres à peine écloses, l’aspirant attend ton secours
Il est près à Te rejoindre en ce moment afin de sceller l’Union
Nostalgie d’avoir connu l’Ami en une parfaite fusion
Il attend sur le lit de vie que Tu aspires aussi
Dans cet Appel, en un subtil toucher
Par le Souffle respiré, Chaleur apaisée
Il attend que le Cosmos tout entier lui sourit
En cette Danse des étoiles, Lumière
Il attend que Ton action soit Première et dernière
En la Troublante Éternité, Seigneur
Le cœur en Ta main Bénie quête ce Bonheur.

Naïla

Publicités

A propos Océan sans rivage

Ou bien parais tel que tu es, ou bien sois tel que tu parais. Rumi
Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s