L’Épousée

Des pas furtifs guidés par l’Esprit, quelques fées
Invite le Regard d’une sublimité
Vision en une clairière dans la brèche du Temps
Enfant aux boucles radieuses, simple moment

Ni langage, ni discours, juste Présence
La Contemplation est Divine éloquence
Joie retrouvée dans la simple Réalité
Âme délivrée, quintessence et beauté

Station de l’équilibre, seule Orientation
Dans le tout possible des chemins multiples
L’esprit né de l’enfant est toute pure fusion
Dans ses bras, il est étape du périple

Des cendres de la forêt, une vie nouvelle
Main tendue dans cet Espoir, accueil Perpétuel
Création en chaque moment du retour
Don de l’infini, Épousée, Noces d’Amour.

Naïla

Publicités

A propos Océan sans rivage

Ou bien parais tel que tu es, ou bien sois tel que tu parais. Rumi
Cet article a été publié dans Général. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour L’Épousée

  1. rosiermarie dit :

    Bonjour, sublime poème, je me permets de le partager. Merci

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s