Noces de silence

Toutes les noces sont des noces de silence par union des contraires.

news9.jpg

Malgré nous et de notre plein gré, la vie nous conduit à croiser cet autre qui porte en lui  » ce qui n’est pas nous » afin que pas à pas en sa compagnie, en le tenant par la main, nous naissions à la « part manquante  » de nous- même.

C’est d’une révélation qu’il s’agit, une révélation au creux de l’ordinaire, là où tous les espoirs s’effritent où tous les rêves tournent court, où seule demeure l’incertitude d’être, en cette compagnie aimante où persiste le signe de manque d’amour .

Ce signe pointe vers nulle part en nous qui puisse dire « je suis » tout en sachant que nous sommes. C’est le doigt de la Vie qui pousse la carapace, l’aiguillon qui attise l’énergie de la colère pour que quelque chose soit . Quelque chose d’autre que la mort de la relation.

C’est d’une célébration qu’il s’agit, une célébration de ce manque dans tout ce qu’il appelle de plein.

Le repas est servi, il ne nous reste qu’à consommer, mais comment faire pour ne plus avoir faim , quand rien ne semble nous rassasier.

Ce rien, ce vide, ce non sens en l’autre nous impose le silence de ce que nous sommes et c’est insupportable . Cet insupport lié au fait qu’on l’a choisi comme « aimant » est le moteur de ce que nous allons éveiller en nous en taisant  » ce qui sait ».

Le silence alors devient « habité  » d’une intense présence, ce qui en nous se découvre, se déploie, s’autorise avec la grâce et l’apparente fragilité d’un nouveau né.

Taire, mourir à soi tout en restant en vie, c’est s’exprimer autrement, en un langage inconnu , c’est retrouver l’appétit, c’est lever le voile sur  » tout ce que nous ne sommes pas » pour Être à travers cela aussi.

Personne ne peut manger à notre place et notre place est  » personne ».

Les noces de silence chantent « la part de l’ange » celle qui se goûte avec le coeur.

Lise

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article, publié dans Alchimie, Développement personnel, Développement spirituel, Général, Observation de soi, Sentiers, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Noces de silence

  1. Sol dit :

    Chercher sans jamais s’arrêter.
    Aller toujours plus loin, là où les limites deviennent des océans sans rivage.
    Le silence devient doux chant.
    Seule l’oreille du cœur le perçoit.
    Murmure d’une beauté sans pareille, vous laissant coi.
    Ému par le pur Amour.
    L’âme sœur est là.

    Océan

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s