Forum, Fora et For intérieur

For intérieur
Voir l’articleoct_penta_a16.jpg

Au fond de soi.

Dans le secret de sa pensée

En latin, le nom « for » signifiait « marché » dans le sens de « juridiction ». Par la suite, l’expression née au XVIIe siècle a repris ce mot pour désigner l’autorité que pouvait exercer l’Église sur la conscience d’un individu. De nos jours on l’utilise pour qualifier un jugement ou une conviction très personnels.

For intérieur
harmonique_son_a7.jpg

 :

Avec l’arrivée d’Internet et de ses lieux de discussion écrite appelés ‘forum’, beaucoup ont tendance à oublier le sens initial du mot qui, en latin, désignait un lieu public, place ou marché, où se discutaient aussi bien les affaires publiques que privées, ce qui explique que le mot a aussi pris le sens de ‘tribunal’, lieu où était rendue la justice.

horizon_taosophique6.JPG

Le ‘for’ est issu de ‘forum’ au début du XVIIe siècle[1], avec la dernière acception citée, en ne s’appliquant d’abord qu’à la juridiction ecclésiastique (les tribunaux de l’Église).

For intérieur

moimoimoi_a1.jpg

Quant au « for intérieur » (aussi appelé « for de la conscience »), il désignait à l’époque ce qu’on appelait « le tribunal intime de la conscience », chacun jugeant en secret ses actes selon ce que lui dictait sa conscience.

Forummoimoimoi_a2.jpgUnité de dessein entre Fora et For intérieur
moimoimoi_a3.jpgHaute Révérence à trianguler
(18+4) = 22/7 = 3,142857
moimoimoi_a4.jpg

C’est à partir du XVIIIe siècle que le « for extérieur », locution maintenant désuète, a qualifié la juridiction civile, le « for intérieur » gardant son sens précédent.

mutation_a37.jpg

Aujourd’hui, le mot ‘for’ ne s’emploie plus que dans notre locution qui se limite à signifier « dans le secret de sa pensée », sans être obligatoirement associé à une notion de jugement.

 :

[1] Mais selon le Robert, il existait déjà en gascon au début du XIIIe, avec le sens ‘loi’ ou ‘coutume’.

moderation_a1.jpg

Cette question se repose également

1. pour le forum
2. pour l’administrateur
3. pour le pour modérateur
4. pour le membre
5. pour l’invité

« Comment veut-on que des hommes à qui l’on ordonne le meurtre et l’incendie gardent dans leur for intérieur une idée nette du droit et du devoir ? »

Numa Denis Fustel de Coulanges – Questions contemporaines – 1916

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Développement personnel, Observation de soi, Octave, Sentiers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Forum, Fora et For intérieur

  1. Sol dit :

    Voici un résumé du cycle des Douze travaux et treize misères mis en oeuvre durant le temps d’un message dans un forum quelconque.

    0. Incohérences, moqueries, dénigrements…
    1. L’accord désiré est impossible à réaliser; cela provoque de la discorde.
    2. Un contradicteur crie à haute voix; un allié l’entend; aussitôt, il sourit tranquillement.
    3. Punition décidée mais non exécutée…
    4. Certes, les doutes des autres ne doivent pas me/nous toucher.
    5. Mieux vaut savoir choisir et accepter de sages conseils comme unir ce que l’on sait à ce que l’on comprend.
    6. Rechercher l’accord par tous les moyens essouffle en vain.

    7. Le forum XXX me semble, en ce moment, inadéquat et la modération peu positive, en ce qui concerne une approche, l’approche de l’un, des intervenants, que nul n’a expérimentée et que tous commentent, tandis que chacun ignore qu’il ne sait pas qu’il ne sait pas…

    8. Une confusion néfaste entretenue entre solitude, esseulement, isolement mène vers une abnégation dans le travail donnant et pardonnant réussite et félicitations pour tout rassembleur.

    9. S’il en est qui doutent, mieux vaut une auto-modération de l’esprit de chaque message par une volonté ferme et durable.

    10. La modération qui s’organise ne persuade pas les opportunistes d’être sincères
    dans leurs décisions et choix de valeur ou de pouvoir .

    11. Ce sont des idées centrales résultant d’une série d’indiscrétions calculées comme mode de pression
    en ce qui me concerne et nous savons que tension et attention demeurent solubles, l’une par l’autre.

    12. Plus la tension monte, plus l’attention opère, l’intuition raconte et l’intention compte… rien de nouveau.

    ===================

    Ici la mesure commune observée est la loi d’octave présente dans le micro-cosmos, comme dans le macro-cosmos.

    Trianguler selon le système des 12 travaux et des 13 misères concerne chaque moi, moi, moi, celui qui noircit (trigramme inférieur) dans sa quête d’accords à rompre ou à conclure avec le dépassement de soi, celui qui éclaire (trigramme supérieur).

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s