Ennéagramme triangulé

La Mariée, La Renaissance, la Libération

La Kabbale, qui signifie « recevoir », est la somme des mystères de la tradition mystique juive. C’est un chemin d’élévation spirituelle, à la fois une philosophie théorique et une pratique proche de la méditation.
Guematria
La guematria est une méthode d’ouverture, d’interprétation et de dynamisation de la pensée. Ce n’est qu’un prétexte, un tremplin, à la réflexion. Elle ne doit pas se réduire à une simple technique.
Elle permet une lecture infinie des mots et des textes. Le livre devient le lieu d’une explosion, illustré par l’expression « lire aux éclats ».
La numérotation alphabétique est de base décimale. Elle associe une valeur aux 22 lettres, plus les 5 finales, selon trois niveaux :
  • Les 9 premières lettres : unité simple, de 1 à 9.
  • Les 9 suivantes : dizaines, de 10 à 90.
  • Les 4 dernières : centaines 100 à 400 ; les 5 finales : centaines de 500 à 900.
Les lettres kaf, mèm, noun, samèkh, pé et tsadé ne s’écrivent pas de la même façon quand elles sont en fin de mot, et ont des valeurs numériques différentes. Cependant, chez la grande majorité des kabbalistes cette règle n’est pas respectée.
La guematria simple est la plus utilisée. C’est l’addition des valeurs numériques des lettres constituant le mot.
La guematria simple déployée consiste à écrire les lettres constituant le mot, et à faire l’addition de toutes les valeurs. Ex : pour yélèd, yod-lamèd-dalèt, yod s’écrit yod-vav-dalèt (10+6+4=20), lamèd s’écrit lamèd-mèm-dalèt (30+40+4=74), dalèt s’écrit dalèt-lamèd-tav (4+30+400=434), pour un total de 528.
La petite guematria ne tient compte que des unités. Ainsi 10 et 100 deviennent 1. Les résultats supérieurs à 9 sont réduits (26 devient 2+6=8).
La guematria dynamique cumulative (riboua) écrit le mot en une suite progressive de lettre. Ex : pour VIE, V, puis VI, puis VIE. La somme se fait sur l’ensemble.
La guematria différentielle s’intéresse au lien numérique entre deux lettres. Ex : entre chin (300) et mèm (40), le lien est de 260.
La guematria selon l’ordre alphabétique (guematria sidouri) donne à chaque lettre la valeur numérique correspondant à sa place dans l’alphabet.
Le kollel est l’ajout de 1 à la valeur usuelle du mot. C’est la méthode « avec inclusion ».
7.1.                    Exemple d’interprétation : en sof, le masculin e, le féminin
La guematria montre que la lumière (or) a une valeur de 207, et la réception (qabbala) de 137. La kabbale et le lien entre la lumière et la réception, et vaut 207 – 137 = 70. Or le secret (sod) vaut 70.
« Masculin » a la même valeur numérique 227 que « comme la lumière » (ké-or) et « Féminin » que ké-qabbala avec 157. Le lien entre masculin et féminin est aussi de 70 et constitue le secret fondamental de la kabbale.
En hébreu, « existence » est un anagramme du Tétragramme, et a la même valeur numérique 26. Amour vaut 13, et la rencontre de l’amour entre masculin et féminin vaut donc 2*13=26.

Sources

Observons ensemble
pour chaque échange, pour chaque changement,
le nombre 137 et ses permutations

[137/173/317/371/713/731]

Symbolisme des traits des trigrammes lus de bas en haut

[7] Trait n° 3

[3] Trait n° 2

[1] Trait n° 1

Symbolisme des chiffres utilisés

[1] Trianguler  [3] Triple But [7] Octuple Sentier

Symbolisme des chiffres utilisés dans ce contexte

[1] Dissoudre  [3] Déplacer [7] Assimiler

Point de vue de l’ennéagramme du caducée d’Hermès

Les chiffres [1/3/7] représentent 3 lois majeures contenues dans un ennéagramme
[1] La loi de l’Unité  du tout, de tout, de tous de chaque chose et ensemble vivant.signifie trianguler, tant que le désaccord ne contredit pas l’accord sur lequel tout repose
[2] La loi de la Triade se place au niveau des causalités
[7] La loi du Septénaire accorde les processus d’un développement harmonique et graduel de la conscience sur la loi d’octave.

Point de vue des mutations du yi king

Point de vue des mythologies grecques

Trois triades s’en dégagent  où peut s’observer une rotation du chiffre 6

[688/868/886]

Point de vue des arcanes majeurs du Tarot

le trigramme [688] correspond à l’hexagramme n° 39 L’obstacle
le trigramme [868] correspond à l’hexagramme n° 3 la difficulté initiale
le trigramme [886] correspond à l’hexagramme n° 36 L’obscurité de la lumière.

Le nombre [137] via la conjecture de Syracuse

Le Retour, le Renouveau, la Renaissance, Hexagramme sacré qui peut être aussi celui d’une conversion, d’un retour fécond. Récapituler sans capituler sert à la connaissance de soi. Ne pas se mêler aux désirs de la foule, à la politique par ex. « Cultiver son jardin » (dans le sens voltairien du terme), dès qu’il s’agit de trianguler durant [1] L’entretien, [3] Infini, [7] du Quotidien.

DÉVELOPPEMENT DES TRAITS

SIX au commencement : Travail de sape, de destruction: « Le pied du lit vole en morceaux ». Ne rien faire : attendre.
SIX à la deuxième place : « Le montant du lit vole en morceaux ». Situation dangereuse. Feindre et s’esquiver.
SIX à la troisième place : On est faible et isolé, mais l’on se conforme à la droiture. Relations avec un homme supérieur.
SIX à la quatrième place : Danger de blessures. Attention à son corps! Toutefois, demeurer en paix, car elle seule est précieuse.
SIX à la cinquième place : Aide d’une femme, d’une amie. Rencontre d’une faveur. Retournement heureux de situation, au moment où l’on ne s’y attendait plus.
NEUF en haut : L’homme inférieur est châtié, l’homme supérieur voit la voie, à nouveau, s’ouvrir devant lui. Tout aspire à l’ordre et c’est celui-ci, « ses racines », qu’il faut trouver, pour y conformer soi-même (le plus important ) et les autres.

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Alchimie, Développement personnel, Développement spirituel, Ennéagramme, Hexagramme, Octave, Sentiers, Trigramme, YI King. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Ennéagramme triangulé

  1. Sol dit :

    Trianguler ; c’est à dire avoir 3 but pour chaque action

    J'aime

  2. Sol dit :

    Lexique

    Chekhina : présence divine.

    Devéqout
    : la montée de l’âme.

    En sof : infini.

    Gigoul : la transmigration.

    Maassé beréchit : l’œuvre du commencement.

    Maassé merkavah : l’œuvre du char.

    Malakh : ange, littéralement « envoyé ».

    Meqoubal : « celui qui est reçu » désigne les kabbalistes.

    Mitsva : rite hébraïque, littéralement « obligation ».

    Nigoun : le chant de l’étude.

    Rafats : degré zéro du sens du tsérouf.

    Riboua : guematria dynamique cumulative.

    Rétsèf : loi de succession des lettres dans le Tsérouf.

    Segol : triangle formé de 3 sefirot dans l’arbre.

    Semikha
    : l’imposition des mains.

    Technouva : le mouvement cosmique de retour.

    Tsadiq
    : le juste du hassidisme.

    Yechiva : la maison d’étude des kabbalistes.

    J'aime

  3. Sol dit :

    Dieu et le nombre Pi


    Chaddaï est le nom de Dieu qui désigne la force qui interdit à l’infini de réinvestir le vide qu’il avait laissé lors du tsimtsoum. Ce vide sphérique sera réinvestit par le rayon de l’adam qadmon.

    Or la guematria donne la valeur 314 au mot chaddaï.

    De plus, la valeur rationnelle de Pi (22/7) réfère à l’articulation entre les 22 lettres de l’alphabet et le chiffre 7.


    Sources

    J'aime

  4. Sol dit :

    Curiosités avec les nombres parfaits et amicaux

    Le mouvement kabbalistique a eu des nombreuses rencontres avec les mathématiques. Ainsi, il existe de nombreux parallèles entre la kabbale et la fraternité pythagoricienne. Les influences ont dû être réciproques.

    Les nombres « excessifs » sont ceux dont la somme des diviseurs est plus grande que le nombre lui-même. Inversement pour les nombres « imparfaits ».

    Les nombres « parfaits » sont ceux qui sont égal à cette somme. Il y a 6, 28, 496, 8128, …

    Le 6 est très utilisé dans la tradition judaïque. Le premier mot de la Bible (qui signifie « il créa six ») se compose de 6 lettres. Le monde est créé en 6 jours, avant le Chabbat. Le monde est créé pour 6000 ans, le septième millénaire sera le temps messianique. On retrouve souvent ce schéma 6+1.

    Le premier verset de la Genèse comporte 28 lettres. 28, c’est également les 2 mains (14+14), et 28 s’écrit en un mot qui signifie « force ».

    Les nombres amicaux sont des paires dont chacun est la somme des diviseurs de l’autre. La paire 220 – 284 est devenu le symbole de l’amitié.

    Sources

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s