Le feu et le combustible

Réfuter une identité entre feu et combustible réels

« Si le feu était le combustible,
L’agent et l’action ne feraient qu’un.
Si le combustible était identique au feu,
Comment le combustible pourrait-t-il brûler,
Puisqu’il n’y aurait pas de feu autre que le combustible,
Et que le combustible a besoin de feu pour brûler?  »

Réfuter une différence entre feu et combustible réels

« Si le feu était en essence autre que le combustible,
Il existerait sans combustible,
Et brûlerait continuellement tout en ne brûlant rien!
Il serait allumé sans cause, n’aurait aucun commencement,
Et sa préparation serait inutile.

Si le feu était autre que le combustible,
Alors il n’y aurait ni feu, ni combustible!
Comment existerait-il un feu sans combustible?
Comment le combustible brûlerait-il sans feu? »

Réfuter une dépendance entre feu et combustible réels

« Si le feu dépend du combustible,
Et le combustible dépend du feu,
Qui vient en premier?

Si le feu dépendait du combustible, on aurait un double feu:
Le feu dépendant du combustible
Et le feu dont le combustible dépend,
Ou alors on trouverait quelque chose qui brûlerait sans feu!

Si ce sur quoi une chose dépend
Est elle-même dépendante de cette chose,
Alors qu’est-ce qui dépend réellement de quoi?

Comment une chose réelle pourrait-elle être établie
En dépendance avant que son existence soit établie?
Comment une chose réelle pourrait-elle être établie
En dépendance après que son existence ait été établie?

Un feu dépendant du combustible n’existe pas en soi,
Pas plus qu’un feu indépendant du combustible.
Un combustible dépendant du feu n’existe pas en soi,
Pas plus qu’un combustible indépendant du feu. »

Autre raisonnement

« L’analyse du mouvement accompli, inaccompli et en cours
S’applique au combustible:
Ce qui a déjà brûlé ne brûle pas;
Ce qui n’a pas encore brûlé non plus;
En dehors de ce qui a brûlé et ce qui n’a pas encore brûlé,
On ne trouve rien qui soit en train de brûler. »

Conclusion

« Le feu n’est ni le combustible, ni autre que le combustible,
Le feu ne possède pas le combustible.
Le combustible ne se trouve pas dans le feu,
Et le feu ne se trouve pas dans le combustible.

Par l’examen du feu et du combustible,
On explique le soi et les agrégats,
Le pot et l’argile, le vêtement et le tissu, etc…

Quelle source de confusion que de concevoir
Une identité ou une différence
Vis-à-vis du soi et des phénomènes! »

Nagarjuna.

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Alchimie, Développement personnel, Développement spirituel, Observation de soi, Trigramme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le feu et le combustible

  1. Sol dit :

    === [797] Illuminé Défenseur Compositeur [679987] Le Chaudron n° 50 ===

    selon l’ornement des sutras :

    « sachez que hors l’esprit, rien n’existe
    et que l’esprit lui même n’existe pas.
    sages, comprenez cette double irréalité
    et reposez vous dans la dimension absolue de la non-dualité »

    maître Vasubandhu commente:

    « comprenant que l’on ne peut rien appréhender d’autre que des représentations mentales, on réalise que l’esprit n’existe pas – car, sans réalité objective, il n’est pas de sujet qui appréhende quoi que ce soit. connaissant cette non dualité, on s’établit dans la dimension absolue, omniprésente, dépourvue de sujet et d’objet. Telle est la réalisation directe de la dimension absolue. »

    la coémergence des pensées

     » la perception de la vacuité comme étant indisociable du mouvement des pensées, lui même inséparable de la vacuité, constitue la perception de la nature coémergente de la pensée. il est impossible de séparer l’eau des vagues, de même les pensées sont indissociables de leur nature vide. »

    l’esprit

    l’esprit humain, habitué à sa perception de la réalité, panique dès qu’il découvre que les atributs conceptuels et les points d’appui auxquels il se raccroche, n’existent pas réellement.
    le fait que l’esprit se plaise à percevoir des caractéristiques, l’attache aux concepts d’être et de non être, de « vide » et de « non vide », en engeandrant les souffrances du monde transitoire…

    « soutra de l’entrée à lanka » (lankavatara)

    «  »mahamati, les bouddhas qui découlent du réel, enseignent que les caractéristiques générales et particulières des choses, ont pour causes les schémas habituels que chacun perçoit dans son esprit, de même que les croyances et attachements issues de la nature purement imaginaire. la combinaison de ces causes crée , dans toute sa variété, un fantasmagorie dépourvue d’essence propre, mais leurs croyances et attachements contraignent les êtres à les saisir comme de vraies réalités, lesquelles n’en restent pas moins insondables… »

    Les quatre sceaux

    1. Tous les phénomènes sont impermanents
    2. Toutes les émotions sont douloureuses
    3. Tous les phénomènes sont vides
    4. le nirvâna est au-delà des extrêmes.

    Pour plus d’explications, voyez le texte de Dzongar Khentsé rinpoché.

    Je vous recommande aussi son live N’est pas bouddhiste qui veut, Nil, 2008.

    Source :

    (La page source est une vraie mine d’or !)

    J'aime

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s