N’y rien comprendre

Sympathie ou antipathie ?
table_hydro_a21.jpg
Ce que les gens éprouvent pour nous : leur cause

« Ce n’est pas nécessairement à cause de ce que vous faites que les gens éprouvent pour vous de la sympathie ou de l’antipathie, mais à cause de ce que vous êtes, de ce qui émane de vous et qui s’accorde ou non avec ce qu’ils sont eux-mêmes profondément.
Et quelquefois, ce qui est terrible, c’est que si vous faites du bien à quelqu’un qui éprouve instinctivement de l’antipathie pour vous, non seulement vous ne changerez pas ses sentiments à votre égard, mais vous lui deviendrez encore plus insupportable.
Cela vous étonne peut-être, mais c’est ainsi.
Si vous êtes instinctivement antipathique à quelqu’un, au lieu de reconnaître votre gentillesse, votre bonté, il vous prêtera des intentions malveillantes, il inventera à vos actes des mobiles suspects et cherchera à vous nuire.
Alors, si vous le pouvez, éloignez-vous un peu afin qu’il vous oublie.
Jusqu’à maintenant vous n’avez peut-être jamais tellement eu à expérimenter cet aspect de la psychologie humaine, mais sachez qu’il existe et soyez vigilant pour ne pas avoir à en souffrir.
Que cela ne vous empêche pas de continuer à faire le bien, mais apprenez à étudier les êtres qui vous entourent. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

polemiquer_a1.jpg

Durant le temps d’un message

Béatitude

Les vrais philosophes passent leur vie à ne point croire ce qu’ ils voient,
et à tâcher de deviner ce qu’ ils ne voient point .
Fontenelle.

Comprendre Savoir Faire Etremain_tenant_a1.jpg

Quatre chaises Comprendre, Savoir, Faire, Etre
s’écartèrent de la Table (des Hydrogènes), puis s’en rapprochèrent.
L’une d’elles interrogea : Que dit le journal ?
Effectivement, sans auto-vigilance, le langage de bon ton des conversations de salon devient vite, une poursuite de la guerre, mais sous d’autres moyens toujours conformes, du reste, aux cycles de la confusion des langues et des genres, alors que rien n’est plus naturelle que l’assimilation par la conscience de ce que nous appelons, silence, réflexion, contemplation, échange, entretien, discussion, communication, restauration, équilibre, durant l’analogie ntre le temps d’un repas et le temps d’un message où la conscience sert d’aliment à l’intention, à l’intuition, à l’attention, en guise e critère relatif entre cri et taire, comme un signe commun, grâce auquel e distingue une chose, de quelque chose, fréquence de l’amour ou pas.
Il faut parfois mentir pour que la vérité soit écoutéepolemiquer_a2.jpg
La compréhension résulte de la bonne volonté en action (Amour-sagesse),
l’incompréhension résulte de la mauvaise volonté en action. (Désir sensuel)

Les six afflictions mentales racines

Ou bien je n’y comprends rien ou bien,
ou bien il n’y a rien à comprendre,
ou bien l’essentiel est-il d’occuper le terrain
si bien que tout le reste demeure secondaire ?

etoile_a40.jpg

1. Secondaire, donc le fait que chacun trouve midi à sa porte.
2. Secondaire que le cours du temps demeure l’unique phénomène idéalement subjectif.
3. Secondaire le fait qu’il est toujours midi quelque part sur internet.
4. Secondaire le fait que le temps représente l’ombre de la vie qui s’écoule en chaque ensemble vivant…
5. Secondaire la confusion entre le temps de l’être et le temps des Dogmes sociaux de Saint Ego.
6. Secondaire cette mer des vertiges qui redescend en spirale au centre de l’horreur…

Affliction_a4.jpg

On ne ment qu’à ceux qui veulent bien qu’on leur mente
parce qu’ayant les oreilles et les yeux paresseux
c’est plus facile pour eux de croire que d’être attentif
Quitte à tomber des nues, il n’est pas inutile de se rappeler, ensemble pour l’ensemble
comme pour cet échange qui suit, que nul n’est en cause, hors la conscience du « JE SUIS » :

tarot_dissolution_a13.jpg

Parvenir à comprendre notre propre esprit est la plus difficile de toutes les tâches possibles. Mais elle n’est pas impossible. Quantité d’êtres ont conquis ces milliers d’ennemis des milliers de fois et nous ont laissé conseils et directives. Les triangles dramatiques réalisables avec les arcanes majeurs du tarot constituent des conseils et des directives remarquables, pour contourner les obstacles sur le chemin, où l’intelligence résout les problèmes, la sagesse les évite et l’amour les dissout.
Occuper le terrain concerne le pouvoir, l’orgueil, l’égoïsme de chaque petit moi (moi-je suis)
dont est mécaniquement constituée la personnalité humaine, via l’influence des peurs,
des conditionnements, des résistances ou des médias, comme une manière
bien commune de verser du néant dans du vide…

comprendre_triade_a0.jpg

Du désir au doute

Le premier de ces obstacles, est le désir sensuel : avoir soif des plaisirs des sens, s’attacher aux objets des sens.
L’esprit demeure tendu vers l’extérieur, à la recherche d’un objet ou d’un autre, dans un état d’agitation et de déséquilibre.
Le bavardage intérieur reste le propre des endormis qui n’envisagent que le mode de la polémique
comme fameuse surprise, d’une facilité dérisoire où l’information mise en spectacle,
reste au niveau zéro tandis que superbe et désabusé comme piano mécanique,
musical, l’écho se mesure, au plus cher de tous les bruits.
comprendre_triade_a1.jpg
Le second obstacle est la haine ;
la colère, la malveillance, l’aversion, l’agacement, l’irritation
ne sont tous que l’expression du jugement mental.
L’esprit s’en prend à l’objet et veut s’en débarrasser.
C’est un état plein de turbulence et de violence.
Le bavardage intérieur revient à verser des pierres à boire à ceux qui ont soif.
Celui qui s’identifie à son bavardage intérieur invite ses interlocuteurs
à sauter avec lui dans son propre Vésuve.

comprendre_triade_a2.jpg

Le troisième obstacle est la négligence et la torpeur, c’est-à-dire la paresse mentale, la mollesse.
Un esprit en proie à l’indolence et à la torpeur ne souhaite que s’adonner au sommeil.

comprendre_triade_a4.jpg

Dès lors, il n’est pas étonnant que peu se trouvent concernés,
dès que sourire ensemble pour l’ensemble demeure le meilleur de tout
vérificateur de bonne volonté et le meilleur des détecteurs de mensonges.

 :

Le quatrième obstacle est l’agitation.
Un esprit anxieux, envahi par le regret et l’agitation, est incapable de ce concentrer.
Il ne cesse de sauter d’un objet à l’autre sans aucune attention.
Cette instabilité mentale empêche l’apparition de la vision pénétrante.

comprendre_triade_a5.jpg

Le cinquième des grands obstacles est le doute
et, d’une certaine façon, il est le plus difficile de tous.
Tant qu’on ne l’a pas démasqué, le doute réduit l’esprit à l’impuissance, bloquant tout effort de clarification.

comprendre_triade_a6.jpg
Identifier et relâcher

Il existe des moyens spécifiques de faire face à ces ennemis auxquels nous sommes en butte sur la voie.
Le premier moyen est de les reconnaître, de les voir clairement à chaque instant.

comprendre_triade_a7.jpg

Tant que nous n’avons pas ressenti l’imminence de notre mort, nous ne pouvons pleinement ressentir le caractère unique de chaque moment.
Il y a également une forte corrélation entre l’intensité de nos désirs et notre auto-indulgence excessive en matière de nourriture et de sommeil.
Manger et dormir avec modération amoindrissent le facteur désir et accroissent la clarté mentale.

comprendre_triade_a3.jpg

Allons-nous plus loin
en fin des actes et des paraboles
en tourbillons, en paroles,
comme tout le reste ne vaut pas une obole.

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Alchimie, Développement personnel, Développement spirituel, Esotérisme musical, Hexagramme, Observation de soi, Octave, Trigramme, YI King. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour N’y rien comprendre

  1. Sol dit :

    tous

    Qui cherche le sens, le trouve et perd l’être
    Qui cherche l’être, le trouve et perd le sens
    dès lors, autant venir à la rencontre de l’être et du sens
    en se tournant vers la beauté qui seule enseigne l’aspiration…

    De toute évidence, celui qui recherche la vérité se dissout dans le temps
    alors que celui qui se tourne vers la beauté
    perçoit l’unité du tout, de tous, de chaque chose
    et de chaque ensemble vivant, à chaque instant.

    Du soupçon du sens à l’intuition immédiate de certitude inébranlable que chacun le veuille, mécaniquement ou non l’auto-mensonge reste, indéniablement, la cause principale du manque d’unité intérieure en chacun et plus généralement de celle du langage de bon ton des conversations de salon des cycles de la confusion des langues et des genres.

    La politesse, pour rire ou sourire ensemble pour l’ensemble, dans les échanges reste préférable au franc-parler car celle-ci s’adresse à l’intelligence de l’interlocuteur, bien que seule la courtoisie tisonne les coeurs, quand c’est le seul bruit que l’on entend, participer à l’enchantement des mondes.

    A chacun de conclure et/ou de rompre de nouveaux accords
    de rupture ou de renoncement avec ses paniques suicidaires,
    en posant des questions claires, précises, concrètes,
    en relation avec les données à entendre du message observé, comme non-compris.

    Dire je n’y comprend rien ne suffit pas, bien au contraire, puisque dans ce cas
    on suppose que c’est à l’autre de manger, boire, respirer, être et comprendre à votre place
    les messages de son cru, contenant, textes, graphiques et musiques comme donnés à entendre,
    en auto-vigilance c’est à dire en réponse au manque d’unité intérieure en chacun en unité illusoire
    de la conscience discontinue..

    Excellente méditation à tous

    J'aime

  2. musael dit :

    A reblogué ceci sur musael and commented:
    Aussi incongru que cela puisse paraître, c’est ma relation avec un chat qui m’a appris cette vérité. J’avais hébergé plusieurs chats auparavant histoire d’avoir un peu de compagnie mais quand j’adoptai ce dernier, une relation d’un autre genre s’établit : j’éprouvai véritablement de l’amour. Quand je me demandai les raisons de cet amour, je n’eus aucune réponse ; ce chat agissait comme tous les autres chats que j’avais eu. Je dus me rendre à l’évidence, l’amour est gratuit, imprévisible et hors de notre volonté. On ne peut pas dire, je vais tâcher de l’aimer ou encore, je vais essayer de me faire aimer par untel.

    J'aime

    • Sol dit :

      La vie est censée être amusante.

      Vous avez dit : « Je vais m’en aller choisir. Je vais regarder ce qu’il y a et je dirai oui à ceci, oui à ceci et oui à ceci, et je créerai une image de ce que je veux, et je vibrerai pour elle parce que j’y mettrai toute mon attention. Et l’Univers répondra à ma vibration. Ensuite, j’irai ailleurs, où un tout nouveau stock de  » oui  » est disponible, et je dirai oui à ceci, oui à ceci et oui à ceci.  »

      Vous n’avez pas dit : « Je vais m’en aller lutter pour la joie « , parce que, de votre perspective Non-Physique, vous savez que c’est vibratoirement impossible. Vous ne pouvez pas lutter pour la joie. La lutte et la joie ne sont pas sur la même fréquence. Votre joie vous conduit à la joie. Votre rire vous conduit au succès. C’est par votre joie que viennent les bonnes choses.

      Vous êtes des êtres bénis, qui méritent le Bien-Être. Et le Bien-Être est en route vers vous à chaque instant. Lorsque vous vous détendrez et que vous trouverez un moyen d’y consentir, il constituera votre expérience.

      Francesca

      J'aime

  3. kendyman23 dit :

    A reblogué ceci sur monespaceblog.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s