Pleine lune du Sagittaire

Les Signes de la Transformation 17 :
Les Trois Gunas, 3ème : Sattva


Dans les niveaux initiaux du chemin spirituel, le signe de feu du Sagittaire est rempli d’ambition. Puis il se transforme en une aspiration ardente qui devrait être dirigée avers un objectif noble.

Quand le disciple s’engage dans une tâche et la poursuit avec persévérance, cela apporte la stabilité et l’équilibre. L’équilibre est une qualité de Sattva. Le sujet de ce Messager Lunaire est donc  » Les Signes de la Transformation 17 : Les trois Gunas, 3ème : Sattva ».
 

Le Corps n’est pas un Principe

Notre corps est un produit de la Nature, avec ses trois qualités d’inertie, de dynamisme et d’équilibre ou Tamas, Rajas et Sattva. Nous fonctionnons à travers ce corps comme notre instrument de travail. C’est un agrégat des principes de la Nature et de ses forces mais pas une chose en soi.

Les Maîtres de Sagesse nous enseignent que le corps physique n’est ni un principe ni une essence. Il n’a pas d’existence propre mais existe en tant que résultat d’un équilibre subtil de forces et d’intelligences. Ce que nous appelons matière n’est qu’une structure en mouvement formée de l’équilibre de ces intelligences. Derrière la structure de la matière de notre corps physique il y a des milliers d’intelligences au travail et notre corps est la forme contenant toutes ces intelligences.

Le plan physique est un plan d’effets et non de causes, à la manière des formes qu’ont les nuages dans le ciel. Nous voyons des bulles de savon flotter dans l’air comme de belles et harmonieuses formes. Les bulles ne sont que l’équilibre du savon, de l’eau et de l’air. Il n’y a pas de choses existant comme une bulle exceptées le savon, l’eau et l’air.

Quand nous visualisons la forme de notre corps avec notre mental, comme un équilibre de milliers de forces au travail, les portes entres les intelligences de notre corps et les intelligences de la planète s’ouvrent d’elles-mêmes. Ces intelligences nous donnent la révélation que ce que nous avons à faire et comment nous comporter dans la vie. Elles nous aident à nous souvenir lorsque ce corps physique était en formation, lors de la période de fertilisation en tant qu’étincelle de nous-mêmes et comment nous souvenir de la décomposition de ce même corps physique.

A travers un processus appelé Yoga, nous comprenons comment nous pouvons vivre en tant que notre propre graine contenant l’histoire de notre évolution ainsi que les tendances de notre prochaine germination. La chaine des causes et des résultats ne commence ni ne finit avec nous. Nous vivons dans la chaîne et cette portion de la chaîne qui est inclue en nous, cette portion incluant notre conscience est appelée karma individuel. Si nous nous comportons correctement envers les autres et nous-mêmes, nous demeurons en équilibre et le corps reste en bonne santé.

Les inégalités quant au karma passé se manifestent en tant qu’inégalités de nos personnalités, de nos tendances et de nos attitudes. Elles perturbent l’équilibre des tissus subtils. Lorsqu’il y a un équilibre des tissus, il y a santé.

Le véritable objectif de la médecine est de maintenir cet équilibre et donc la santé autant que la Loi du Changement le permet. Mais même si nous maintenons constamment l’équilibre par un bon comportement et une régularité, le vieillissement et la perte du corps font parties des phénomènes naturels.

Les Maîtres nous enseignent qu’en lui-même, le corps n’a pas de valeur mais que lorsqu’il sert en tant que véhicule pour des choses plus importantes à faire avec lui, il a sa propre valeur et il est maintenu autant que ces choses doivent être réalisées.

Neutraliser le Karma

Durant les étapes initiales, le processus de la pratique spirituelle consiste principalement à neutraliser le Karma et à obtenir l’équilibre. Notre attitude et notre réponse à l’environnement sont sujet à corrections jusqu’à ce que l’équilibre soit obtenu. «Équilibre dans l’alimentation, dans l’expression et dans le comportement» est le sentier du Yoga selon la Bhagavad Gita.

Tant que le Karma est équilibré, les qualités de dynamisme et d’inertie trouvent leur équation dans Sattva. Nous pouvons expérimenter la véritable existence dans l’équilibre. Nous devenons un observateur de l’activité et nous réalisons que ce n’est pas notre activité mais celle d’un plan supérieur travaillant à travers nous. Nous ne possédons pas les activités, elles sont conduites à travers nous par la Nature. Lorsque nous planifions quelque chose avec cette compréhension, nous agissons avec la conscience d’être connecté avec tous les autres êtres. Quand nous sommes nous-mêmes en équilibre, nous pouvons aider les autres à trouver le leur. Ainsi nous disons la prière «Loka samasta sukhino bhavantu» – Que tous les êtres sur tous les plans soient en équilibre.

Tant que nous vivons en tant qu’âmes individualisées nous subissons le sortilège de l’illusion de la Nature. Nous ressentons que nous agissons pour nos propres plans. Nous ne pouvons voir à travers le plan rusé de la Nature tant que nous sommes conditionnés par nos empreintes. Nous travaillons pour les résultats, le profit et le succès. Ces objectifs génèrent d’autres motifs pour atteindre certains résultats. Nous demeurons piégés dans le cercle des activités et nous ne réalisons pas notre origine : «JE SUIS l’Un éternel et immuable. Toutes choses extérieures et intérieures tournent autour de moi, avec moi comme leur base. J’existe en tant que JE SUIS en tout.»


Contempler le Soi

Pour obtenir un équilibre stable, la seule clef est de se souvenir de « CELA JE le SUIS ». Sattva est la qualité qui ouvre la porte de notre véritable soi. En contemplant le Soi et ainsi en nous y reliant, l’équilibre advient. Dans l’état d’équilibre nous pouvons agir et demeurer en même temps dans la paix intérieure et être connecté avec la conscience de l’existence. Le mental est mis de côté et les actions surviennent à travers nous sans motif ou cause.

Le Soi se révèle à travers tout ce qui nous entoure et au-delà. Nous voyons à travers les formations et nous rencontrons directement le Soi dans les formes objectives. Le son OM nous aide à réaliser le Soi comme le centre de notre être propre et de tous les êtres et ainsi à vivre en équanimité. Les Maîtres adorent le Soi en tant que OM; ils visualisent toutes les activités de la création comme Son jeu et ils jouent leurs rôles en accord avec ce jeu. La Personne Cosmique n’est pas différente du Soi. Visualiser le Soi en soi-même et en tout est le vrai Yoga, l’union avec l’Un.

Tant que l’équilibre et la paix intérieure ne sont pas stabilisés en nous, il est recommandé de vivre dans un endroit calme et de rester éloigné des endroits abondamment habités, bruyant d’activités commerciales. Plus tard, cela ne fera plus de différences et nous pourrons rester dans l’équilibre constamment et en toutes circonstances.

Nous sortons du sortilège des trois qualités quand nous comprenons que dans le monde, il n’y a ni amis ni ennemis mais seulement des personnes. Qu’elles restent les mêmes mais que nos vues changent. Quand nous tentons de construire des relations justes et de nous comporter amicalement envers tous, sans considérations de la façon dont les autres se comportent à notre égard, nous demeurons en équilibre. Il est utile de voir les bonnes qualités dans les autres comme la présence du Divin en eux; cela nous approche du Soi.


Lire d’une Façon Équilibrée

Pour demeurer dans l’équilibre, il est aussi utile de lire les histoires des initiés, comment ils réagirent face aux évènements. Il est recommandé de lire le matin, facilitant pour nous le maintien de l’équilibre nécessaire pour rester sur le sentier. Si nous n’avons pas le temps de lire pendant 30 minutes, 15 minutes suffiront. Nous devrions voir quels messages alors nous recevons, les noter et agir en conséquence.

Nous devrions avoir au moins deux heures pour nous-mêmes après le lever. C’est possible si nous nous levons suffisamment tôt. Nous devrions trouver le temps de lire les enseignements des Réalisés dans un état d’équilibre et non à la hâte, comme par exemple assis dans un train. Sans un minimum d’équilibre on ne garde rien de ce que nous avons lu. L’inertie intérieure quant à elle ne nous autorise pas à lire du tout ou nous conduit à le reporter au lendemain.

Nous devrions être suffisamment frais, allumer une bougie et de l’encens, ouvrir le livre avec vénération et lire lentement avec attention. Quand nous tenons le livre d’une main et que nous mangeons de l’autre, la connaissance ne s’ouvre pas pour nous. La connaissance juste ne se révèle que lorsqu’on l’approche dans un équilibre juste. Il nous garde en vie et renforce la relation au Soi. Alors nous pouvons expérimenter ce que le Maître CVV appelle «Time expand». En restant un moment dans cette expérience, nous retournons à notre vie quotidienne rafraîchit et avec un équilibre accru.

Sources: K.P. Kumar: The Teachings of Kapila / div. notices de séminaires. E. Krishnamacharya: The Masters of Wisdom. The World Teacher Trust – Dhanishta, Visakhapatnam, Inde (www.worldteachertrust.org).

La Grande Invocation

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Développement personnel, Développement spirituel, Esotérisme musical, Observation de soi, Trigramme, YI King. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s