Le jusqu’au-boutisme

Un bâton aura toujours deux bouts rappelle Raymond Devos.
De même une cigarette allumée ou éteinte aura toujours deux bouts.

A voir ou être debout, de boue, deux bouts

Le sens de l’expression jusqu’au-boutisme suggère un principe précis,
une philosophie remarquable selon le principe des deux bouts d’un bout qui consiste dès lors à avoir raison d’avoir tort, et à avoir tort d’avoir raison.

Le Jusqu’au Boutisme consiste me semble-t-il à être de bonne foi pour une mauvaise cause et inversement à ‘être de mauvaise foi pour une bonne cause.

Le Jusqu’au Boutisme représente une des quatre saisons du philosophisme issue de la confusion des langues et des genres.

Les quatre saisons du philosophisme (confusion des langues et des genres) sont représentées par le nihilisme, le monisme, le dualisme, l’hermétisme, où respectivement sont quasiment idôlatrés le Rien, Le Un, la Dyade, La Triade.

Le Un produit le Deux, Le Deux produit  le Trois, le Trois produit les 10 000 êtres (Lao Tseu)

L’escargot, le lapin ou le kangourou ne peuvent qu’avancer, ou faire demi-tour, mais ils ne peuvent reculer, ni philosopher sur ce fait remarquable, qu’ils sont peut-être des jusqu’au boutistes qui s’ignorent, même si ce n’est pas une excuse, pour laisser à chacun ses rames et sa boue.

Assurément, si le Isme de « philosophisme » indique l’influence du monde de la confusion des genres et des langues, il n’est pas pour autant une invitation à noircir, dénigrer, rabaisser une philosophie plutôt duelle à la base.

Et puisqu’elle repose sur la notion de début et de fin, cette philosophie évoque-t-elle celle d’une lutte contre l’impitoyable cours du temps (usure, obolescence) ?

Reste à savoir si pour le Jusqu’au Boutisme, l’amour tue le temps, si le temps tue l’amour, si l’amour seul échappe à la mort tout en remerciant, chacun, d’avoir rayé les mentions inutiles.

Le Jusqu’au Boutisme représente le monde de l’identification avec l’avoir.
C’est précisément à voir ce que prive de la vision le verbe avoir (a = privatif du voir)

Le monde de l’identification avec l’être mesure celui de ce qui ne pouvant s’accumuler revient sans cesse cycliquement comme boire, manger, dormir, parler, sourire….

Jusqu’au bout ! Et, cela, avec un jour par fait, un fait par jour :
S’identifier à l’être est-ce lutter contre le temps ou contre la mort ?
S’identifier à l’avoir est-ce lutter contre le temps ou contre la mort ?

Et jusqu’au bout ?
Le jusqu’au boutisme est-il un hénotihéïsme comme les autres ?

Reste-t-il à repérer quel bout allumé de la cigarette présente le Jusqu’au Boutisme ?

Reste-t-il à repérer encore si le Jusqu’au Boutisme s’apparente à une cigarette pour non fumeur ou non, et en quoi paraissent fumeuses les pensées des non-fumeurs ?

Le monde du Jusqu’au Boutisme repose sur l’illusoire conviction
de posséder un moi intérieur non divisé.

le monde du Jusqu’au Boutisme repose sur le fait de l’ignorance du sujet,
celui-ci ment à autrui comme il se ment à lui-même, si bien qu’il ne connait que la gare mais rien du train où vont et viennent les choses.

Et ce n’est pas parce que son univers va et vient jusqu’au coeur des choses que tout l’univers du Jusqu’au Boutisme n’est qu’une voie ferrée, et tant que le Jusqu’au Boutisme ignore qu’il n’existe qu’une illusoire unité intérieure, et tant qu’il s’endort sur la pensée qu’il y a toujours un bout au bout, le Jusqu’au Boutisme évoque l’expérience de la grenouille chauffée.

A la fois flèche, cible et sablier, le jusqu’au boutisme évoque le mouvement linéaire, celui d’aller de A jusqu’à z et peut compléter si ce dernier est connu, le mouvement pendulaire évoquant l’équilibre du yin et du yang qui s’impose de lui-même, c’est à dire qu’on le souhaite ou non, qu’on le désire ou non ou qu’on le veuille ou non, personnellement, individuellement ou collectivement.

Sourire redoublé car partagé entre flèche, cible, pendule et sablier

croix_debout_a1.jpg

Créons-nous un excellent aujourd’hui

Publicités

A propos Sol

Hissons haut les Coeurs Heureux y sont les Sensibles Malheureux y sont les Résistants Intolérés y sont les Tolérants
Cet article a été publié dans Développement personnel, Développement spirituel, Observation de soi, Quadrant, Trigramme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s